Kinshasa

DROIT A L’EDUCATION : L’ACVDP CONSTATE L’EFFECTIVITE DE LA GRATUITE DU TENAFEP EDITION 2019-2020 POUR LES ECOLES PUBLIQUES DE LA

DROIT A L’EDUCATION : L’ACVDP CONSTATE L’EFFECTIVITE DE LA GRATUITE DU TENAFEP EDITION 2019-2020 POUR LES ECOLES PUBLIQUES DE LA VILLE PROVINCE DE KINSHASA ET PLAIDE POUR LA DOTATION DES CACHES AUX ELEVES

Apres la deuxième phase du déconfinement suite aux dernières décisions prises par le Chef de l’État du levé de l’état d’urgence sanitaire, les élèves finalistes de la sixième primaire des écoles publiques qui ont repris les cours le lundi 10 aout 2020 en prévision des épreuves du Test national de fin d’études primaires (TENAFEP) prévu pour les 26 et 27 aout 2020.
A ce sujet, l’Action Contre les Violations des Droits des Personnes Vulnérables ACVDP en sigle a collecté des données relatives à l’effectivité de la gratuité de ce test et du respect des mesures barrières contre la COVID 19 dans 30 écoles publiques des cinq communes (Barumbu, Kimbanseke, Kinshasa, Limete et Ndjili) de la ville province de Kinshasa.


MESSAGE DU COMITE EXECUTIF DE J.A.D. A L’OCCASION DE LA JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA JEUNESSE

Il est temps d’évaluer le chemin parcouru, le progrès réalise et s’interroger sur le mobile de la contre performance en RDC.

La corruption a une part importante dans le retard qu’a pris la RDC pour son développement.
Qu’a fait le BOTSWANA pour être l’Etat le moins corrompu d’Afrique ? Il n’y a pas de miracle. C’est pourquoi l’ONG-ASBL J.A.D., invite tout le monde au travail de prévention. Chacun de nous qui composons cette société devons faire en sorte que la RDC quitte l’état d’une perception endémique de la corruption. C’est notre boulot à tous et un apostolat pour la J.A.D..

Occasion pour nous d’informer à l’opinion tant nationale qu’internationale, que la J.AD. a un projet ambitieux et bancable pour la formation des leaders des structures des jeunes.
Les partenaires techniques et financiers sont invité à consulter son Comité Exécutif pour que, à l’instar des pratiques de soutien et autres appui qui se font pour le RWANDA, le Sénégal, la NAMIBIE ou autre, que la RDC, pays redevenu fréquentable à l’international, a besoin d’un appui sérieux pour booster son développement et servir d’une plaque tournante pour une Afrique bien intégrée au cœur du continent.

Ayant orienté et professionnalisé notre action dans l’encadrement des structures de jeunes avec la stratégie (Formation-Suivi-Accompagnement), J.A.D. a, en ce premier semestre de l’année qualifiée de l’action, investi ses efforts dans l’accompagnement des structures de jeunes de la commune de N’djili et Masina, renforce sa collaboration avec les bureaux communaux de la jeunesse de Masina, Matete et Kimbanseke et est en négociation avec les bureaux des conseils communaux de la jeunesse de N’djili. Ces actions forment ce que nous appelons le Projet 231.


les OPJ du Commissariat Urbain Lukunga appelés à faire respecter les droits de l'homme et les mesures barrières à Kinshasa

Les Officiers de Police Judiciaire (OPJ) des communes de la Gombe, Kinshasa, Barumbu sont appelés à faire respecter les droits de l’homme de manière stricte pour ne pas commettre les violations de ces droits et aussi à faire observer les mesures barrières édictées par les autorités dans leurs milieux de travail en cette période de la pandémie du Covid-19 qui sévit dans le pays.
Cet appel a été lancé samedi 11 juillet , au cours de la Journée de sensibilisation de ces auxiliaires de justice sur les questions des droits de l’homme, de la participation citoyenne et de la mise en place des mécanismes d’alerte de protection liés au Covid-19 organisée par l’ONG » Action Contre les Violations des Droits des Personnes Vulnérables (ACVDP), en partenariat avec le Centre Carter, à travers son programme » Maison des Droits de l’Homme( MDD) ».
Me Jean-Paul Makwela qui a animé cette journée de sensibilisation, s’est longuement entretenu avec les participants sur les questions liées aux droits de l’homme et à la campagne de participation citoyenne en cette période de Covid-19.


