HUMAN RESCUE

L'homme se forme par la peine et nous sommes des hommes appelés à vivre dans la communauté,ensemble avec d'autres hommes pour faire une vie commune.D'ou l'existence d'une Organisation des Droits de l'homme et de l'assistance aux personnes en detresse qui s'occupe de toute personne victime de violence dénommée HUMAN RESCUE/RD.Congo qui est basée à Kinshasa avec des bureaux des Répresentations au Sud kivu,au Nord Kivu,dans le Maniema et Province Orientale.


Courriel

humanrescue@hotmail.com

Adresse, téléphone et télécopieur

PERSONNALITE JURIDIQUE:

ARRETE MINISTERIEL N° 0460/CAB/MIN/J et GS/2007 du 23 Nov 2007 et Publié au Journal Officiel 49 éme année;Premiére Partie N° 12.
ONG,Partenaire de la Pharmacie du Monde à Gréce-Athéne et à l'ONG Internationale FAIR PLANET,en Gréce-Athéne

Organisation affiliée à la Fédération Internationale des Droits de l’Homme (FIDH), et Membre du Réseau OMCT/SOS Torture "Organisation Mondiale Contre la Torture /Genéve" et Membre de Child Rights Information Network en sigle "CRIN"/Londres et EPRD Office for Economic Policy and Regional Development Ltd.
Szkolna 36A Str., 25-604 Kielce
Poland et Partenaire de l'Organisation MIGRANTS RIGHTS INTERNATIONAL "MRI"/Europe;qui lutte pour les Migrations;le Développement et les Droits de l'Homme en Europe pour une vie meilleure pour tous.
Partenaire Opérationnel de l'ONG Internationale des Droits de l'Homme Human Rights WATCH en sigle HRW

Adresse de l'ONG Nationale Human Rescue:
Avenue Cimbushi N° 22, Motel Fikin,Commune de Limete à Kinshasa/RDC .
Pour des contacts:
Coordinnation National de l'ONG Nationale HUMAN-RESCUE-RDC,
Monsieur William Wenga Bumba,Coordonnateur National et Chef de l'Organisation
Tél:00243 9 98906684
00243 812017442
00243 898069350
00243 813788710
e-mail:william1bumba@yahoo.fr;humanrescue@hotmail.com

-Monsieur PASCAL KIRONGOZI,Coordonnateur du Bas Uele, Haut Uele et Ituri /Province Orientale.

-Bureau Provincial de la Province de l'Equateur à Mbandaka:Mr Pekombe Ikinga Oscar;Coordonnateur Provincial,Tél:0998390070;0810089707;e-mail:rescuembandaka@yahoo.fr;
-Bureau Provincial de la Province Orientale:Mâitre Namuzinda Bimpa;Coordonnateur Provincial à Kisangani;Tél:0818123933;e-mail:hrkisangani@yahoo.fr
-Monsieur KYUNGU
Post-Nom : KATAMBALA
Prénom : Pierre
Tél. : 00243 9 98871274.
e-mail : petrus120@yahoo.fr ;Chef du Bureau National au sein de l'ONG Human Rescue pour la Province du Katanga à Lubumbashi
Human Rescue Uganda "HRU" ,Staff Dirigeant:
-Madame Dadira Norah;Country Représentative;Tél:00256 753698834
-Professeur Rebecca Kalibwani,Opérations Director;Tél:00256772666145
-Monsieur Owell Otanga,Chef IT,Tél:002560712524602
E-mail:humanrescue@aclaimafrica.com,
Adresse du Bureau:PLOT 8 Kyagwe Road;P.O BOx 6343,Kampala.
Madame Chantal Nyota,Chargée des Communications
e-mail:chantal99999nyota@yahoo.fr,

Monsieur Rung Robert,Président du Conseil d'administration,e-mail:rung100@yahoo.fr

site web:www.societecivile.cd/node/535

Les Animateurs Nationaux au sein de l'ONG Nationale HUMAN RESCUE-RD.Congo:
01. Monsieur Blaise Masilya Kalita,
02. Monsieur Jacques Basubi,
03. Monsieur Léon Kekya,
04. Monsieur MBURUGU NTAMBAKA ROBERT
05. Monsieur Maurice Moeba Mazango,
06. Madame Chantal Nyota,

Numero de code Banque:

-Banque bénéficiaire:ProCredit Bank Congo S.A.R.L

-Adresse:4b,avenue des Aviateurs;Commune de Gombe à Kinshasa/RD.Congo

-Code SWIFT:PRCBCDKI

-Client bénéficiaire: Monsieur William Wenga Bumba,ONG Human Rescue/RD.Congo

-Compte du Bénéficiaire:1301011257861200

-Numero de Téléphone:00243 9 98906684.

-Fax:00243 1221588

0014197309770

Rung Robert;Président du Conseil d'Administration.

Représentation en Provinces:

Sud Kivu:Monsieur Mutayongwa Birengo,Représentant Provincial;Tél:00243 990572732
Nord Kivu:Modeste Assani
e-mail:humanrescue@yahoo.fr,Tél:0853703218.
Maniema:Monsieur Déo Kabonga

Province Orientale:Toussain Kyalongawa
e-mail:tmilenge500@yahoo.fr.

Pour les Représentations à l'Exterieurs de la RDC.

01.Monsieur Manu Lilo;Représentant de l'ONG Human Rescue en France/Paris;

02.Monsieur alfrede Kasololo;Représentant de l'ONG Human Rescue au Canada/Montréal.

