VITA CLUB DOIT SE TENIR LOIN DE L’AURA NEGATIF DES KABILISTES POUR GAGNER LA COUPE

La dernière fois que les Léopards participaient à une phase finale de la coupe d’Afrique en Egypte, alors que le Onze national congolais menait à la mi-temps face aux Egyptiens, le commentateur de la RTNC François Kabulo eut à commettre l’imprudence de dire quelque chose du genre : « … si les Léopards gagnaient ce match, la victoire devait être dédiée au …… ». C’était suffisant pour que la deuxième partie de la rencontre bascule totalement en défaveur des Léopards qui furent ainsi battus.

Après la victoire des Léopards locaux leur ayant permis de remporter la première édition du CHAN face aux redoutables Ghanéens en Cote d’Ivoire, Santos Mutubile, alors sélectionneur national, avait déclaré qu’il lui arrivait de mobiliser sa voiture personnelle pour aller acheter du manioc et du poisson de mer à Djakarta à Matonge afin de nourrir les joueurs. En ce moment-là, les kabilistes ne savaient pas qu’il y avait une équipe nationale qu’il faillait entretenir. Mais il a suffi que celle-ci gagne le CHAN pour qu’ils se hâtent dans tout ce qu’ils savent faire le mieux, c’est-à-dire de la récupération politicienne, en s’affichant avec les heureux vainqueurs et en leur distribuant des jeeps. Depuis lors, les Léopards locaux ont perdu le chemin du succès. Le raisonnement est également valable pour une équipe de Mazembe qui, depuis qu’elle s’était mise à accuser de plus en plus un visage kabiliste et à promettre de « dédier cette victoire au ….. », les braves Corbeaux n’ont cessé de descendre des marches de l’échelle du football africain.

Commentant, à quelques heures de la rencontre de ce 26 octobre 2014, un article de Radio Okapi, sur les déclarations de soutien du Ministre Lambert Mende et la rencontre entre Vita Club et le Président de l’Assemblée Aubine Minaku, deux hérauts du kabilisme, nous avions affirmé en substance que Vita Club a commis la grosse erreur de s’afficher, à la veille de la finale aller, avec le pouvoir en place au risque d’endosser son aura négatif et de se départir ainsi des « vibrations positives » d’une frange majoritaire du peuple congolais. Nous avions également relevé que si les Léopards avaient osé porter la vareuse-drapeau national à Abidjan, ils allaient perdre leur dernier match contre les Eléphants. Nous avions conclu que c’était difficile à croire et que c’était-là une vérité mystique.

En effet, lorsque les kabilistes se lancent ainsi dans la pure récupération politicienne, ils coupent automatiquement nos équipes des énergies positives du peuple congolais au regard de certaines considérations spirituelles liées aussi bien à la manière peu honnête dont ils confisquent l’imperium national qu’à l’amertume que cette situation génère dans le chef des millions des Congolais. C’est une réalité que les dirigeants sportifs congolais doivent prendre en compte pour éviter de continuer à aligner des défaites souvent inattendues comme celles enregistrées contre le Sénégal et le Cameroun à Lubumbashi, ainsi que ce lourd nul de Vita Club contre Sétif au « Nécropole » pour ne citer que ces trois rencontres. Ce n’est pas un fait du hasard que les équipes congolaises perdent souvent face à des adversaires quelles dominent.

Comme la règle d’or dans notre pays est de toujours occulter la vérité au lieu plutôt de l’exploiter, mon intervention a tout simplement été censurée par le site de Radio Okapi. Voilà qu’une équipe de Vita Club qui n’a encaissé que quatre buts en sept matchs de ligue de champion notamment contre des adversaires aussi coriaces que Canon Pillar, Kaizer Chief, Zamalek, Hallali etc., devient subitement un passoire contre une très prenable équipe de Sétif à Tata Raphael surnommé à juste titre le « Nécrople » des équipes visiteuses.

Ce qui reste maintenant à faire pour les dirigeants de Vita Club, c’est d’éviter de se prêter inutilement à une logique d’une éhontée récupération politicienne qui ne leur profite à rien. Vita Club est arrivé à ce niveau de la compétition par ses propres efforts hormis quelques interventions personnelles du Gouverneur Kimbuta. Vita Club est capable d’aller battre Sétif en Algérie si et seulement si elle se défait de l’aura négatif des kabilistes en se tenant bien loin d’eux les quelques jours qui nous séparent de la finale retour.

Faustin BOSENGE LOKASOLA
Doctorant au Wits School of Governance
Johannesburg / RSA