Droits de la personne

RDC: les crimes commis de 1993 à 2003 pourront-ils être jugés?

Quatre ans après la publication du Mapping Report de l'ONU - la cartographie qui dévoilait l'étendue des crimes commis en République démocratique du Congo entre 1993 et 2003, les chambres spécialisées que le gouvernement avait promis de mettre en place n'ont toujours pas vu le jour. Quels sont les obstacles à la création de ces chambres spécialisées ?


Amnesty International: Enquête sur le travail des droits de l'homme d'Amnesty International

Amnesty International est actuellement en train de déterminer sur quoi il devrait concentrer son énergie afin d'obtenir le plus de changements possible en faveur des droits humains au cours des quelques années à venir. Le mouvement voudrait toucher tous les thèmes des droits de l'homme. Son enquête oublie les questions de prisonniers.
Lisez maintenant la suite et répondez maintenant aux questions pour que le bureau central de Londre tienne compte de vos opinions.


La situation des Défenseurs des Droits de l'Homme de Bandundu.

L'ONG Nationale de Promotion, Protection et Défense des Droits de l'Homme de la République Démocratique du Congo dénommée HUMAN RESCUE/DRC reste en ligne par rapport à ses 3 Défenseurs des Droits de l'Homme de la Province du Bandundu qui se trouve toujours dans une situation de clandestinité il ya de cela plusieurs jours.


Un activiste de Droits de l'Homme porté disparu à Butembo.

Monsieur Pierre MUHUNGU BAHATI, activiste de droit de l'homme porté disparu à Butembo depuis que les agents de l'ANR sont venus le chercher dans la nuit du 18 au 19 aout 2014. Selon sa femme, les agents de l'ANR l'accusent d'avoir accusé un Colonel de la garde presidentielle, MUHINDO dit Moundos d'etre à l'origine de l'assassinat du Colonel Mamadou Ndala en complicité avec le pouvoir de Kinshasa.


RDC:La Cour suprême de justice de la RDC se déclare incompétente (significations juridiques)

La patate est cuite, il faudrait poursuivre maintenant le gros poisson. C’est un scandale de la politique internationale, lorsque la Cour Suprême de Justice de la République Démocratique du Congo s’est déclarée incompétente à statuer sur le contrôle de constitutionnalité dans l’affaire Floribert Chebeya Bahizire et Bazana. La Cour a rendu son arrêt vendredi 29 août 2014 dans la soirée, en l’absence des avocats de la partie civile qui avait claqué la porte. Elle a décidé de renvoyer l’affaire à la Haute Cour militaire pour poursuivre le procès en appel, au grand dam de la partie civile.


Glencore : travail des enfants et pollution en République Démocratique du Congo en province du Katanga

Le géant minier Glencore lié au travail des enfants en RDC,Une filière bien organisée en Pollution à l'acide sulfirique aux conséquences extrement négatives sur les microorganismes, la biodiversité, les violations des droits de l'homme et de l'environnement. Les poissons, les crabes et les microorganismes acquatiques des rivières locales au Katanga ont été erradiés. Moise Katumbi, gouverneur du Katanga et Joseph dit Kabila sont d'accord avec le système, alors que ces actes sont illicites en Suisse et aux USA où Glencore a ses sièges principaux. Les Parlementaires et sénateurs de l'Alliance pour la majorité présidentielle sont contents avec ces formes d'exploitations illicites.Aucune enquête parlementaire au niveau national ou provincial n'a été révendiqué malgré la pression de la société civile nationale et mondiale sur ses questions menacant l'avenir de la biodiversité.


AMNESTY INTERNATIONAL: PROTECTION DES TEMOINS SUR LES CRIMES CONTRE L'HUMANITE EN RDC

Quand Amnesty International a été notifié de la décision de renvoyer les témoins, un communiqué de presse a été publié, faisant appel aux autorités de la République Démocratique du Congo(RDC) et à la Cour Pénale Internationale (CPI) de faire tout ce qui est en leur pouvoir pour garantir que ces trois hommes ne risquent pas de graves violations des droits humains, une fois renvoyés en RDC.


ACVDP EN PARTENERIAT AVEC LE BTK/BCNUDH A ORGANISEL'ATELIER DE SENSIBILISATION SUR LA LOI PORTANT CRIMINALISATION DE LA TORTURE

Dans le cadre de la Journée Internationale des Victimes de la Torture celebrée chaque le 26 juin, l'Action Contre les Violations des Droits des Personnes Vulnerables ACVDP en sigle en partenariat avec le Bureau Terrain Kinshasa du Bureau Conjoint des Nations Unies aux Droits de l'Homme de la MONUSCO a organisé le samedi 28 juin 2014 de 10H55 à 17H12 à la salle Foyer social de la paroisse St KIZITO de Kingabwa Limete, un atelier de sensibilisation sur la loi portant criminalisation de la torture en RDC.
Etaient presents, 80 participants dont :
- un representant de Son Excellemnce Madame la Ministre de la Justice et des droits Humiains;
- le Responsable de Bureau Terrain Kinshasa du BCNUDH/MONUSCO;
- Deux Chefs de quatiers;
- les Commandants de Sous -Commissariat de la Police Nationale Congolaise;
- les Respresentants des Organisations d'Assises Communautaires;
- les Representants de Confession Religieuses;
- Deux Victimes de la torture.
Objectifs de l'atelier
les objectifs poursuivis par l'atelier sont:
- celebrer la journée Internationale des victimes de la torture;
- sensibiliser les participants sur la loi portant criminalisation de la torture en RDC;
- vulgariser la loi portant criminalisation de la torture en RDC.


Syndiquer le contenu