Congo (RDC)

12 JUIN:L’ACVDP PLAIDE POUR LA REDYNAMISATION DU COMITE INTERMISTERIEL DE LUTTE CONTRE LE TRAVAIL DES ENFANTS

COMMUNIQUE DE PRESSE N° 003/ACVDP/2019
L’ACVDP PLAIDE POUR LA REDYNAMISATION DU COMITE INTERMISTERIEL DE LUTTE CONTRE LE TRAVAIL DES ENFANTS ET DE L’APPLICATION EFFECTIVE DE LA CONVENTION 182 DE L’OIT en RDC
En marge de la journée mondiale de lutte contre le travail des enfants célébrée chaque le 12 juin dont le thème cette année est « La seule chose qu'un enfant devrait faire travailler est son imagination » l’Action Contre les Violations des Droits des Personnes Vulnérables ACVDP en sigle plaide pour la mise en œuvre de la convention 182 de l’OIT ratifiée par la RD Congo et de l’application effective de la loi portant protection de l’enfant congolais ainsi que les arrêtés ministériels interdisant l’exploitation des enfants.
La place de l’enfant est dans l’école et non dans la rue pour exercer des activités lucratives et autres.

Selon l’OIT, En 2019, l’Organisation internationale du Travail célèbre 100 ans de progression de la justice sociale et de promotion du travail décent.

La seule chose qu'un enfant devrait faire travailler est son imagination. Pourtant aujourd’hui, encore 152 millions d’enfants sont encore astreints au travail des enfants. Le travail des enfants est présent dans pratiquement tous les secteurs, mais 7 de ces enfants sur 10 travaillent dans l’agriculture.

Cette année, la Journée mondiale contre le travail des enfants passera en revue les progrès accomplis en 100 ans de soutien de l’OIT aux pays pour combattre le travail des enfants. Depuis sa création en 1919, la protection des enfants est inscrite dans le Préambule de la Constitution de l’OIT. Une des premières conventions adoptées par l’OIT portait sur l’âge minimum (n° 7, 1919).

C’est ainsi que face à plusieurs formes de travail des enfants répertorié par l’ACVDP comme :
Bana kwata : Se réfère aux enfants qui opèrent aux abords des magasins où sont vendus les sacs de lait, du riz , de farine. Ils assurent le partage d’un sac et bénéficient d’une quantité qu’ils revendent. Ils attrapent donc les clients pour les magasins. « Kwata » terme Suku qui signifie attrape.

Bana Mbuengi : Se réfère aux enfants qui vendent du fufu des camions et bénéficiant ainsi
d’une commission.
Bana Ephé : Désigne les enfants qui vendent des cigarettes ou autres articles dans des
cartons à travers la ville, d’une manière ambulante.
Bana vernis : Désigne les enfants qui embellissent les ongles des femmes. (Manucure et pédicure)
Bana Nioka : Désigne les enfants de sexe féminin qui font la prostitution à travers la ville On les retrouve généralement dans les cimetières.
Bana Udjana : le phénomène «Ujana» en swahili signifie «jeunesse» ce phénomène est véhiculé par une «nouvelle» génération de filles âgées de 16 à 18 ans, désigne les enfants de sexe féminin qui se promènent à moitié nue en pleine journée, dans la ville province de Kinshasa depuis un certain temps.
Bana Cheko:Désigne les enfants commissionnaires des mousses (matelas en), on les retrouve souvent aux alentours des usines de fabrication des mousses en train de chercher les clients.
Bana Mayi : Ceux qui vendent des sachets d’eau. Désigne également les enfants maîtres-nageurs qui secourent les naufragés des baleinières.
Bana Dringo : Désigne les enfants qui attendent les acheteurs au grand marché enfin de les aider à transporter les marchandises ou la nourriture dans un carton jusqu’au parking.
Bana Tshekele : Désigne les enfants qui nettoient les haricots en décomposition en provenance de l’intérieur du pays.


Le Chef de l’Etat Felix Tshisekedi et son Programme d’urgence pour les 100 premiers jours: un bon exemple dans la bonne gestion?

Après la proclamation de Felix Tshisekedi comme Président de la RDC suite aux élections de décembre 2018, en date du 27 février 2019, la présidence a publié « un programme d’urgence pour les 100 premiers jours du Chef de l’Etat ».
Ce programme englobe plusieurs actions à réaliser dans le 100 jours par le nouveau pouvoir qui se situent dans plusieurs secteurs de la vie nationale dont Route, Santé, Education, Habitat, Energie, Transport, Agriculture-Pêche et élevage et autres .
La question est de savoir si ce programme d’urgence serait considéré comme politiques publiques ou actions publiques dans l'optique de subvenir aux besoins sociaux de base du peuple congolais.


RDC: peut-on parler de la bonne gouvernance dans la gestion de la chose publique?

La RDC est entrain d'écrire son histoire avec la première pacifique de pouvoir à la présidence du pays avec la victoire de Felix Tshisekedi aux de décembre 2018.

La grande question est de savoir si cette étape contribue à l'amélioration de la gouvernance dans ce pays, longtemps décriée. Un coup d'œil sur l'observation et l'application de la bonne gouvernance en RDC.


3 MAI: OLPA attend l’avènement d’une presse véritablement quatrième pouvoir en RDC

3 MAI: JOURNEE INTERNATIONALE DE LA LIBERTE DE PRESSE. Pour l’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA), cette journée revêt une double signification : la commémoration de la journée mondiale de la liberté de presse et la célébration de son quinzième anniversaire d’existence. Le Comité exécutif de l’OLPA saluent l’abnégation de tous le personnel, chercheurs et correspondants de l’organisation disséminés à travers les 26 provinces de la RD Congo qui surveillent constamment le travail des médias et des journalistes sur le territoire national depuis 15 ans.


Sud-Kivu : la Maison des journalistes sensibilise les journalistes d’Uvira sur les règles du métier

La Maison des journalistes de Goma, un bureau de coordination des activités de l’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA) dans la partie Est du pays a organisé, le 24 avril 2019, une journée déontologique, à l’intention des journalistes d’Uvira, de Fizi, de la plaine de Ruzizi, de Baraka et de Minembwe. Une rencontre qui a eu lieu à Eden-City Hôtel à Uvira, 2ème ville de la province du Sud-Kivu.


Nord-Kivu : la Maison des journalistes de Goma sensibilise les professionnels des médias en ligne sur leurs défis et rôle

La Maison des journalistes de Goma, un bureau de coordination des activités de l’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA), a organisé un atelier sur les défis et rôle de la presse numérique de la province du Nord-Kivu, à l’intention des journalistes travaillant pour les médias en ligne. La rencontre a eu lieu, le 19 avril 2019 dans la salle Bwira de la Joie Plazza Hôtel, dans la commune de Goma. 35 journalistes de la ville de Goma ont pris part à ces assises.


OLPA prend acte de la libération de deux journalistes à Kasenga

OLPA prend acte de la libération de Kizito Kapesa et Gilbert Safari, respectivement directeur des programmes et journaliste à Radio Télévision communautaire Luapula (RTCL) émettant à Kasenga, territoire situé à 220 kms de Lubumbashi. Les journalistes ont été libérés, le 31 mars 2019 dans la soirée, après 48 heures de détention à la prison centrale de Kasenga grâce à l’intervention de M. Freddy Kasoba, président de l’Assemblée provinciale du Haut-Katanga.


OLPA s’insurge contre la mise à sac d’un média à Mbuji-Mayi

OLPA s’insurge contre la mise à sac de Radio Télé Fraternité (RTF), station confessionnelle émettant à Mbuji-Mayi.


Syndiquer le contenu