Education civique

MESSAGE DU COMITE EXECUTIF DE J.A.D. A L’OCCASION DE LA JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA JEUNESSE

Il est temps d’évaluer le chemin parcouru, le progrès réalise et s’interroger sur le mobile de la contre performance en RDC.

La corruption a une part importante dans le retard qu’a pris la RDC pour son développement.
Qu’a fait le BOTSWANA pour être l’Etat le moins corrompu d’Afrique ? Il n’y a pas de miracle. C’est pourquoi l’ONG-ASBL J.A.D., invite tout le monde au travail de prévention. Chacun de nous qui composons cette société devons faire en sorte que la RDC quitte l’état d’une perception endémique de la corruption. C’est notre boulot à tous et un apostolat pour la J.A.D..

Occasion pour nous d’informer à l’opinion tant nationale qu’internationale, que la J.AD. a un projet ambitieux et bancable pour la formation des leaders des structures des jeunes.
Les partenaires techniques et financiers sont invité à consulter son Comité Exécutif pour que, à l’instar des pratiques de soutien et autres appui qui se font pour le RWANDA, le Sénégal, la NAMIBIE ou autre, que la RDC, pays redevenu fréquentable à l’international, a besoin d’un appui sérieux pour booster son développement et servir d’une plaque tournante pour une Afrique bien intégrée au cœur du continent.

Ayant orienté et professionnalisé notre action dans l’encadrement des structures de jeunes avec la stratégie (Formation-Suivi-Accompagnement), J.A.D. a, en ce premier semestre de l’année qualifiée de l’action, investi ses efforts dans l’accompagnement des structures de jeunes de la commune de N’djili et Masina, renforce sa collaboration avec les bureaux communaux de la jeunesse de Masina, Matete et Kimbanseke et est en négociation avec les bureaux des conseils communaux de la jeunesse de N’djili. Ces actions forment ce que nous appelons le Projet 231.


FORMATION DES JEUNES LEADERS DES STRUCTURES ASSOCIATIVES DE MASINA

Pendant deux jours, soit du 16 au 17 janvier, les participants ont eu à suivre tour à tour, les modules sur la participation citoyenne, la culture associative, la lutte contre la corruption et la dynamique de groupe.

Pour l’organiser, J.A.D. a sollicité la facilitation des animateurs et éducateurs civiques formés de l’IFES et de Counterpart International dont Me. Valère UTSHA, Sley NUMBI et Emmanuel KUBAKANA.
Remercions les responsables du Complexe scolaire Charles FAUCAULD pour la collaboration et la disponibilité du lieu de rencontre. Félicitons la participation qui a été ponctuelle, intéressée et proactive. Nous considérons que le respect du code de bonne conduite, par les participants, a beaucoup influé à l’aboutissement heureux de la formation, traduit par la réponse aux attentes des participants tel que les révèlent les fiches d’évaluation remplies par ces jeunes.


LE MANDELA DAY A L`EST DE LA RDC

67 MINUTES DE BONNE ACTION EN FAVEUR DES ENFANTS DE L`EST DE LA RDC


La diplomatie belge au secours de Kagame?

Il y est dit: "La Belgique aurait mieux fait ... de convoquer une reunion en ... avec ses trois anciennes colonies". Eh bien, juste rappeler que seul le Congo Belge fut une colonie belge. Le Rwanda et le Burundi, anciennes colonies allemandes, devinrent des États sous mandat des Nations Unies administrés par la Belgique. L'administration de ces deux États fut sous surveillance des Nations Unies jusqu'aux indépendances.

C'est ainsi que le programme d'implantation des populations rwandaises (à Masisi essentiellement, d'où la défunte chefferie du Kishali ("Gishari") et burundaises (plaine de la Rusizi, d'où la fameuse chefferie de la plaine de la Rusizi aujourd'hui) étaient organisé en consultation avec les Nations Unies qui assuraient la surveillance des implantations.

C'est pour cette raison que la RDCongo, en rappel des obligations fiduciaires de l'État colonial, la Belgique, ne peut manquer d'en appeler également aux Nations Unies, donc aux États centraux de l'organisation, dans la réparation des maux causés à la RDCongo à la suite de ces implantations... Le comportement ambivalent de l'État belge qui ne s'affiche pas directement aux côtés de son ex-colonie pendant que celle-ci est plusieurs fois agressée par les puissances anglo-saxonnes est bien regrettable et incompréhensible.


LAURENT WABATINGA KASINDI DEMANDE VOTRE AVIS SUR LA RDC ET LE ZAIRE DE MOBUTU

Demande de votre avis sur la RDC et le Zaire de Mobutu


LETTRE OUVERTE AUX DEPUTES PROVINCIAUX DU BAS CONGO ET DE LA PROVINCE ORIENTALE

APPEL A LA CONSCIENCE ET LA RESPONSABILITE CITOYENNE DES DEPUTES LORS D’ELECTION DU GOUVERNEUR

La corruption ne paye point, vote sans conscience électorale au second degré est une forme de massacre des attentes de la population.
L’organisation Nationale de Promotion, Protection et Défense des Droits Humains de la RD. Congo dénommée HUMAN RESCUE-DRC lance un appel à la conscience des différents députés Provinciaux d’emboitent les pas électoral de la responsabilité citoyenne dans leur choix de futur Gouverneur capable et disponible à servir la population..


RESULTAT DU PROJET VOICE ATTEINT PAR L'ACVDP EN PARTENARIAT AVEC L'IFES/RDC

Dans l’ensemble plus de 100 % de réalisation du projet pour la période allant de d’octobre 2011 à juillet 2012 précisément avant la date des élections couplées présidentielle et législative a été rendu possible grâce aux animateurs, leaders et professeurs formés par l’ACVDP pour la ville province de Kinshasa ainsi que pour la province de l’Equateur territoires de Gemena sud et Lisala sud.
Le résultat atteint est de plus de 69550 personnes touchées directement soit dont 33871 Femmes élèves compris soit 50,7% et 35679 Hommes élèves compris soit 51,3%.


EVALUATION DU PROJET VOICE PAR L'ACVDP

Conformément à son plan d’action 2012, les membres du Comité Directeur de l’Action Contre les Violations des Droits des Personnes Vulnérables « ACVDP » se sont réunis le Dimanche 05 aout dans son siège situé à la paroisse St Kizito de Kingabwa quartier Kingabwa dans la commune de Limete sous la modération de son président national Monsieur KOBOLONGO KONGUNDE Crispin pour évaluer l’exécution du projet Voice dans les provinces où les activités de sensibilisation à la base ont été menées par les animateurs, professeurs et leaders formés.
La sensibilisation au processus électoral en rapport avec les élections 2011 par l’ONG Action Contre les Violations des Droits des Personnes Vulnérables (ACVDP) en partenariat avec la Fondation Internationale pour les Systèmes Electoraux (IFES) RDCongo dans le cadre du projet VOICE appuyé par DFID et USAID dans la ville de Kinshasa commune de Limete et dans la province de l’Equateur territoires de Gemena et Lisala a atteint son objectif celui d’améliorer les connaissances du peuple congolais sur les processus électoraux et, d’accroître sa capacité à y participer plus efficacement.


Syndiquer le contenu