03.Madame Maddy Tiembe;Représentante de l'ONG Human Rescue en Belgique/Bruxelles;

04.Madame Mulegwa Kinja;Représentante de l'ONG Human Rescue en Suisse/Géneve;
*Organisation et Fonctionnement:
-Madame Chantal Nyota,Chargée des Communications
e-mail:chantal99999nyota@yahoo.fr
-Madame Mujinga Elisé,Collaboratrice au sein de l'ONG dans la Province du Katanga
e-mail:mujinga88888elise@yahoo.fr
-Madame Gyslaine Shabulonda,Chef du Sous Bureau dans la Province du Nord Kivu à Goma
e-mail:gyslaine10shabulonda@yahoo.fr
-Madame Mbuyu Françoise,Chef du Sous Bureau dans la Province du Sud Kivu à Bukavu
e-mail:mbuyu2020@yahoo.fr
-Monsieur Toussain Milenge,Chef du Sous Bureau dans la Province Orientale à Kisangani
e-mail:tmilenge500@yahoo.fr
-Monsieur Déo Kabonga,Chef du Sous Bureau dans la Province du Maniema à Kasongo
e-mail:deo_kabonga@yahoo.fr
-Monsieur Ungi Robert,Président du Conseil d'administration
e-mail:ungi100@yahoo.fr
-Madame Marie Thérese,Chargée du Programme Gender
e-mail:marie11111therese@yahoo.fr
-Monsieur William Bumba,Coordonnateur National et Chef de l'ONG Human Rescue/RDC
e-mail:william1bumba@yahoo.fr
-Numeros de Téléphone pour l'Organisation:
01.00243 9 98906684.
02.00243 898069350
03.00243 813788710
-Monsieur Jean Paul Kabambe,Chargé des Liaisons Nationales.

Présentation, historique et objectifs

Le Congo notre pays connaît depuis plus d’une décennie des danger sans précédents dus aux calamités tant naturelles qu’artificielles, les guerres se sont succédées les hommes sont morts et les droits humains se trouvent bafoués. Face à ce désastre, Nous, membres fondateurs de l’association human rescue à Kinshasa R.D.C. :

conscient de cette situation de Danger imminent.
considérant les efforts conjugués du gouvernement congolais et des organismes internationaux d’appliquer sans exception aucune la déclaration universelle des droits de l’homme et du peuple.
Considérant que l’être humain a toute les aptitudes de changer l’environnement et de lutter contre les injustices sous toutes ses formes.
Considérant la participation des hommes pour tout problème de la vie s’avère indispensable.
Convaincu de la nécessite de faire jouir à toutes les personnes de leurs droits dans leur intégralité, sans discrimination quant à leurs origines, conviction, sexes, ethnie, …
Voulant ainsi contribuer de manière efficace et efficient à éradiquer ce fléau qui si l’on n’y prends pas garde risque de persister et conduire perpétuellement à de calamités naturelles (racisme, conflit tribale, ethnique, idéologique, foncière…)

Nous avons pris l’initiative de créer human rescue, en république démocratique du Congo, ville de Kinshasa en date du 16 mai 2000, conformément au décret-loi du 28 janvier 1995 relatif aux associations sans but lucratif (A.S.B.L.), L’organisation a comme rayon d’action toute la région des grands lacs, elle est créée pour une durée indéterminée.
HUMAN RESCUE est une organisation non gouvernementale pour la protection humaine, apolitique et sans but lucratif.
Elle est disponible à collaborer avec toute autre organisme aux objectifs similaires.

Le siège social est installé sur Av. lac moero no 14 communes de BARUMBU. Ce siège peut être transféré à un autre lieu sur demande de 2/3 de membres réunis en assemblée générale.

L’association a pour objet notamment :
porter une assistance aux personnes en détresse.
assurer l’éducation et l’instruction des enfants non accompagnés
assurer l’encadrement et promotion humaine des couches marginalisées de la société.
lutter contre la ségrégation raciale, ethnique, et tribale en R.D.C.

Réalisations à ce jour

En collaboration avec la Section de la Protection de l'Enfance de la Monuc/Kinshasa,l'Organisation HUMAN RESCUE/RD.Congo vient de mettre sur pied un programme de regroupement familial en faveur des Enfants Non Accompagnés en sigle ENAs voulant réjoindre leurs parents.

Cette opération à commencer depuis le début du mois de Septembre 2007 et ça pourra se poursuivre jusque fin décembre 2007.

Jusqu'à ces jours,HUMAN RESCUE à déjà réalisé la premiére opération de 4 enfants quittant Kindu vers Kinshasa en date du vendredi 05.10.2007 et la série continue en se présentant comme suit:

-KIsangani: 7 enfants qui doivent réjoindre leurs parents à Kinshasa et déjà identifiés.
- Bureau de Représentation au Sud KIvu à Bukavu : Mr James AMANI, Tél: 00243 997473471 et 00243 8103135555, E-mail: james.ama01@gmail.com

-Bunia : 5 enfants qui doivent réjoindre leurs parents à Kinshasa et déjà identifiés.

-Bukavu: 6 enfants qui doivent réjoindre leurs parents à Kinshasa et déjà identifiés .

-Goma: 4 enfants qui doivent réjoindre leurs parents à Kinshasa et déjà identifiés .

-Kindu: 13 enfants qui doivent réjoindre leurs parents à Kinshasa et déjà identifiés mais 04 déjà à Kinshasa et il reste 9 pour quitter Kindu vers Kinshasa.

Au Total 36 enfants et cette opération est rendue possible grâce à l'appui logistique de la Mission de l'Organisation des Nations Unies au Congo en sigle la MONUC à travers sa Section de la Protection de l'Enfant qui est notre Partenaire et financé par le Fond propre de l'Organisation HUman REscue.

Pour des renseignements en rapport avec cette opération,priér prendre contact avec Madame Chantal Nyota,Chargée des Communications à la Coordination Nationale de HUMAN RESCUE/RDC à Kinshasa.
Tél:00243 898069350.
Web:www.societecivile.cd/node/535

Pour la Coordination Nationale de HUman REscue/RDC,
William Wenga Bumba,
Coordonateur National et Consultant à la Réinsertion à l'Organisation Internationale pour les Migrations OIM en sigle.

Exposé de motif de l’ONG Human Rescue en rapport avec les Migrations et le Développement comme étant un phénomène Mondial non négligeable.

Coordination Nationale à Kinshasa.

01. Théorie Générale des Migrations humaines.

Depuis un certain temps ; le problème des migrations et du développement est devenu un phénomène mondial ;de l’Afrique en Europe ;d’Amérique en Asie on ne cesse de parler des migrations.

En France par exemple ; on parle actuellement de l’immigration choisie et non subie.

Toute migration implique en premier lieu un déplacement géographique d’individu.Toutefois ; ce déplacement des personnes se rendant au marché ou à leur lieu de travail ne son pas des migrations humaines.

Plusieurs définitions du phénomènes migratoire ont été proposées ;nous vous proposons une qui voit dans ces migrations humaines de déplacements d’individus qui laissent leur domicile d’origine ;le plus souvent avec le consentement de leur gouvernement pour s’établir dans une autre résidence avec l’autorisation de l’Etat.

