DROITS DE L’HOMME ET COVID 19 : LES ACTIONS DES DDH

Chers tous, Défenseurs des Droits de l’homme (DDH) et partenaires,

Alors que COVID-19 parcourt le monde, nous sommes confrontés à une crise sans précédent qui a un impact sur nous tous de manière variée mais profonde. Notre espoir, et celui de tout le monde en RDC en général et dans la ville province de Kinshasa en particulier, est que vous, vos proches, la population vulnérables que nous défendons et protégeons ainsi que les communautés restent en sécurité et en bonne santé en cette période difficile où depuis le 10 mars 2020 que notre capitale a connu le premier cas de cette pandémie selon le Ministre National de la santé.
Au jour aujourd’hui, plus de 50 personnes ont été touché par cette pandémie dont 4 morts déjà enregistrés à Kinshasa.
Nous ne savons pas ce qui va suivre, mais nous savons une chose: l'action locale de conscientisation peut aider à sauver des vies dès maintenant.
Cette situation nécessite de notre part Défenseurs des Droits de l’Homme des actions d’éducation civique et sanitaire de proximité pour combler les lacunes et mobiliser nos populations cibles et bénéficiaires de nos programmes et projets et les communautés lorsque les systèmes publics sont débordés ou tombent en panne. Question des idées innovantes dans le cadre de la promotion des droits économiques, sociaux et culturels (Droit à la santé) selon l’approche fondée sur les droits de l’homme pour nous assurer que les opportunités de prévention et de protection sont équitablement assurées et que les personnes vulnérables (les personnes atteintes par le COVID 19) reçoivent le soutien et les services dont elles ont besoin ainsi que la population non encore contaminée surtout les enfants, les personnes de troisième âge, les personnes vivant avec handicap, etc…. l’Action Contre les Violations des Droits des Personnes Vulnérables ACVDP propose des action de monitoring pour nous assurer que les mesures d'urgence mises en place maintenant ne restreignent pas les libertés et droits fondamentaux.
Tout en saluant les dernières mesures prisent en date du 18 et 24 mars 2020 par le Chef de l’Etat en rapport avec cette pandémie, l’Action Contre les Violations des Droits des Personnes Vulnérables (ACVDP) constante avec regret certains abus commis hier mercredi 25 mars 2020 par les agents communément appelés Bureau 2 qui vont au-delà des mesures en faisant des tracasseries voir même d’extorsion des biens des petits commerçants et operateurs économiques (selon de coiffure, cabine téléphonique, boutique) installés devant la parcelle familiale, au niveau des rues. Comme c’est le cas dans la commune de Ndjili quartier 13 où ces agents font l’espionnage pour voir si dans votre boutique ou cabine vous vendez un bien qui ne pas de première nécessité alors que les mesures parlent des grands marchés et autres aspects en tenant de notre contexte.
Tout en restant ouverte pour d’autres initiatives en synergie pour la promotion et la protection des droits humains pendant période, l’ACVDP condamne ces dérapages et recommande aux autorités de :
- Veiller à l’application des mesures tout en respectant les droits fondamentaux de l’homme ;
- Punir les éléments de la police et autres personnes des services publics chargées de mettre en application ces mesures qui vont commettre des abus ;
- Tenir compte des observations positives de la société civile ;
- Allouer un budget spécial pour faire face à cette pandémie ;

Fait à Kinshasa, le 26 mars 2020

Crispin KOBOLONGO KONGUNDE
Président