Bandundu

L’ACVDP plaide pour L’installation d’un tribunal spécial sur les violations graves des droits de l’homme à Yumbi

Chers tous et partenaires,

Dans le cadre de suivi et évaluation de la situation des droits de l’homme dans le territoire de Yumbi province de Mai Ndombe précissement cités de Yumbi, Nkolo, Bongende et autres localités environnantes une année après les exactions des droits de l’homme commises entre le 16 et 18 décembre 2018, l’Action Contre les Violations des Droits des Personnes Vulnérables ACVDP vient d’effectuer du 17 au 20 janvier 2020 une mission d’évaluation en rapport avec les Droits de l’homme, de Sensibilisation et d’Encadrement des victimes, des Communautés ainsi que d’identification des besoins prioritaires de la population de cette entité administrative.


La situation des Défenseurs des Droits de l'Homme de Bandundu.

L'ONG Nationale de Promotion, Protection et Défense des Droits de l'Homme de la République Démocratique du Congo dénommée HUMAN RESCUE/DRC reste en ligne par rapport à ses 3 Défenseurs des Droits de l'Homme de la Province du Bandundu qui se trouve toujours dans une situation de clandestinité il ya de cela plusieurs jours.


Rapport de la mission d'observation des frontières effectuée à Kahemba / Bandundu en RDCongo

Chers Amis, la Coordination provinciale du Collectif des organisations des Jeunes Solidaires du Congo-Kinshasa (COJESKI/BANDUNDU) a fait partie d’une délégation de la Société Civile de Bandundu qui a effectué une mission
d’observation des frontières dans le territoire de Kahemba du 14 au 18 avril 2007. Cette mission est arrivée dans le groupement de Shayimbwanda où elle a visité la borne frontalière 21 et s’est entretenue avec les militaires angolais, les militaires congolais, les populations et autorités locales. Nous vous envoyons ci-dessous, le rapport circonstancié y relatif qui arrive à dégager les responsabilités des uns et des autres.
Il y a lieu de conclure que la Patrie est menacée par ses propres « fils » et vous invitons à plus de solidarité agissante avec la population de Kahemba et de Kwango, pour faire échec aux prédateurs de tout bord qui œuvre jours et nuits pour le morcellement du Pays et le noyautage de ses attributs fondamentaux. Il est urgent de se joindre à nous, pour faire pression aux autorités publiques de la République Démocratique du Congo pour que le Rapport de la Commission Parlementaire sur ce dossier, soit rendu public et que l’opinion nationale soit éclairée.Nous vous en souhaitons bonne réception. Pour le COJESKI - RDC,
Fernandez MURHOLA / Coordonnateur National


Déclaration du COJESKI-RDC relative à l'agression Angolaise à Kahemba / Bandundu

Nous, organisations, mouvements et associations des jeunes de la République Démocratique du Congo oeuvrant au sein du Collectif des Organisations des Jeunes Solidaires du Congo-Kinshasa (COJESKI – RDC), profondément préoccupés par l’agression et l’occupation par l’armée Angolaise, de 11 villages du Territoire minier de Kahemba , District de Kwango, Province de Bandundu en République Démocratique du Congo ;
Convaincus, qu’après 42 ans de dictature, 15 de transition politique, 07 ans des conflits armés internationalisés, 03 ans de privatisation de la vie publique nationale par des composantes et entités politiques du dialogue intercongolais, 04 décennies du noyautage des attributs fondamentaux de la République, une décennie d’impunité absolue et des violations massives des droits de l’homme et du droit international humanitaire, 46 ans d’instrumentalisation des acteurs politiques congolais, 46 ans d’indépendance nationale ayant consacrée la médiocratie institutionnalisée ainsi que la paupérisation des masses laborieuses congolaises, et 46 ans de violation systématique du droit des millions des congolais à l’autodétermination ; le train congolais vers la démocratie, l’Etat de droit et l’intangibilité de ses frontières héritées de la colonisation, ne devrait plus être arrêté à mi-parcours par quiconque.


National Geographic, une télévision américaine, réalise un documentaire sur les Bonobos à Mbou-Mon-Tour

MBOU- MON- TOUR est à la fois le nom d’une ONG et celui de sa ferme agro-pastorale. C’est cette ferme qui est pratiquement devenue le pôle d’attraction des personnes qui s’intéressent à la conservation de la nature, plus particulièrement aux bonobos. Son waypoint est le suivant :latitude (Sud) :-2.5883600 ; longitude (Est): 16.4708900.

En effet, depuis la confirmation par WWF (Fonds Mondial pour la Nature) de notre information sur la présence des bonobos dans notre région, beaucoup de chercheurs manifestent de plus en plus le désir de s’y rendre ; car notre zone d’intervention est l’un des rares endroits au monde où les bonobos peuvent être observés à moins de 5 km des villages. En outre, ses forêts ne sont pas marécageuses comme celles de la province de l’Equateur.


BONOBOS DE BOLOBO ET ENVIRONS:UNE REALITE CONFIRMEE PAR WWF (FONDS MONDIAL POUR LA NATURE )

Depuis plusieurs années, l’ONG MBOU - MON – TOUR mène la campagne de sensibilisation pour la protection des bonobos dans les territoires de Bolobo, Mushie, Yumbi et dans la partie méridionale du territoire d’Inongo. Elle a attiré l’attention de l’opinion tant nationale qu`internationale sur les menaces auxquelles sont exposés les bonobos dans cette contrée. Au mois de mars 2005, elle a lancé un S.O.S sur son site web, dans un article intitulé « S.O.S en faveur des bonobos de Bolobo ».


La Société civile du Bandundu tente de se mobiliser pour le processus électoral

La Société Civile de la Province du Bandundu, avec le soutien du Réseau CNONGD, s’est réunie du 1er au 2 décembre 2005 au Centre d’Accueil Protestant de Kikwit en Assemblée Générale Extra ordinaire. Ces assises se tiennent à un moment historique pour le peuple Congolais, il s’agit de la préparation aux prochaines élections générales en R D Congo.
Dans le but d’accompagner la population de la province du Bandundu dans ce processus, la société civile a besoin d’être redynamisée pour pouvoir jouer pleinement son rôle d’encadrement. C’est ainsi que les participants à ces assises se sont penchés sur l’Etat de lieu de cette structure et sur la situation générale du Pays. Eu égard à cela, des recommandations ont été formulées pour le redressement de cette dynamique provinciale et sur le processus électoral.


SOS EN FAVEUR DES BONOBOS DE BOLOBO

Les bonobos constituent l’une des espèces des grands singes qui font l’objet de protection aussi bien par les conventions internationales que par les législations internes des pays qui les abritent. Le bonobo est une espèce endémique de la République Démocratique du Congo. Son nom tire son origine
de la déformation du nom de Bolobo, à la fois chef-lieu du Territoire qui porte le même nom et du District des Plateaux, dans le nord –ouest de la province de Bandundu.


Syndiquer le contenu