Cette définition opérationnelle à l’avantage de recouvrir la réalité exprimée dans maints documents Internationaux et de se rapprocher des définitions proposées par les Sociologues et les experts de l’ONU.Elle tient compte du concept de mobilité.
Elle décrit en terme d’opérations observables les deux moments du phénomène migratoire que sont : L’Emigration et l’Immigration.Les deux membres de phrases ; laissent leur domicile d’origine et pour s’établir dans une autre résidence permettent de suivre le courant migratoire dont parlent les Sociologues.Ils répondent aussi aux vœux des experts de l’ONU qui font de l’établissement temporaire ou définitive ; une des caractéristiques des migrations humaines.

Les migrations humaines n’intéressent pas les seules sciences historiques ;démographiques et sociologiques ;elles intéressent aussi les sciences Juridiques.Le droit de l’individu de se déplacer et de disposer de sa personne comme il lui plait fut affirmé par la Conférence sur l’émigration et l’Immigration tenue à Bruxelles en 1889.Cette affirmation se trouva bien vite en butte à la compétence personnelle de l’Etat.Les deux membres de phrase de notre définition c’est à dire laissent leur domicile d’origine le plus souvent avec le consentement de leur Gouvernement et pour s’établir dans une autre résidence avec l’autorisation de l’Etat d’accueil ;montrent combien le droit des Etats de protéger contre le déplacement ou le surpeuplement ;limite le droit des individus de disposer de leurs personne.

Ces deux membres de phrases rappellent le conflit latent existant entre les principes de la liberté individuelle des migrants et de la souveraineté territoriale des Etats.

02. TYPOLOGIE DES MIGRATIONS HUMAINES.

Les migrations humaines sont des processus d’une très grande variété.Elles se prêtent difficilement à une classification Scientifique.La plus utilisée et la moins controversée des classifications est celle prenant les frontières étatiques pour ligne de démarcation.

Cette classification réconnait :

-Les Migrations Internes et
-Les Migrations Externes ou Internationales.

C’est deux types des migrations se distinguent par le degré d’aptitude observé dans les déplacements d’individus.

Lorsque les individus se déplacent à l’intérieur des frontières d’un Etat ; on est en présence des Migrations Internes,par exemple un agriculteur du territoire de Kongolo qui laisse ses plantations de riz pour aller travaille dans les mines de Kolwezi en Province du Katanga ou encore un grand planteur de Goma qui laisse ses plantations de café pour s’établir à Kinshasa ;effectuant des migrations Internes.

Lorsque les individus traversent les frontières de leur Etat pour s ‘établir ailleurs ; on est en présence des migrations Externes ou Internationales.

Les deux types de migrations humaines qui sont les migrations Internes et les migrations Externes ou Internationales se manifestent sous diverses formes.

Elles peuvent être collectives ou individuelles ; progressives ou rapides ; forcées ou spontanées ; définitives ou temporaires.
Ces deux types de migrations sont parfois très complexes ; on peut retrouver dans l’une ou l’autre d’entre elles plusieurs des caractéristiques sous citées.
Une migration interne peut être à la fois collective ; rapide ; forcée et définitive.

Un bel exemple fourni par un groupe d’individus fuyant un cataclysme naturel : éruption volcanique à Goma ; dans la province du Nord Kivu.

A l’époque contemporaine ;on parlait des personnes sans foyer ;certains facteurs gagnent de plus en plus de spécificité pour donner un caractère particulier à certains déplacements d’individus,parmi les plus importants nous pouvons citer les facteurs économiques.

Les migrations politiques sont devenues de plus en plus nombreuses.Des milliers de personnes déplacées et exilées politique parcourent le monde à la recherche d’une protection ou d’une stabilisation économique ;c’est la situation qui se passe actuellement avec les Africains qui cherchent par tout le moyen possible arrivé même à sacrifier leur vie pour partir vivre en Europe ;en Amérique ;croyant que l’Europe et l’Amérique étaient le paradis ;nous membres de l’ONG Human Rescue/RDC nous disons que le vrai paradis c’est chez soi ;là où on est mieux et cette démarche constituer notre cheval de bataille en vue de décourager certaines personnes à mettre fin à ces aventures et de participer au développement soit de leur continent qui est l’Afrique ou de leurs pays respectifs ;cela est notre mission pour l’année 2007-2008.

Raison pour laquelle la France a opté pour l’Immigration choisie et non l’Immigration subie.

Une seule chose que nous demandons aux pays de l’Europe et des USA c’est aider l’Afrique en général et la République Démocratique du Congo à se développer par la politique de création d’emplois aux jeunes ; c’est l’unique remède pour lutter contre cette immigration clandestine et on ne parlera plus de l’île de Canaries et par là l’Europe retrouvera la paix et la sécurité.

Dés 1931 ; l’invasion de la Mandchourie par les Japonais donna une grande ampleur aux migrations politiques.La dissolution des empires coloniaux donne lieu à des mouvements de la population d’une grande importance.

Le processus de décolonisation alimenta un courant migratoire d’un sens opposé à celui qu’avait donné lieu les colonisations du peuplement et la plus part des anciens colons avaient regagné leurs pays d’origine.

03.HISTORIQUE DES MIGRATIONS INTERNATIONALES EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO.

A.Migrations Internationales dans l’Etat Indépendant du Congo ; 1885-1908.

Les grandes explorations devaient ouvrir les voies à une immigration Européenne au Congo.

Dés 1876 ; en vue d’encourager l’immigration en Afrique Orientale ; une Association Internationale Africaine fut créer sous la direction du Roi Léopold II de Belgique.

Au lendemain de la Conférence Géographique de Bruxelles en 1876 ; Léopold II manifesta son intention d’ouvrir à la civilisation moderne la seule partie du globe où elle n’ait encore pénétré.

Des factoreries commencèrent à s’établir sur les rives du Zaïre, des médecins ; des pasteurs ; des missionnaires de tout genre pénétrèrent à l’intérieur de la Cuvette Centrale.

Deux ans plus tard ; le Comité d’études du haut Congo financé par Léopold II ; Léon Lambert Hatton ; W.Mackinson ; engagea Henri Morton Stanley pour accélérer la pénétration et canaliser l’Immigration des négociants dans le Haut Congo.

