Question aux Ministres des Mines et du Porte-feuille: Qui a pillé l'Office d'Or de Kilo-Moto?

Aujourd’hui, on nous dit que l'Office de Kilo-Moto vit une situation sociale explosive. En effet, n'ayant pas reçu leurs salaires depuis plus de 75 mois, les travailleurs des mines de Durba, Watsa, Bunia, Mongbwalu, etc. appartenant tous à cette Entreprise, ont transmis leurs revendications au Gouvernement de Transition, plus particulièrement aux Ministres ayant les Mines et le Porte-feuille dans leurs attributions.

Selon les travailleurs, les pillages d'or de production industrielle continuent encore jusqu'aujourd'hui.
Dernièrement, disent-ils, la Direction Générale de l'OKIMO a initié un mécanisme de préfinancement qui consiste à commercialiser à l'avance la maigre production du groupe Moto, seul secteur encore en activité. Un montant de 50.000 USD aurait été remis à la Direction Générale pour le rachat d'environ 5 Kilos d'or auprès des exploitants artisanaux qui oeuvrent en sous-traitance.
Selon les mêmes sources, la Direction Technique n'aurait versé à ce jour que l'équivalent de 3 kg d'or, soit 30.000 USD en valeur. Le solde de 2 kg ne semble pas apparaître dans la comptabilité de l'Entreprise et pourrait avoir disparu entre Watsa et Kinshasa.
En outre, l'OKIMO fonctionne actuellement avec trois Comités de gestion, dont deux à Kinshasa et à Watsa et l'ancien à Bunia en Ituri. En plus, un des anciens Directeurs Généraux continue à signer comme s'il était encore en fonction.

Il est à noter que pour l'exercice budgétaire 2004, le Gouvernement n'avait prévu que 22 Mio FC pour la réhabilitation de l'OKIMO. Cette somme proviendrait des Dépenses d"investissements - Ressources Propres -, soit 53.000 USD. Curieusement le même budget a prévu pour la construction d'une certaine paillote, quelque chose de moindre valeur par rapport à l'OKIMO, un montant supérieur de 31 Mio FC, soit plus de 75.000 USD.

L'histoire de Kilo-Moto est plus que complexe. A l'époque, la Société existait sous le nom de la Société des Mines d'Or de Kilo-Moto. Par l'Ordonnance loi n° 419 du 15 juillet 1966, l'Office des Mines d'Or de Kilo-Moto fut créé. Mais, Kilo-Moto a sorti son premier Kilo d'or en 1905. En effet, selon les statistiques à notre possession,
entre
1905 et 1920 Kilo-Moto a produit plus ou moins
26.563 Kg d'or fin
1921 et 1925 Kilo-Moto a produit plus ou moins
14.612 Kg d'or fin
1926 et 1949 Kilo-Moto a produit plus ou moins
136.577 Kg d'or fin
1954 et 1963 Kilo-Moto a produit plus ou moins
64.949,641 Kg d'or fin
1964 et 1973 Kilo-Moto a produit plus ou moins
35.594,906 Kg d'or fin
1974 et 1984 Kilo-Moto a produit plus ou moins
18.040,613 Kg d'or fin
en
1988 Kilo-Moto a produit plus ou moins
352,476 Kg d'or fin
1989 Kilo-Moto a produit plus ou moins
467,502 Kg d'or fin
1990 Kilo-Moto a produit plus ou moins
383,731 Kg d'or fin
1991 Kilo-Moto a produit plus ou moins
134,828 Kg d'or fin
1998 Kilo-Moto a produit plus ou moins
5,827 Kg d'or fin
1999 Kilo-Moto a produit plus ou moins
3,025 Kg d'or fin
2000 Kilo-Moto a produit plus ou moins
3,974 Kg d'or fin
2001 Kilo-Moto a produit plus ou moins
5,611 Kg d'or fin

Soit 297.694 Kg d'or fin d'après les données que nous avons pu avoir. D'ici l'année prochaine, l'an 2005, Kilo-Moto aura un siècle d'existence.