les enfants et COVID 19: L’ACVDP Plaide pour la protection des enfants et les candidats au TENAFEP et EXETAT 2020 dans le contex

Chers tous et partenaires,

Dans le cadre de son projet de promotion et protection des droits de l’homme et d’éducation sanitaire pour la prévention de la COVID 19 dans les communes de Kimbanseke, Ndjili et Limete/Kingabwa en partenariat avec les zones de santé, les communes précitées et une banque de la place qui a mis à la disposition de l’Action Contre les Violations des Droits des Personnes Vulnérables ACVDP en sigle des dépliants COVID 19, les activités de monitoring sur les droits de l’enfant pendant cette période et en prévision d’organisation des TENAFEP et EXETAT 2020 et de sensibilisation de la population au niveaux des marchés municipaux ont démarré le samedi 23 mai 2020 conformément au calendrier en présence des chefs des quartiers et rues, les comités des parents, des organisations de la société civile, des représentants des zones de santé et des administrateurs des marchés ainsi que de la police.

L’objectif poursuivi est de contribuer à la promotion, la protection des droits de l’homme et enfant en particulier, à la mobilisation et à la prévention du corona virus dans les communes de Kimbanseke, Ndjili et Limete/Kingabwa.


DROITS DE L’HOMME ET COVID 19 : LES ACTIONS DES DDH

Chers tous, Défenseurs des Droits de l’homme (DDH) et partenaires,

Alors que COVID-19 parcourt le monde, nous sommes confrontés à une crise sans précédent qui a un impact sur nous tous de manière variée mais profonde. Notre espoir, et celui de tout le monde en RDC en général et dans la ville province de Kinshasa en particulier, est que vous, vos proches, la population vulnérables que nous défendons et protégeons ainsi que les communautés restent en sécurité et en bonne santé en cette période difficile où depuis le 10 mars 2020 que notre capitale a connu le premier cas de cette pandémie selon le Ministre National de la santé.
Au jour aujourd’hui, plus de 50 personnes ont été touché par cette pandémie dont 4 morts déjà enregistrés à Kinshasa.


Kinshasa : la concession de l’Ecole Ngwanza menacée de spoliation

Les enseignements ont été perturbés ce week end à l’Ecole primaire et à l’Institut Ngwanza qui ont formé de nombreuses élites congolaises. Ces troubles étaient orchestrés par un spoliateur de la concession des Frères joséphites de Kinzambi


Rappel de l’événement phare de la société civile de la RDC en 2019

Sous le thème « Repenser le rôle des organisations de la société civile en RDC », nous avons suivi avec attention les interventions inaugurales du Président sortant du Cadre, de la Directrice pays de Diakonia ; l’accompagnatrice pour l’appui au renforcement de capacité et celui de l’Ambassadeur de l’Union Européenne en RDC institutions politique qui dans le cadre des accords de Cotonou assiste la société civile RDCongolaise.
Nous vous remercions pour la disponibilité, la profondeur de vos discours et la détermination qui a caractérisé vos actions pour l’aboutissement heureux de ces assises. Espérons que les résultats obtenus au bout des interminables heures des débats, houleux et de fond, permettrons à la population congolaise d’avoir une classe des hommes véritablement œuvrant pour sa cause aussi bien auprès des décideurs politiques que dans leurs rapports avec les partenaires techniques et financiers.


FORMATION DES JEUNES LEADERS DES STRUCTURES ASSOCIATIVES DE MASINA

Pendant deux jours, soit du 16 au 17 janvier, les participants ont eu à suivre tour à tour, les modules sur la participation citoyenne, la culture associative, la lutte contre la corruption et la dynamique de groupe.

Pour l’organiser, J.A.D. a sollicité la facilitation des animateurs et éducateurs civiques formés de l’IFES et de Counterpart International dont Me. Valère UTSHA, Sley NUMBI et Emmanuel KUBAKANA.
Remercions les responsables du Complexe scolaire Charles FAUCAULD pour la collaboration et la disponibilité du lieu de rencontre. Félicitons la participation qui a été ponctuelle, intéressée et proactive. Nous considérons que le respect du code de bonne conduite, par les participants, a beaucoup influé à l’aboutissement heureux de la formation, traduit par la réponse aux attentes des participants tel que les révèlent les fiches d’évaluation remplies par ces jeunes.


Syndiquer le contenu