En 1882 ; le Comité d’études du haut Congo céda ses Entreprises à l’Association Internationale du Congo qui se chargea d’augmenter les courants migratoires et en 1885 ; la Conférence de Berlin accordait à Léopold II le bénéfice des Entreprises de ces divers comités et Associations.

A l’issue de la Conférence Internationale de Bruxelles du 30 avril 1885 ;le Congo dont Léopold II avait été reconnu comme souverain par la signature de l’Acte de Berlin en 1885 et fut officiellement dénommé : « Etat Indépendant du Congo » en sigle EIC.

b.Nature de l’Immigration.

La tendance libérale de la législation en matière d’immigration ; les potentialités économiques du nouvel Etat ; le goût du risque et l’esprit d’aventure favorisèrent trois courants migratoires de coloration différente.

-Immigration arabe

-Immigration Européenne

-Immigration Africaine au Sud du sahara.

*Immigration Arabe : Il convient de distinguer celle des chasseurs d’esclaves de celle des Mahdistes.

Les chasseurs d’esclaves d’arabe pénétrèrent au Congo aux environs de 1863 ;ils ne tardèrent pas à s’étendre pour dominer prés de la moitié du territoire de l’EIC ;ils opérèrent des véritables razzias avec le concours des chefs coutumiers comme SEFU ;SULTAN de Kasongo et fils de Tippo Tip ;Rachid ;neveu de Tippo Tip ;Ngongo Lutete et les autres ; « Cfr cours de démocraphie générale ;2éme licence ;Département de la Démocraphie UNIKIN ;1999 »

Les Mahdistes, tandisque les chasseurs d’esclaves pénétraient au Congo par l’Est le plus souvent ;à partir de Zanzibar ;les Madhistes eux y pénétraient par le nord-Est à partir du Soudan.

Leur objectif était très proches de celui des Missionnaires chrétiens ; endoctriner les populations ; les civiliser.

-Immigration Européenne : Au lendemain de la Conférence de Berlin ; la pénétration qui se faisait par le fleuve gagna son affluents et leurs tributaire.

Les Européens pénétrèrent au Kasaï sur les traces de VON Wissmann ;dans l’Ubangi-Uele à la suite de VAN Géle ;au Katanga avec Paul Larchel et Delcomune.

Cette immigration fut surtout spontanée et individuelle ; elle fut lente et progressive à cause des obstacles que constituer la brousse ; la forêt vierge ; les maladies tropicales ; les animaux sauvages et les tribus guerriers.

L’immigration fut favorisée par l’établissement de grandes Compagnies Internationales et la mise en place d’une Administration Européenne.

Le 09/12/1887 ;la Compagnie du Congo pour le Commerce et l’industrie en sigle « CCCI » vit s’adjoindre aux petites déjà établies.
La Compagnie des Chemins de fer du Congo qui devait aider à la pénétration vit le jour en 1889.

En 1898 ; le personnel de onze nouvelles Société vit augmenter le nombre des immigrants Européens.

En 1906 ; les Complexes de l’Union Minier et de la Forminiére accentuèrent la présence Européens et accélèrent l’immigration des prospecteurs ; d’administrateurs ; d’ingénieurs ; des techniciens et ouvriers spécialisés.

Conformément à l’acte de Berlin et pour répondre aux vœux de Léopold II;les missions Chrétiennes occidentales dépêchèrent leurs Portes-Paroles sur les lieux et les Pères du Saint –Esprit semblent avoir été les premiers à s’établir dans l’EIC.
En 1908 ;il y avait dans l’EIC ;403 Missionnaires Catholiques et 200 Missionnaires Protestants.
L’immigration Européenne était constituée des Fonctionnaires de l’Etat ;des Chercheurs ;d’explorateurs ;des Prospecteurs ;des Colons Agriculteurs ;des Négociants ;des Petits Commerçants ;d’agents de Compagnies ;d’Ingénieurs ;d’Agronomes ;des Techniciens et d’Ouvriers Spécialisés.

-Immigration Africaine ;du Sud du sahara.

L’immigration des Africains fut moins importante que les deux précédentes.Cette immigration fut avant tout forcée.

Le courant le plus connut fut celui alimenté par la CCCI.
Cette Compagnie semblait avoir été la première à importer de la main d’œuvre noire au Congo.

Elle recrutait des Ouvriers au Sénégal ; au Gold Coast ; au Dahomey et en Sierra Léone.cette immigration n’était pas spontanée ; ceux qui venaient du Dahomey signaient d’une croix sous la menace de fusil.

*Emigration de l’Etat Indépendant du Congo.
L’émigration fut moins importante que l’Immigration.Toute fois ; il importe de distinguer deux courants d’émigration.

-.-Emigration des Européens et des Arabes. :

1.Européens : Très souvent les immigrations Européens respectaient pour raison de Santé ;voyage d’affaire ;fin de mission au Congo.Il y avait très peu d’entraves à leur émigration.
2.Arabes : les arabes furent pourchassés par la force Publique et opérèrent une émigration forcée.
En 18947 ; Lothaire et Henri s’emparaient du bastion de Pweto et expulsaient du Congo les Chasseurs d’hommes.
En 1897 ; la Force Publique commandée par Chaltin investissaient Redjaf et chassait les Madhistes de l’Etat Indépendant du Congo.

*Emigration des Africains ;du sud du Sahara

L’émigration des africains fut assez importante ; elle était avant tout forcée.
Malgré les déclarations et résolutions anti-esclavagistes ; la traite des noirs florissait.capturés ou achetés par les Européens au sud ; par des Arabes à l’Est ; par les Madhistes au Nord ; les indigénes étaient exportés.

Les milliers d’enfants ; des femmes et d’hommes exportés par les arabes étaient envoyés comme esclaves en Egypte ; en Arabie ; en Turquie ; en Presse etc.… ; ceux qui avaient été achetés par les Européens étaient entassés dans les cales des navires appelés NEGRIERS ; pour aller prendre la relève des Indiens dans le nouveau Monde.

B.MIGRATION INTER NATIONALE AU CONGO BELGE ;1908-1960 Jusqu'à nos jours.

