Droits de la personne

AVEC UN BUDGET ESTIME A 8 MILLIARDS DE DOLLARS POUR 2014, LES DROITS ECONOMIQUES ET SOCIAUX SERONT DE NOUVEAU VIOLES EN RDC

COMMUNIQUE DE PRESSE 001/ACVDP/2014

Réunis en session extraordinaire en date du lundi 27 au mardi 28 janvier 2014 au siège de l’Action Contre les Violations des Droits des Personnes Vulnérables, les membres du Comité directeur ont examiné la loi budgétaire qui est pour le moment en seconde étude au niveau du parlement avant son dépôt à la présidence pour sa promulgation. Apres examen, le constat est que le budget 2014 qui est estimé à près de 8 milliards est à peu près conforme à celui de l’exercice 2013 hors avec cette prévision tout le monde sait comment la situation socioéconomique de la population s’est présentée par rapport aux droits économiques et sociaux, tels que le droit à l’instruction, le droit à la santé, le droit au travail, le droit d’appartenance à un syndicat.


JPDH appelle au respect de la présomption d’innocence et au caractère individuel de l’infraction en RD Congo

Journaliste pour la promotion & la défense des droits de l’homme (JPDH), organisation de lutte contre l’impunité et la disparition forcée basée en République démocratique du Congo exige la lumière sur le sort de Mme SAKU MAFUTA Maguy, née le 22/02/1984 à Kinshasa et épouse de M. Kabengele, un capitaine au sein des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC).


RDC : condanmation du cambriolage d’une organisation des droits de la femme à Kinshasa

Journaliste pour la promotion & la défense des droits de l’homme (JPDH), organisation de lutte contre l’impunité et la disparition forcée s’associe à Débout femme pour un avenir meilleur (DFAM), une organisation de promotion de la femme pour exiger une sérieuse enquête sur le cambriolage du siège de DFAM, sis avenue Souvenir, n°34/12, commune de Bumbu (Ouest) de Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo (RDC).


RDC: Après le contrôle de Rutshuru, quelles sont vos attentes et vos demandes au Président JOSEPH KABILA KABANGE

Vous avez sensiblisé Joseph Kabila face à ses discours sur le budget additionnel : Aujourd’hui la zone de Rutshuru n’est plus occupée. Que dites-vous ?
Action Congolaise pour la Paix et la Démocratie a le devoir de sensibiliser l’opinion publique et l’autorité du pays tout en gardant son indépendance.


Mbewa, correspondante d’une édition en ligne, donnée pour disparue en RDC

Journaliste pour la promotion & la défense des droits de l’homme, organisation de lutte contre l’impunité basée en République démocratique du Congo reste préoccupée par la disparition de Mbewa Nlandu Starling, signalée depuis le 04 novembre 2013.


Les personnes portées disparues à Goma en RDC

L’ONG ASVOCO a reçu l’information selon laquelle les personnes ci-après sont portés disparues :
1. Mr. Charles SOPO,
2. Mr. Daniel MULEND,
3. Mr. Pascal KAJIBWAMI,
4. Mr. Cédric KISUBI,
5. Mr. KABUNDA Félicien,
6. Mr. FOFO NGOY.
Ces personnes sont accusées d’avoir mobilisé les manifestants dans le quartier chaud de GOMA mais surtout d’avoir brandi une pancarte pourtant une mention diffamatoire à la personne de Chef de l’état de la RDC Joseph Kabila.


Déclaration du Réseau Provincial des ONG des Droits de l'Homme de la Ville-Province de Kinshasa en sigle REPRODHOC-Kinshasa.

Le Réseau Provincial des ONG des Droits de l’Homme de la Ville Province de Kinshasa, REPRODHOC en sigle, demeure profondément préoccupé par la pratique continuelle de la Torture dans plusieurs milieux carcéraux des coins et recoins de la Ville Province de Kinshasa.


RDC: Joseph Kabila doit restituer le budget spécial additionnel voté au début 2013, car Rutshuru est sous occupation

La zone congolaise de Rutshuru est sous occupation étrangère. Pourtant, au premiere trimestre 2013, c'est Joseph Kabila, Président de la RDC et commandant suprême de forces régulières FARDC qui n'avait pas promulgué le Budget 2013, au motif que la République Démocratique du Congo doit défendre sa souveraineté nationale. C'est ainsi que le Parlement et le sénat ont pu mettre à la disposition du commandant suprême de forces armées de la RDC, Joseph Kabila Kabange un budget spécial pour que le peuple congolais se sente souverain sur son territoire national.
Joseph Kabila Kabange et Lambert Mende Omalanga ont fait ces promesses publiques, mais le bilan est très regressif: Les enfants ne vont plus à l'école, les paysans ne travaillent plus la terre paisiblement et le peuple vit toujours sous la peur permanente.
Pour cette raison, Joseph Kabila Kabange doit restituer le budget additionnel qui a été mis à sa disposition pour défendre la sécurité nationale de la République Démocratique du Congo, car la zone de Rutshuru est sous une totale occupation étrangère.


Syndiquer le contenu