Congo (RDC)

POURQUOI INVESTIR MASSIVEMENT DANS INGA III ! (1)

Face aux enjeux de l'Initiative SE4ALL"Énergie durable pour Tous";
Avec l'Atlas des Énergies Renouvelables publié en novembre 2014 qui affirme et confirme - inventaire à l'appui- que le potentiel énergétique exploitable de la RDC est estimé à 100 Gigawatts dont près de 44 Gw sont concentrés sur le fabuleux gisement d'énergie hydraulique d'Inga;
Et comme en RDC une proportion de 6 à 10% seulement de la population a accès à l'électricite;
Réfléchissons ensemble sur le paradoxe énergétique d'un pays au potentiel hydroélectrique immense et au déficit énergétique tout aussi immense. De façon à donner réponse à la question de toute à l'heure .


16 JUIN 2015 : L’ACVDP PLAIDE EN FAVEUR D’ACCELERERATION DES EFFORTS POUR LUTTER CONTRE LE MARIAGE DES ENFANTS EN RDC

COMMUNIQUE DE PRESSE N°004/ACVDP/2015

Chaque le 16 juin, la communauté africaine célèbre la Journée de l’Enfant Africain, l’Assemblée des Chefs d’états et de Gouvernement de l’Organisation de l’Unité africaine (OUA) avait institué la JEA pour la première fois en 1991 pour commémorer le soulèvement de Soweto en 1976, où des étudiants sont descendus dans la rue, le 16 juin 1976, pour protester contre la qualité inférieure de leur éducation et exiger le droit de recevoir un enseignement dans leur propre langue. L’OUA et son successeur, l’Union Africaine (UA) profitent depuis lors de la Journée de l’Enfant Africain (JEA) pour célébrer l’enfant africain et susciter sobrement la réflexion et l’action pour relever les défis redoutables auxquels les enfants africains sont confrontés quotidiennement.
La JEA 2015 revêt un cachet particulier en ce qu’elle coïncide avec le 25 eme anniversaire de l’adoption de la Charte africaine des droits et du bienêtre de l’enfant (Charte de l’enfant africain ou CADBE).
Dans le choix du thème, le Comité a pris en compte les options des enfants, suggérant que ce thème devrait être lié aux mariages des enfants. Par conséquent, le thème de la commémoration de cette année est le suivant : « Vingt-cinq ans après l’adoption de la Charte Africaine des Droits et du Bien-être de l’Enfant : Accélérons nos efforts pour éliminer les mariages des enfants en Afrique ». ce thème a été inspiré par une journée de débat général sur les mariages des enfants lors de la 23 eme session de Comité Africain d’Expert sur les droits et le bienêtre de l’enfant (CAEDBE) en avril 2014, qui a confirmé la recommandation aux Etats membres de renforcer leurs efforts pour élimer les mariages des enfants. L’appel à l’action du Comité est donc un appel à des efforts accrus, concertés et accélérés pour enrayer la menace.

En République Démocratique du Congo particulièrement dans la ville province de Kinshasa, les personnes âgées de moins de 18 ans de sexe féminin sont victimes de mariage forcé et propose,


RDC-LES GROS POISSONS N’ECHAPPERONT PAS DEVANT LA JUSTICE : LA LOI NATIONALE PORTANT MISE EN ŒUVRE DES STATUTS DE ROME EST VOTE

RDC-LES GROS POISSONS N’ECHAPPERONT PAS DEVANT LA JUSTICE : LA LOI NATIONALE PORTANT MISE EN ŒUVRE DES STATUTS DE ROME EST VOTEE PAR L’ASSEMBLEE NATIONALE CONGOLAISE. MALGRE LES TERGIVERSATIONS ET L'ELASTICITE.


Où en est-on avec le Grand Inga ?

Malgré son potentiel incomparable en hydroélectricité (Énergie réputée propre, non polluante, de très haut rendement industriel);
Malgré ses potentialités hydrauliques immenses dont les aménagements contribueraient largement à la réduction des déficits générateurs de la pauvreté;
Malgré tout cela, le pays-RDC connaît une très faible desserte en hydroélectricité:6,48% seulement alors que la moyenne de l'Afrique subsaharienne s'établit autour de 24,6% (Source:PNUD)
A l'heure des OMD, et étant donné que le développement industriel a horreur du déficit énergétique ;
Quels sont les objectifs de desserte à court, moyen et long terme dans le secteur domestique BT, semi-industriel MT et industriel HT ? Réflexions sur l'un des paradoxes de la RDC.


Kongo Central: OLPA satisfait après la reprise des émissions d’une radio à Muanda

OLPA exprime sa satisfaction après la reprise des émissions de la Radio Communautaire de Muanda (RCM) au Bas- Congo, à l’Ouest de la RDC. RCM a repris ses émissions, le 21 mai 2015, à la suite d’une décision controversée du 14 mai 2015 du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication (CSAC), après un mois d’interruption des émissions. OLPA regrette la décision du CSAC qui vient couvrir une violation manifeste de la loi qui constitue, par ailleurs, une menace sérieuse pour l’avenir de la liberté de la presse dans la province du Bas-Congo.

Autres détails sur www.olpa-rdc.org


3 mai 2015 : OLPA demande aux autorités congolaises de « Libérer les médias »

En République démocratique du Congo, le thème retenu pour cette journée est : « Laisser le journalisme prospérer ». Ce 3 mai 2015 est une date historique pour l’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA) qui fête son onzième anniversaire d’existence et de dévouement à la cause de la liberté d’information en République démocratique du Congo.
A cette occasion, le Comité exécutif de l’Observatoire de la liberté de la presse en Afrique (OLPA) dresse un tableau sombre de l’état d’exercice de la liberté de la presse en RDC au cours de ce premier semestre 2015. Plusieurs medias sont illégalement fermés depuis 2011 à ce jour tels sont les cas de Radio Lisanga Télévision (RLTV), Canal Futur Télévision (CFTV), Radio Télé Lubumbashi Jua (RTLJ), Canal Kin Télévision (CKTV), Radio télévision Catholique Elikya (RTCE), Radio communautaire de Muanda (RCM), Radio Télé Associative Kisalu (RTAK), Radio Mangrove, Radio Océan de Vie, le quotidien le Journal, etc.

Autres détails sur : www.olpa-rdc.


Face aux charniers humains decouverts au Congo-Kinshasa Indignation de Congolais de l’Etranger

Les congolais de l'Etranger sont en indignation totale avec le comportement des affaires intérieurs et sécurité du gouvernement de Joseph Kabila sur la question des fausses communes découvertes à Kinshasa en République Démocratique du Congo. Le Président de la RDC, Joseph Kabila a donné des lecons aux ambassades qui s'intègerent dans les affaires intérieurs de la RDC.


OLPA exige la reprise immédiate des émissions des medias de Muanda

L’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA) exige la reprise immédiate et inconditionnelle des émissions de la Radio Communautaire de Muanda (RCM), de la Radio Télé Associative Kisalu (RTAK), de la Radio Mangrove et de la Radio Océan de Vie, toutes émettant à Muanda. Ces medias ont été verbalement interdits d’émettre jusqu’à nouvel ordre, le 23 avril 2015, par M. Fumu Nzanza, chef de poste principal de l’Agence Nationale des Renseignements (ANR/Muanda). www.olpa-rdc.org


Syndiquer le contenu