Une critique sévère de l’Administration de l’Etat Indépendant du Congo en sigle EIC provoque l’ouverture d’enquêtes qui aboutissent au transfert du Congo à la Belgique.
Actuellement ; en RD.Congo l’Organisation Internationale pour les Migrations en sigle OIM est opérationnelle depuis quelques années et réalise certains projets comme :

-Faciliter le retour des réfugiés Rwandais lors de la guerre du Rwanda en 1994 ; plusieurs Camps étaient crées comme le camps de Mugunga ; de Katale ; de Kibumba et d’autres ; une histoire unique au monde où tout un pays c’était déverser dans un autre pays dans moins d’une semaine.

-Faciliter le départ des Kasaîns lors de leur refoulement dans la Province du Katanga et d’autres projets opérationnels comme celui de Mida à Kinshasa, Mida I, Mida II, et Mida III, qui concerne le Diaspora de la RD.Congo, du Rwanda et du Burundi en vue de participer au développement de leurs pays respectifs et c’est programme est financé par le Gouvernement Belge ; et dans la Province du Katanga ; plus précisément à Pweto, avec l’aménagement des routes.

CONCLUSION.

Nous venons de passer en revue sur la situation des Migrations et développement en RD.Congo et nous sommes conscients que les Migrations est un domaine très vaste qu’on ne peut pas croire,elle est à la fois globale et totale comme un fait social.

Le développement d’un pays passe par les migrations également se trouvant en égalité avec le domaine de la santé ; du Transport ; de la Nutrition ; de l’éducation etc…

Donc ; cherchons à mettre le domaine des Migrations à sa place et beaucoup de choses changeront dans la vie humaine de nos populations.

Ainsi faite à Kinshasa ; le 26.10.2006

Par Monsieur William Wenga Bumba

Coordonnateur National de l’ONG Human Rescue et Consultant à l’Organisation Internationale pour les Migrations en sigle « OIM »
Kinshasa/RD.Congo.

Tél.: 00243 9 98906684. /00243 812017442
00243 898069350 /00243 813788710

E-mail:william1bumba@yahoo.fr
Site web : www.societecivile.cd/node/535

-01.VIOLENCES SEXUELLES EN RD.CONGO.

1. Analyse de la situation .
2. L’histoire éclatante des violences sexuelles est née avec la guerre du Congo qui a commencé en 1996, la soit-disant guerre d’agression. Des viols massifs et publics, des viols des femmes en présence de leurs maris ou d’autres personnes et chose encore plus abominable, en présence de leurs enfants.

Analyse de la situation au Sud-Kivu et au Nord Kivu

Notre pays, la RDC, a commencé à vivre son énième calvaire depuis le mois d’octobre 1996. Cette période de triste mémoire est connue par nous tous comme début de la guerre de l’AFDL qui s’était présentée comme l’unique sauveur du peuple zaïrois contre la dictature du Maréchal Mobutu.

Commencée au sud Kivu, la guerre s’est étendue à tout le pays jusqu’à la soit disant libération totale. Malheureusement, quelque temps après, la 2ème guerre commençait avec toute son atrocité particulièrement accentuée au sud Kivu et au nord Katanga. Je ne veux pas signifier ici que les autres provinces de l’est de la RDC n’ont pas connu des atrocités ! Loin de moi une telle déclaration.

Le Sud Kivu et le Nord Kivu ont malheureusement quelque chose en commun dans cette guerre : les mêmes acteurs, les mêmes stratégies parce que animés pour la même cause. Le péché commis par les peuples du Sud Kivu et du Nord Kivu est celui d’être nés dans des zones convoitées par nos voisins ou retenues par certains d’entre eux comme leurs propriétés données par le Très-Haut. La résistance qui s’en est suivie a eu comme conséquence la misère qui s’est abattue sur les femmes et les enfants, le cible faible.

1. Au Sud-Kivu

Depuis août 1998, début de la 2ème guerre, nous avons enregistré partout des nombres impressionnants des victimes : des femmes violées en public souvent par des dizaines d’hommes, des femmes torturées et tuées après être violées et tout cela devant les pauvres enfants qui ne devaient ni pleurer ni faire une réaction quelconque sous peine de recevoir une balle dans leur petite tête…Que dire de nos sœurs qui ont été enterrées vivantes sous prétexte d’être des sorcières? Toutes ces choses absurdes ont été exécutées au vu et au su du monde entier mais sans avoir été condamnées énergiquement comme on le fait dans d’autres coins du monde ! D’ailleurs, certains de ces grands qui dirigent aujourd’hui l’univers se sont limités à dire : « C’est la guerre ! C’est normal que ces choses arrivent !». Donc, tout ce qu’on peut faire au Congo doit être considéré normal ! C’est seulement un constat, mon constat !.
Partout, les hommes en armes se sont acharnés sur le corps féminin. Pouvons-nous savoir pourquoi ? Personne ne pourra jamais nous donner une réponse satisfaisante à cette question !
Au Sud-Kivu, les femmes ont été violées, pendant la guerre, par les Tutsi Rwandais, les Hutu Rwandais, les Tutsi Burundais, les militaires du RCD, les militaires de l’ex-armée de Mobutu et enfin les combattants Mai-Mai. Tous ces hommes faisaient la loi avec leurs armes et donc l’impunité régnait et continue, malheureusement, à régner.
Le viol a été utilisé chez-nous, comme dans toutes les guerres modernes, comme arme de guerre mais la chose spéciale c’est que au Sud-Kivu il a été utilisé comme arme biologique. Les violeurs devaient être bien sélectionnés : ils devaient être séropositifs ou atteints de Sida. Voilà pourquoi nos zones rurales qui, jadis, ne connaissaient pas la maladie du siècle sont aujourd’hui les plus atteintes et n’ont pas accès aux Anti-Rétroviraux !
A cela s’ajoute, les violences sexuelles exercées sur les hommes par d’autres hommes ! Du jamais entendu dans l’histoire de notre pays. Après la guerre, le viol se trouve désormais infiltré dans la société sud-kivutienne et les conséquences sont gravissimes. Aujourd’hui, beaucoup de garçons violent leurs compagnes à l’école. Les enseignants ne savent rien faire ou ne veulent pas se mêler des histoires qui peuvent leur coûter cher tandis que les parents se limitent à résoudre le problème à l’amiable, disent-ils, en faisant payer les parents du garçons une amende de 200 à 300$. Après cette amende, le traumatisme de la fille peut-il être considéré terminé ? La fille reste et restera toujours l’éternelle victime soumise aux décisions familiales si quelque chose ne sort pas de nous les femmes,les hommes et les jeunes du Sud Kivu !
A cela s’ajoute, les violences sexuelles exercées sur les hommes par d’autres hommes ! Jamais entendu dans l’histoire des populations de la RDC et en particulier à l’est. Ces hommes sont refoulés des ONG et de l’hôpital de Panzi qui est censé soigner les victimes des violences sexuelles. Ils ne peuvent soigner que les femmes car les financements qu’on leur octroie ne concerne que les femmes. C’est la traumatisation des traumatisés !
Les violences sexuelles ont été toujours combattues dans nos coutumes du Sud-Kivu et l’homme qui se permettait de violer une fille ou une femme d’autrui était toujours sévèrement condamné par la communauté. Avec la guerre, nous avons assisté à des scènes jamais vu chez-nous ! Aujourd’hui elles sont monnayées. Nos coutumes sont en train d’être piétinés au vu et au su de tout le monde, quel sacrilège !

