DROIT A L’EDUCATION : L’ACVDP CONSTATE L’EFFECTIVITE DE LA GRATUITE DU TENAFEP EDITION 2019-2020 POUR LES ECOLES PUBLIQUES DE LA

DROIT A L’EDUCATION : L’ACVDP CONSTATE L’EFFECTIVITE DE LA GRATUITE DU TENAFEP EDITION 2019-2020 POUR LES ECOLES PUBLIQUES DE LA VILLE PROVINCE DE KINSHASA ET PLAIDE POUR LA DOTATION DES CACHES AUX ELEVES

Apres la deuxième phase du déconfinement suite aux dernières décisions prises par le Chef de l’État du levé de l’état d’urgence sanitaire, les élèves finalistes de la sixième primaire des écoles publiques qui ont repris les cours le lundi 10 aout 2020 en prévision des épreuves du Test national de fin d’études primaires (TENAFEP) prévu pour les 26 et 27 aout 2020.
A ce sujet, l’Action Contre les Violations des Droits des Personnes Vulnérables ACVDP en sigle a collecté des données relatives à l’effectivité de la gratuité de ce test et du respect des mesures barrières contre la COVID 19 dans 30 écoles publiques des cinq communes (Barumbu, Kimbanseke, Kinshasa, Limete et Ndjili) de la ville province de Kinshasa.
Au total, 90 personnes comme échantillon dont 55 femmes et 35 hommes ont été enquêté dont 30 par catégorie à savoir : la catégorie Enseignants, Directeurs des écoles primaires, enseignants et des Inspecteurs, la catégorie parents d’élèves et la catégorie élèves de la 6ème primaire, tous ont confirmé conformément à l’article 79 de la loi cadre de l’enseignement en RDC, de la loi portant protection de l’enfant Congolais et de l’article 28 de la Convention Relative aux Droits de l’enfant ratifiée par la RDCongo que cette fois ci la gratuité du TENAFEP est affective dans les écoles publiques et à la fin progressive du système de prise en charge des enseignants par les parents au niveau de l’éducation fondamentale.
Tandis que les mesures barrières de lutte contre la COVID 19 dans certaines écoles qui ont fait l’objet de monitoring de l’ACVDP ne sont pas respectées, le constat est que 60% d’écoles n’ont pas de termoflash, les laves mains ainsi que les savons liquides désinfectant ne correspondent pas au nombre de classe, les caches nez posent problèmes.
Eu égard à cette situation, l’ACVDP interpelle les autorités pour la redynamisation du programme de la médicine scolaire.

Crispin KOBOLONGO KONGUNDE

Président