Vous aurez certainement remarqué qu'il nous manque des données pour plusieurs années, étant donné que les recherches ne nous ont pas été facilitées. Mais, nous continuons jusqu'à être plus prêt de la réalité. Car un siècle de production d'or n'est pas une petite affaire, et la population devra avoir son compte dans l'exploitation des richesses du sous-sol que Dieu lui a légué.
Sachez qu'en 1941, Kilo-Moto a battu son record de production avec 8.000,33 Kg d'or fin. Cette année 1941 a été très florissante pour le Congo Belge. Que déclarons-nous aujourd'hui?

Nous devons également signaler que l'Entreprise Kilo-Moto, avec une superficie totale de 83.000 Km2, ne produit pas seulement l'Or, elle produit aussi
- l'argent (minerais). Le rapport de 1980 nous signale
une production de 68,631 Kg d'argent et celui de
1981, 116,877 Kg;
- du cheptel bovin. En 1975 par exemple, Kilo-Moto
avait 3.952 têtes de gros bétail, en 1976, c'était
4637 et en 1981, 4723 têtes, après, ....?
- du bois de chauffe ;
- de l'énergie, avec trois centrales hydro-électriques,
dont Budana, Soleniama II et Nzoro, y compris
deux groupes de secours à Yedi et Durba. Leurs
puissances installées au départ étaient de 13.500
KVA, deux turbines de 3500 KVA chacune, une
turbine de 6500 KVA pour Budana, 1600 KVA pour
Soleniama II, 1400 KVA , deux turbines de 700 KVA
chacune pour Nzoro, 515 KVA pour le groupe de
secours de Durba et 370 CH pour le groupe de
secours de Yedi.

L'énergie produite au début se répartissait de la manière suivante: 21.095.300 KWH pour Budana, 180.210 KWH pour Soleniama II, 1.524.000 KWH pour Nzoro et 10.761 KWH pour Durba et Yedi.
La longueur du réseau électrique était de 624 Km, dont 213 Km de lignes H.T. 50 KV, 207 Km de lignes 30 KV et 204 Km de bretelles H.T. 10 KV.

En ce qui concerne le nombre des travailleurs de cette Entreprise, aucun chiffre disponible n'a été trouvé, sauf que le rapport de 1989 donne un chiffre de 5094 travailleurs et cadres et celui de 1990, 5207 agents et cadres de l'OKIMO.

En conclusion, et compte tenu de tout ce qui précède, nous demandons au nom des travailleurs et au nom de la population congolaise, ce qui suit:

1) Qu'une mission parlementaire descende sur terrain
afin d'entendre les travailleurs et confronter leurs
dires aux réalités du lieu;
2) Qu'un audit soit diligenté pour contrôler l'état de
cette Société avant la nomination d'un DG
3) Que désormais la Direction Générale de l'OKIMO
accepte que les délégués syndicaux participent au
processus d'élaboration de grandes décisions,
notamment les opérations d'évaluation de la
production d'or, la fonte de minerais et sa cession
aux comptoirs et la répartition des frais de
fonctionnement de l'Entreprise (compte tenu des
pillages orchestrés jusque maintenant en défaveur
des travailleurs);
4) Que Kilo-Moto soit indemnisée pour avoir été victime
pendant les rébellions et les dernières guerres
inter-ethniques. Ainsi, les commissions d'enquête
créées par l'Assemblée Nationale pourront se saisir
du dossier Kilo-Moto;
5) Que les 22 Mio FC servent d'urgence pour
apurement d'une partie des salaires des travailleurs
de Kilo-Moto et qu'on prévoie, dans le cadre du
programme d'Appui budgétaire du Gouvernement
de la RDC, un fonds pour indemnités de licenciement
et démission volontaire afin de diminuer le
nombre des travailleurs et afin que ceux qui
quittent l'Entreprise ne soient pas malheureux
toute leur vie.

Espérant que les doléances des travailleurs de Kilo-Moto seront entendues et prises en compte dans le prochain collectif du budget 2004, nous vous prions, Excellences Messieurs les Ministres, de bien vouloir agréer nos salutations les plus patriotiques.

Bha-Avira Mbiya Michel-Casimir
Coordinateur DECIDI et Député.-

Kinshasa, le 29 avril 2004 tél. 081 501 2933
e.mail . bhamichel@yahoo.fr democratieetcivisme@hotmail.com
sites internet : http://www.societecivile.cd http://www.societecivile.cd/membre/decidi