2. Au nord Kivu

Au Nord Kivu, les choses ont été et continuent à se présenter d’une façon plus préoccupante encore. Tandis que au Sud-Kivu les femmes étaient principalement violées par les étrangers, au nord Kivu les femmes ont été, depuis le début de la guerre, à la merci de tout le monde et en premier lieu, les fils du pays.
Elles étaient violées par les étrangers, par leurs maris, leurs frères, leurs fils et même par ceux qui étaient sensés les protéger, les agents de l’ordre ! C’est le comble ! Les femmes étaient violées donc par les INTERAHAMWE, les Burundais, les Rwandais, les Civils congolais, les militaires et policiers congolais et surtout par les Pygmées! Quelle chaîne infinie !
Comme si le traumatisme qui s’appelle « viol » ne suffisait pas, plusieurs hommes du Nord- Kivu continuent encore à répudier leurs épouses lorsqu’ils découvrent que celles-ci ont été violées par des Pygmées ! Ces femmes ont-elles les loisirs de choisir leurs bourreaux, leurs violeurs ? Par qui ces chers maris voudraient-ils ou préféreraient-ils que leurs femmes soient violées ? Avec tout ceci, comment pouvons-nous définir aujourd’hui la femme du nord Kivu et quel statut pouvons-mous lui donner ? Est-elle devenue une chose, une saleté, une paille ?
La femme du Nord Kivu peut-elle et doit-elle perdre sa valeur comme ça puisque Messieurs les hommes viennent injustement de le décider ? On la viole comme on veut, on la répudie puisque elle a été violée et on fait tout pour qu’elle soit oubliée même par ses propres enfants !

Aujourd’hui, les problèmes engendrés des viols sont très nombreux et sont en train de détruire notre société. Les familles sont séparées : le papa prend sa route, la mère devenue la honte, la risée de tout le monde et les enfants qui sont devenus des enfants sans valeur.
D’autre part, que faire des enfants qui sont nés des viols ? Nos pauvres, chers enfants nés sans amour et qui n’appartiennent à personne, même pas à leurs mamans qui les ont portés dans leur sein pendant 9 mois ! Le problème est très sérieux ! Il implique l’éthique et surtout la bioéthique, la morale, le civisme…

L’ONG Nationale Human Rescue/RDC accompagne ces victimes des violences sexuelles en utilisant la psychothérapie adaptée a nos réalités sud-kivutienne et congolaises en général. Toutefois, afin que toute la population victime soit aidée, l’ONG Human Rescue/RD.Congo, seul, ne peut pas tout faire, il a besoin de la participation de tous les composants de notre société : « Autorités politico-administratives, Autorités militaires, Eglise Catholique, Eglises Protestantes et Musulmanes, Organismes Internationaux, ONG locales et internationales, Chefs de collectivités et des quartiers, Enseignants, Pères et Mères des familles et surtout du Gouvernement Congolais. « Unissons toutes nos forces, toutes nos énergies pour stopper cette tempête impétueuse qui risque de nous emporter TOUS !!! ».
C’est seulement à cette condition que nous pouvons laver notre honte devant le monde entier et surtout devant nos enfants et les générations futures.

Conséquences des violences sexuelles

1. Grossesse

Il est, en général, très difficile de supporter la grossesse eue d’un homme que l’on n’aime pas
Même si c’est un ami.
Il est encore plus dur et presque impossible de supporter la grossesse d’un ennemi et d’accepter son produit, l’enfant. Que faire ?
Répudiation.

Plusieurs hommes n’acceptent pas d’accueillir au foyer marital leur femme après que celle-ci ait été victime des violences sexuelles opérées disent-ils par leurs ennemis ou par des hommes qu’ils méprisent. Tel est le cas de plusieurs hommes dont les épouses sont enregistrées à travers plusieurs Structures parce qu’elles sont victimes des viols perpétrés par des rwandais Hutu ou Tutsi ou bien des Mai-Mai comme au Nord-Katanga.

2. Maladies sexuellement transmissibles

Les maladies sexuellement transmissibles (MST) sont les conséquences directes du viol. Nombreuses sont ces maladies mais les plus courantes chez-nous sont : la blennorragie, trichomoniase vaginale causée par le trichomonas vaginalis et le VIH/SIDA. Ces trois maladies peuvent se développer dans l’organisme féminin sans que la femme le sache. Quand la maladie commence à se manifester cela veut dire qu’elle se trouve à un stade bien avancé.
a) La blennorragie se manifeste d’une façon aiguë chez l’homme et pas chez la femme à cause de la différente conformation des organes génitaux de deux sexes. Si elle est soignée à temps, cette maladie guérit. Mais si on la néglige, ses conséquences sont souvent graves et peuvent causer la stérilité secondaire.
b) La trichomoniase vaginale se développe en sourdine comme la blennorragie. Ces deux maladies ont presque les mêmes conséquences. L’unique différence caractéristique est l’odeur très désagréable que l’on sent chez les femmes avec la trichomoniase vaginale.
c) Le VIH/SIDA est la soi-disant maladie du siècle qui est en train de semer des milliers des victimes dans notre continent africain. La RDC est parmi les pays africains les plus touchés. Cette maladie était inconnue dans nos zones rurales avant 1996. La guerre qui a trop duré dans notre territoire a parmi ses conséquences fâcheuses la diffusion de la séropositivité et de la maladie Sida chez-nous suite à des viols multiples souvent utilisés comme arme de guerre et arme biologique.

