La situation des Défenseurs des Droits de l'Homme de Bandundu.

L'ONG Nationale de Promotion, Protection et Défense des Droits de l'Homme de la République Démocratique du Congo dénommée HUMAN RESCUE/DRC reste en ligne par rapport à ses 3 Défenseurs des Droits de l'Homme de la Province du Bandundu qui se trouve toujours dans une situation de clandestinité il ya de cela plusieurs jours.

L’ONG congolaise des droits humains «Human Rescue DRC» dénonce l’insécurité dans laquelle se trouvent ses trois activistes, qui vivent actuellement en clandestinité à Bandundu. Ces derniers reçoivent intempestivement des menaces de mort par SMS anonymes, selon la même source, depuis qu’ils ont fait un monitoring sur le cas d’un policier qui aurait trouvé la mort à la résidence de son chef (un colonel de la police) où il était de garde la nuit du 13 au 14 août 2014.

«Il y a eu mort d’homme. Si les collègues possèdent des preuves matérielles, ils ont fait leur travail. Ce n’est pas à dire que ce sont eux qui doivent être maintenant ciblés et inquiétés par tous les moyens», a affirmé mercredi 3 août à Kinshasa le coordonnateur national de cette ONG, Maître William Wenga.

Dans l’extrait sonore ci-dessous, il accuse cet officier de la police d’avoir «assassiné» son subalterne:

Dossier à suivre.

Me William Wenga,

Coordonnateur National de l'ONG des Droits Humains HUMAN RESCUE/DRC
00243 813788710
00243 9 98906684
www.societecivile.cd/node/535