Droits des enfants

TEP SUR LE DROIT A L'EDUCATION : UN PROJET DE LOI SUR LA GRATUITE EFFECTIVE DE L’ENSEIGNEMENT PRIMAIRE EN RDC

A L’Initiative de l’Action Contre les Violations des Droits des Personnes Vulnérables (ACVDP) en partenariat avec le Centre Wallonie Bruxelles de Kinshasa et la Maison de la Laïcité de Kinshasa, une tribune d’expression populaire sur le droit à l’éducation a été organisée le vendredi 22 novembre 2013 dans la salle Brel du Centre Wallonie Bruxelles de Kinshasa. Cette activité s’inscrit dans la cadre des journées internationales de lutte contre les abus faits aux enfants et des droits de l’enfant célébrées respectivement le 19 et 20 novembre de chaque année.
Cette Tribune poursuit les objectifs ci-après :
 Échanger les informations sur l’accès et la qualité de l’éducation
 Partager les expériences sur le rôle de la société civile dans le plaidoyer en faveur du respect des droits de l’enfant
 Proposer des solutions et recommandations pour que le droit à l’éducation soit une réalité et non un slogan en RDC


Droit à l'éducation en RDC : Prise de position de l'ACVDP par rapport à la fixation des frais d’abonnement Scolaire

COMMUNIQUE DE PRESSE N°012/ACVDP/2013

Tout en saluant l’initiative prise par le Gouvernement Central, celle de mettre à la disposition des élèves et écoliers de la ville province de Kinshasa des bus scolaires par la Sociétés des Transports au Congo (Transco) moyennant l’achat d’abonnement dans le but de faciliter l’accès et l’arrivée à temps des enfants en âge de scolarisation dans leurs écoles respectives, l’Action Contre les Violations des Droits des Personnes Vulnérables (ACVDP) membre de la Coalition Nationale de l’Education pour Tous (CONEPT) et du Groupe Thématique Droits de l’Enfant de la Maison des Droits de l’Homme informe l’opinion tant nationale qu’internationale que les frais d’abonnement fixés à 30000 FC le mois par élève


RAPPORT D'ACTIVITES BUREAU PROVINCIAL CAREO PROVINCE ORIENTALE

Nous constatons que la grande partie des affaires que connaissent les tribunaux de paix de Kisangani et le Tribunal de Grande Instance sont ceux du viol (28) perpétré par les enfants entre eux.
La plupart de cas, ces viols sont suivis de grossesses pendant que la majeure partie des parents de ces victimes sont démunis.


DENONCIATION DES GRAVES VIOLATIONS DES DROITS DE L’ENFANT DANS L’EXECUTION D’UNE DECISION DE JUSTICE ET L’IMPUNITE DES AUTEURS D

Consécutivement à notre SOS du 09/09/2012 intitulé « JUSTICE EN DESEQUILIBRE ET EDUCATION SCOLAIRE EN DANGER, LES ACTEURS JUDUCIAIRES TRICHEURS BLOQUENT LE DROIT A L’EDUCATION DE 1350 ELEVES DE L’INSTITUT HOME FEYEN DE KISANGANI »
L’ONG DE DROITS DE L’HOMME HUMAN RESCUE dénonce la violence dont ont été victimes les élèves de l’école HOME FEYEN le lundi 24 septembre à partir de 7h10’ par une équipe de policiers identifiés comme des éléments du commandement ville conduite par le Major Bienvenu WASWA installé dans la clôture de l’Institut home Feyen depuis le dimanche 23/9/2012 et renforcer par un groupe de bandit et membres de la famille BADJOKO pour déguerpir les élèves de cette école en exécution de l’extrait d’arrêt RCA 1423/1438/1439 de la d’Appel du 23 Juin 1993 et le dite arrêt avait était suspendus par le ministre de la justice.


RAPPORT D’ACTIVITES DE VULGARISATION DE LA LOI PORTANT PROTECTION DE L’ENFANT DANS LA VILLE DE KISANGANI, A BAFWASENDE ET BUTA D

En date du 07 septembre 2010, à partir de Kisangani, le Coordonnateur de CAREO/Kisangani avait
pris contact par téléphone avec le Commissaire de District à Buta et l’administrateur du Territoire
de Bafwasende. Heureusement pour Bafwasende, l’administrateur du territoire lui informera qu’il y
avait aussi une activité qui était organisée par les autorités locales en faveur de toutes les autorités
politico administratives du Territoire de Bafwasende (chefs de localité et groupements). Tandis que
pour Buta, nous avons pris contact avec la représentante de CAREO à Buta, Mademoiselle Patience
LIKANDJA pour préparer l’activité et l’arrivée du vulgarisateur de Kisangani.


Un dossier complet d'informations pour adopter un enfant en RDC

Adopter un enfant en RDC, c'est possible et facile si l'on s'adresse à l'ONG PAX JUNIORS. Un dossier complet d'informations peut être demandé par des couples adoptants étrangers.


Adoption internationale en RDC : Pax Juniors recherche des partenariats

Face au manque de subventions des centres d’accueil, tenus pour la plupart par des privés, à l’institutionnalisation involontaire de l’hébergement des enfants en situation difficile à Kinshasa et en provinces ainsi qu’ à la sous-information de la population sur l’adoption nationale et la notion de familles d’accueil, PAX JUNIORS persiste à soutenir que l’adoption internationale, pratiquée dans le respect des normes édictées dans la convention de La Haye du 29 mai 1993, peut contribuer à sauver la vie de nombreux enfants congolais sans lien/soutien familial. C’est dans cette optique que cette ONG congolaise de formation des enfants messagers de la paix et de promotion des droits de l’enfant, basée à Kinshasa et dans la province du Kasaï Occidental, tend la main aux partenaires nationaux et internationaux pour la réalisation des enquêtes sociales


HRW-RDC: Des officiers du gouvernement recrutent les enfants dans l'armée en RDC

RDCongo :
Des officiers de l’armée menant des actions autonomes et des rebelles enrôlent de force des jeunes
La tension monte alors que les groupes armés cherchent à grossir leurs rangs. Des officiers de l’armée congolaise menant des actions autonomes ainsi que divers groupes armés dans l’est de la République démocratique du Congo enrôlent et entraînent de force des centaines de jeunes hommes et de garçons dans le cadre de nouveaux efforts


Syndiquer le contenu