Statistiques

Les femmes violées enregistrées dans les trois centres de Bukavu, Goma et Uvira sont 780 dont 55 jeunes filles et 15 hommes.
Avec la sensibilisation dans les zones restées dans l’insécurité il y a quelques mois, les chiffres vont, sans doute, augmenter.

O2.Insécurité dans le Territoire de Kabare, Groupement BUGORHE, Province du Sud Kivu,une mission vient d’être effectuée dans cette partie da la Province par l’ONG Human Rescue/RD.Congo.

Dans le cadre de son programme de mise en place d’une Structure forte capable de défendre convenablement les droits de la personne sur le terrain et d’aider les couches les plus marginalisées de la société à se prendre en charge et de connaître ses droits et obligations, l’Organisation Nationale de défense des Droits de l’homme Human Rescue/RDC, une Organisation de la Société Civile de la RD.Congo vient d’effectuer une mission de travail de six jours c'est-à-dire du 05.04 au 10.04.2007 à Bukavu et Kavumu dans la Province du Sud Kivu.
La mission c’était rendue dans le Territoire de Kabare, Groupement de Bugorhe où le Chef du groupement de cette partie du Pays venait d’être tué sauvagement au moyen des machettes et couteaux dans la nuit du jeudi 05.04 au vendredi 06.04.2007, aux environs de 23 heures,le victime répondait au nom de KALIBANYA KACHANJA DESIRE,,âgé de plu au moins 38 ans,il a laissé une femme et trois petits enfants.
Jusqu’à présent les coupables de cet crime ne sont pas encore bien identifiés.

A.Le fait.

Selon certains témoins rencontrés sur place à Kavumu,situé à une trentaine de Kilomètre de la ville de Bukavu et où se trouve l’Aéroport National ,le victime a trouvé la mort suite à un conflit qui s’opposait lui avec certaines autorités civiles et militaires de la Province du Sud car ce dernier été en possession des documents d’une Carrière de sable.
Toujours selon cette population de Kavumu et d’autres témoignages recueillis sur place, bien avant l’argent avait circulé de part et d’autres et à tel point que le nom d’un certain KABASHA,domiciliaire de Kavumu était cité pour avoir donné une somme de 300 dollars comme avance à l’opération et qu’il devrait encore donner 400 dollars après la mission étant donné que la convention était de 700 dollars américains avec comme consigne claire « De ne rien prendre dans la maison sauf les documents du Carrière de sable et par la suite de tuer pour faire disparaître toutes les traces possibles. ».C’est très horrible comme pratique.
Cette situation de tuerie continue à faire peur à la population en générale de cette partie du Pays étant donné que d’autres massacres continuent à s’enregistrer au sein de la population sans moyen pour se défendre.

B.Récommandations.

-Nous demandons aux autorités civiles et militaires de cette partie de la Province du Sud Kivu de mettre en place des mécanismes pouvant bien sécuriser la population et tout ses biens du territoire de Kabare en particulier et de toute la Province du Sud Kivu en générale.
-De mener des enquêtes fiables en vue d’attraper les personnes coupables de cet crime et de le traduire en justice avec leurs commanditaires qui continuent encore à circuler librement à Bukavu.
-En fin,de veiller à la bonne cohabitation entre toute la population des différentes ethnies de la Province du Sud Kivu pour son développement et à éviter des divisions au sein de cette population.

C.Remerciement

Cette mission a été rendue possible grâce à notre Partenariat avec la Mission des Nations Unies au Congo en sigle la MONUC dont nous encourageons ses différentes opérations de maintient de la paix sur l’ensemble du territoire National de la République Démocratique du
Congo, RDC.

-Avec sa section des Affaires Civiles;l'ONG Human Rescue/RDC bénéficie de l'embarcation à bord des Avions et hélicoptéres de cette Mission des Nations Unies au Congo,la MOnuc en sigle lors des différentes Missions sur le terrain depuis l'an 2003;comme:
*Mission d'évaluation des activités
*Mission d'Identification des Projets
*Mission d'éxécution des Projets
*Gestion des Quips
*Affectation ou Déploiement
*Appui Administratif
*Formations et Séminaires
A son actif;l'ONG Nationale Human Rescue/RDC enregistre plus de vingts cinqs Missions à travers tout le Pays de l'Est où on enregistre plus;Goma;Bukavu;Kisangani;Bunia;Kindu;Kamituga etc... et de l'Ouest;Mbandaka;Gemena;Matadi;etc...cfr le Chef de la Section des Affaires Civiles de la Monuc à Kinshasa;Monsieur Richard Snelle.
-Conception et réalisation d’un micro –projet de jardin maraîchère et parcellaire en faveur des veuves à gombe Kinshasa.
-Assistance aux Populations de Goma dans la Province du Nord Kivu plus précisement au quartier Mabanga et Office 1 lors de l'érection volcanique de Nyiragongo et de la démolision méchante des maisons par les Autorités Provinciales;période:Mai-Août 2004.
-Participation à la Formation CCP-ECHO;organisé par le Bureau de Coordination National de l'ONG Internationale COOPI;qui est la Coopération Internationale dans le cadre de Nouvelle approche et Instruments de Qualités;grâce au finacement d'ECHO qui est le Bureau d'aide Humanitaire de la Commission Européenne au Centre Nganda à Kinshasa du 08 au 09.Août 2005.
-Conception d’un projet d’encadrement des enfants déplacés de guerre, site de SICOTRA, Kinshasa, projet soumis pour financement à l’UNICEF.
-Conception et mise en œuvre du projet de réaménagement des caniveaux et des égouts à kadutu, Bukavu (financement de la communauté)
-Conception et mise en œuvre du projet d’assistance alimentaire en faveur des victimes de guerre dans le sud Kivu (financement de la croix rouge internationale)
conduite des travaux de reclassement des victimes du glissement de terrains à karhale Bukavu
conduite des travaux de reboisement au site de NYARWIZIMYA à kadutu, Bukavu
organisation et facilitation de journées de sensibilisation communautaires à l’occasion des journées internationales sur les catastrophes naturelles.
-Dénociation d'un cas d"insécurité du député National à la personne de Monsieur Jean Luc Mutokambali lors de sa Compagne électorale dans le territoire de Ruthuru;Province du Nord Kivu.
Cet député National a eu la vie sauve grâce à notre dénonciation de cet fait mais aussi d'autres ONGs des Droits de l'Homme du Nord Kivu;aprés avoir pris fuite vers l'Ouganda;Période:Mois de juillet 2006.
-Appui Logistique et Financier aux femmes retenues à l'hopital Général de Kamituga par manque des moyens grace à la chaîne de Solidarité initiée par Madame Maddy Tiembe de Belgique;de notre Représentant en France/Paris à la personne de Monsieur Manu Lilo et des Contributions des Membres;juin-juillet 2006.
-Formation des Formateurs dans le cadre des élections en RD.Congo au Centre Nganda de Kinshasa;semptebre 2006 en vue de permettre à toute les couches de la Société Civile à faire un choix responsable lors du deuxiéme tour des élections Presidentiellese et Provinciales.
-L'ONG Human Rescue vient de déployer 68 observateurs Nationaux dans quatres Provinces de la RD.Congo lors des élections Présidentielles au deuxiéme tours et Provinciales.

