21 OCTOBRE : JOURNEEAFRICAINE DES DROITS DE L’HOMME, L’ACVDP PLAIDE POUR LA RATIFICATION DE LACHARTE AFRICAINE DES DROITS ET DU

Chers touts et partenaires,

Chaque le 21 octobre, la Communauté Africaine célèbre la Journée Africaine des Droits de l’Homme, réunie en sa 5éme Session Ordinaire à Benghazi (Libye) du 3 au 14 avril 1989 la Commission Africaine des Droits de l'Homme et des Peuples, a adopté par la 18éme Conférence des Chefs d'Etat et de Gouvernement en juin 1981 à Nairobi (Kenya) la Charte Africaine des Droits de L'Homme et des Peuples qui est entrée en vigueur le 21 octobre 1986, conformément aux dispositions de son article 63.

Outre d’autres instruments internationaux des droits de l’homme ratifiés par notre pays la République Démocratique du Congo, il y a également la charte africaine des droits de l’homme et des peuples ainsi que tant d’autres régionaux et sous régionaux qui sont ignorés par la population congolaise en générale et kinoise en particulier.

Malgré la signature le 29 juin 2008 de la Charte Africaine des Droits et du Bien Etre de l’Enfant par la République Démocratique du Congo, cette charte demeure non ratifiée par notre pays.

La charte africaine des droits et du bien-être de l’enfant a été adoptée lors de la 26e conférence des chefs d'État et de gouvernement de l'Organisation de l'unité africaine en juillet 1990. Elle est entrée en vigueur le 29 novembre 1999, après avoir reçu la ratification de 15 États, conformément à son article 47.

Elle s’inspire de la Convention des Nations unies sur les droits de l’enfant et sur la Déclaration sur les droits et le bien-être de l'enfant africain, adopté par l’OUA en juillet 1979, ainsi que de la Déclaration universelle des droits de l'homme, de la Charte africaine des droits de l'homme et des peuples et de la Charte de l'Organisation de l'Unité Africaine. Si certains de droits déclinés dans cette charte sont identiques à ceux de la Convention des Nations unies sur les droits de l’enfant, la plupart sont interprétés dans le contexte africain.

Considérant que l’Union Africaine (UA) qui a toujours œuvré pour la création d'arrangements régionaux pour la promotion et la protection des droits de l'homme, l’Action Contre les Violations des Droits des Personnes Vulnérables ACVDP a jugé utile de célébrer cette année, cette journée des droits de l’homme en Afrique en plaidant pour la ratification par la RDCong de cet instrument africain de protection de l’enfant.

KOBOLONGO KONGUNDE Crispin

Président