Sud Kivu

Rééducation des enfants en conflit au Sud-Kivu

Les effets de la pauvreté générée par le long pouvoir dictatorial du Feu Président Mobutu, des guerres successives de 1996 et 1998 ainsi que de l'épidémie à VIH/SIDA en RDCongo, ont eu comme impact sur les enfants, le décès de plusieurs parents, la séparation des familles (des parents entre eux-mêmes et ceux-ci de leurs enfants) et l'abandon de plusieurs enfants.

Dans ce contexte, des milliers d'enfants ont choisi la rue comme leur demeure (chaque année, depuis 1996, le BVES en dénombre environ 500 dans la seule Ville de Bukavu). Dans la rue, certains enfants sont exploités par des adultes comme domestiques ou plutôt comme vendeurs d'articles divers et porte-feu ( transporteurs des bagages) etc. D'autres enfants se livrent, au quotidien, au vol sur les marchés, sur la route ou la mendicité afin de pouvoir survivre.


La tension au sud - Kivu

Communiqués de presse Hier, jeudi 02 octobre 2003, le gouverneur de la province du Sud-Kivu, Monsieur Xavier Chiribanya Chirimwami, a tenu une causerie morale à l’intention des « Kadogos » (enfants-soldats) actifs au sein de l’armée de l’ex-mouvement rebelle du RCD. Au cours de celle-ci, l’autorité provinciale a invité ses interlocuteurs à se préparer à toute éventualité.


Deux ONG dénoncent des mouvements militaires et des recrutements d'enfants soldats

Des mouvements de troupes militaires dans le Sud-Kivu, à l'est de la République Démocratique du Congo (RDC) et dans le Nord du pays, depuis la prestation de serment des officiers de l'état-major de l'armée unifiée de la RDC le cinq septembre, inquiètent la population locale, ont rapporté mardi deux ONG de défense des droits de l'Homme.


Procès verbal des Résolutions, Déclaration et engagements issus de la première semaine des enfants de l'Est de la R.D. Congo pour la Paix et l'unité

L’An 2003, le 23ème jour du mois de juillet ,sur initiative du parlement d’ enfants du Nord-Kivu, nous , parlements d’enfants de l’Est de la RDCongo, avons participé à la 1ère semaine des enfants pour la paix, l’unité, la cohabitation pacifique et la solidarité tenue à Goma du 17 au 23 juillet 2003.


le calvaire des femmes du kivu

toutes violées , les jeunes les vieilles et meme les bébés dans la foret , les femmes sonte traitées copmmes les esclaves : en cause les divers groupes armés


Viols et violences sexuels dont sont victimes les filles et femmes du sud kivu en RDC

La coalition contre les violences sexuelles CCVS, une structure locale des organisations féminines qui assistent les victimes des viols a démontré au cours d’une campagne menée au mois de décembre 2002 que pendant qu’en ces jours l’on parle des avancées importantes du processus de paix sur le plan national et diplomatique, l’Est de la RDC reste géré par une multitude d’armées et bandes armées auteurs de nombreux cas des viols et violences sexuelles.


ACTION URGENTE

Les femmes du territoire de kalehe au sud kivu en RDC reclamment la libération de leurs enfants enlevés par les milices rwandais hutu.


RAPPORT SUR KALEHE

Le territoire de KALEHE comme tous les milieux ruraux de la province du Sud-Kivu en particulier et de l’Est de la République Démocratique du Congo en général, est en proie à des multiples abus des droits humains causés par les multiples groupes armés, nonobstant la mise en place des institutions consensuelles issues du Dialogue InterCongolais. Parmi ces multiples groupes armés, les populations citent les milices hutu comme étant les principaux auteurs des abus perpétrés à leur égard. Elles montrent également le rôle joué par l’APR dans la constitution et l’opérationnalité des milices.
Le territoire de Kalehe, notamment la Collectivité chefferie des Bahavu est occupée par deux principaux groupes ethniques, à savoir la communauté des rwandophones et celle des Bahavu.


Syndiquer le contenu