Vaut mieux la fin d'une chose que son commencement;surtout qu'il y aura pas de troisiéme tours des élections Présidentielles enRD.Congo.
L'ONG Nationale Human Rescue/RDC a lancé 68 observateurs Nationaux en vue de surveiller toute les opérations de vote en fin que cette derniére puisse être taxé de juste;transparente et démocratique;élection Présidentielle 2éme tours et Provinciale du 29.10.2006 tenue sur l'ensemble du territoire National.
On avait:
-Kinshasa: 27 Observateurs Nationaux
-Goma: 12 -/- -/-
-Bukavu: 15 -/- -/-
-Bunia: 6 -/- -/-
-Kindu: 8 -/- -/-
Jusqu'a présent c'est-à-dire au moment où nous mettons en ligne cet message;plusieurs rapports sur le terrain font étant d'une bonne organisation de la part de la CEI malgré quelques failles du côté logistique.
Donc;nous disons un coûp de chapeau à l'abbé Président Malu-Malu d'avoir organisé ces élections en RD.Congo malgré quelques limites de cette Commission;élection utopique pour certaines personnes.
Concernant l'électorat de Kinshasa;une grande pluie qui avait commencé la nuit du 28.10.2006 aux environs de 0heure 30 minutes jusque vers 15 heures du 29.10.2006;c'est à dire en pleine vote;tout semble être boulversé à tel point que certaines personnes n'ont pas eu la chance d'aller voté soit par manque de moyen de transport ou des moyens difficile de quitter leurs quartiers à cause des innondations;quelques cas ont été signalé dans la Commune de Kinshasa;de Barumbu;de Kinsenso et de Masina.
Selon les informations de derniéres minutes de la CEI;quelques cas des incidents majeurs ont été signalé à Bumba;dans la Province de l'Equateur où il ya eu des mauvaises marquage des documents de vote;à Bikoro où deux Centres de bureau de vote ont été pillé par des inciviques;à Bukavu dans la Province du Sud Kivu où une femme à vue son document de vote changé par le chef du Bureau;Bureau électoral de Saint François Xavier de Kadutu.
Pour le reste;nous attendons la publication fixée au plus tard le 19.10.2006 par la CEI et le 10.12.2006;la prestation de serment du Président élu qui dirigera la troisiéme République.
que le meilleur gagne.

Programme

-Organisation des séminaires de formation sur la question de paix dans la république démocratique du Congo en particulier et les grands lacs en général,
-Facilitation des échanges entre les jeunes des grands lacs par l’organisation des tables rondes et /ou des conférences sur la paix,
-Création d’une plate formes des associations sans but lucratif oeuvrant dans le domaine du droit de l’homme,
-Réalisation effective du projet de la savonnerie HUMAN RESCUE à Bukavu financé par ICG/GTZ,
-création d’une banque des données sur les catastrophes naturelles en RDC,
-Installation en synergie avec d’autres associations le projet de la chambre froide au grand marché de Bukavu
-Intensification des contacts et des rapports avec d’autres organismes nationaux et internationaux.
-Elaboration d’un programme de rapatriement des déplacés des guerres de l’ouest à l’est de la RDC.

-Pour l'année 2007-2008;l'ONG Human Rescue compte faire de son cheval de bataille la lutte contre l'Immigration clandestine sous toute ses formes;nous savons que c'est un domaine mondialement reconnu difficile;raison pour laquelle nous solliciterons de temps à temps les deux grandes Organisations chargées des Migrants;L'Organisation Internationale pour les Migrations en sigle l'OIM et le Haut Commissariat aux Réfugiés en sigle le HCR.

-En vue d'apporter à contribution pour la Paix dans les Pays du Grands Lacs notamment en République Démocratique du Congo en sigle RDC,au Rwanda et au Burundi,l'ONG Human Rescue compte mené des actions de paix sur le terrain de ces trois pays par des Campagnes de Sensibilisation,des Animations,des Conférences et des Ateliers entre les differents habitants de ces trois pays pour l'exercice 2007-2009.

Responsables et structure

Les organes de l’Association sont :
A. L’ASSEMBLEE GENERALE
B. LE CONSEIL D’ADMINISTRATION constitué par :
- le président du conseil d’administration;
- Le Coordonnateur National;
- le collège des conseillers.
Coordonnateur National: Me William Wenga Bumba, Avocat à la Cour et Représentant Légal de l'ONG des Droits Humains de la République Démocratique du Congo dénommée HUMAN RESCUE/DRC.
Sécrétaire Exécutif:Kalita Masilya
-Secrétaire Exécutif Adjoint:Martin Luzolo
Conseiller admi. : Madame Françoise Mbuyu et Chef Antenne De Human Rescue au Sud Kivu
Conseiller social et culturel : Madame Gyslaine Shabulonda et Chef Antenne Human Rescue au Nord Kivu
-Madame Chantal Nyota,Chargée des Communications
e-mail:chantal99999nyota@yahoo.fr

Fichier attachéTaille
Logos.doc201.5 Ko