Droits des enfants

Droit à l’éducation en RDC : Le système de prise en charge des enseignants par les parents de nouveau confirmé pour 2014/2015

Droit à l’éducation en RDC : Le système de prise en charge des enseignants par les parents de nouveau confirmé pour l’année scolaire 2014-2015
Dans le cadre du monitorage sur l’application et les violations des droits économiques, sociaux et culturels en RD Congo particulièrement le droit à l’éducation par rapport au cycle primaire, l’Action Contre les Violations des Droits des Personnes Vulnérables ACVDP membre de la Coalition Nationale Education pour Tous (CONEPT), du Groupe de Travail des Droits de l’Enfant et de la Coalition des Droits de l’Enfant (CODE)constate avec regret la reconduction officielle pour l’année scolaire 2014-2015 de la pratique tant décriée par les parents et les enseignants du secteur public, celle de la prise en charge des enseignants par les parents en violation des articles 43 de la constitution de la République qui stipule que «Toute personne a droit à l'éducation scolaire. Il y est pourvu par l'enseignement national. L'enseignement national comprend les établissements publics et les établissements privés agréés. La loi fixe les conditions de création et de fonctionnement de ces établissements. Les parents ont le droit de choisir le mode d'éducation à donner à leurs enfants. L'enseignement primaire est obligatoire et gratuit dans les établissements publics. » des articles 38 et 39 de la loi portant protection de l’enfant congolais qui indique que Tout enfant a droit à l'éducation.


La loi portant Protection de l’Enfant Congolais a été Violée par un OPJ de la PNC du Sous Ciat/MABANZA/MOKALI/KIMBANSEKE

Dans le cadre de son plan d’action relatif au monitoring et à la documentation des cas des violations des droits humains, la section Kimbanseke de l’Action Contre les Violations des Droits des Personnes Vulnérables ACVDP en sigle a été saisi par la communauté locale ainsi que par les perdant de l’enfant Samuel SAKA âgé de 13 ans de l’arrestation de ce dernier le vendredi 01 aout 2014 à 19h45


ONU-Rapport sur les enfants en situation des conflits armés en RDC

Des efforts doivent être fournis pour que les enfants ne participent pas aux activités des groupes armés en RDC


TEP SUR LE DROIT A L'EDUCATION : UN PROJET DE LOI SUR LA GRATUITE EFFECTIVE DE L’ENSEIGNEMENT PRIMAIRE EN RDC

A L’Initiative de l’Action Contre les Violations des Droits des Personnes Vulnérables (ACVDP) en partenariat avec le Centre Wallonie Bruxelles de Kinshasa et la Maison de la Laïcité de Kinshasa, une tribune d’expression populaire sur le droit à l’éducation a été organisée le vendredi 22 novembre 2013 dans la salle Brel du Centre Wallonie Bruxelles de Kinshasa. Cette activité s’inscrit dans la cadre des journées internationales de lutte contre les abus faits aux enfants et des droits de l’enfant célébrées respectivement le 19 et 20 novembre de chaque année.
Cette Tribune poursuit les objectifs ci-après :
 Échanger les informations sur l’accès et la qualité de l’éducation
 Partager les expériences sur le rôle de la société civile dans le plaidoyer en faveur du respect des droits de l’enfant
 Proposer des solutions et recommandations pour que le droit à l’éducation soit une réalité et non un slogan en RDC


Droit à l'éducation en RDC : Prise de position de l'ACVDP par rapport à la fixation des frais d’abonnement Scolaire

COMMUNIQUE DE PRESSE N°012/ACVDP/2013

Tout en saluant l’initiative prise par le Gouvernement Central, celle de mettre à la disposition des élèves et écoliers de la ville province de Kinshasa des bus scolaires par la Sociétés des Transports au Congo (Transco) moyennant l’achat d’abonnement dans le but de faciliter l’accès et l’arrivée à temps des enfants en âge de scolarisation dans leurs écoles respectives, l’Action Contre les Violations des Droits des Personnes Vulnérables (ACVDP) membre de la Coalition Nationale de l’Education pour Tous (CONEPT) et du Groupe Thématique Droits de l’Enfant de la Maison des Droits de l’Homme informe l’opinion tant nationale qu’internationale que les frais d’abonnement fixés à 30000 FC le mois par élève


RAPPORT D'ACTIVITES BUREAU PROVINCIAL CAREO PROVINCE ORIENTALE

Nous constatons que la grande partie des affaires que connaissent les tribunaux de paix de Kisangani et le Tribunal de Grande Instance sont ceux du viol (28) perpétré par les enfants entre eux.
La plupart de cas, ces viols sont suivis de grossesses pendant que la majeure partie des parents de ces victimes sont démunis.


DENONCIATION DES GRAVES VIOLATIONS DES DROITS DE L’ENFANT DANS L’EXECUTION D’UNE DECISION DE JUSTICE ET L’IMPUNITE DES AUTEURS D

Consécutivement à notre SOS du 09/09/2012 intitulé « JUSTICE EN DESEQUILIBRE ET EDUCATION SCOLAIRE EN DANGER, LES ACTEURS JUDUCIAIRES TRICHEURS BLOQUENT LE DROIT A L’EDUCATION DE 1350 ELEVES DE L’INSTITUT HOME FEYEN DE KISANGANI »
L’ONG DE DROITS DE L’HOMME HUMAN RESCUE dénonce la violence dont ont été victimes les élèves de l’école HOME FEYEN le lundi 24 septembre à partir de 7h10’ par une équipe de policiers identifiés comme des éléments du commandement ville conduite par le Major Bienvenu WASWA installé dans la clôture de l’Institut home Feyen depuis le dimanche 23/9/2012 et renforcer par un groupe de bandit et membres de la famille BADJOKO pour déguerpir les élèves de cette école en exécution de l’extrait d’arrêt RCA 1423/1438/1439 de la d’Appel du 23 Juin 1993 et le dite arrêt avait était suspendus par le ministre de la justice.


RAPPORT D’ACTIVITES DE VULGARISATION DE LA LOI PORTANT PROTECTION DE L’ENFANT DANS LA VILLE DE KISANGANI, A BAFWASENDE ET BUTA D

En date du 07 septembre 2010, à partir de Kisangani, le Coordonnateur de CAREO/Kisangani avait
pris contact par téléphone avec le Commissaire de District à Buta et l’administrateur du Territoire
de Bafwasende. Heureusement pour Bafwasende, l’administrateur du territoire lui informera qu’il y
avait aussi une activité qui était organisée par les autorités locales en faveur de toutes les autorités
politico administratives du Territoire de Bafwasende (chefs de localité et groupements). Tandis que
pour Buta, nous avons pris contact avec la représentante de CAREO à Buta, Mademoiselle Patience
LIKANDJA pour préparer l’activité et l’arrivée du vulgarisateur de Kisangani.


Syndiquer le contenu