Message précédentMessage suivantRetour aux messages SOS les demandeur d'asile et autres en danger a' Brazzaville‏

La situation des ressortissants de la RDC en
general et les réfugiés ou demandeurs d'asile a' la porte de génocide
a' Brazzaville . En effet,les autorités de Brazzaville
continuent leurs opérations contre les ressortissants de la RDC et la
mise en garde a' tout Congolais de Brazzaville les aura gardé chez
lui sous peine d'une amende de 300.000 F CFA .
Ainsi,le gros des opérations est effectué par les populations,les
propriétaires des maisons nuit et jour. En plus de
Brazzaville et Pointe Noire,les opérations ont commencé aujourd'hui a'
DOLISI selon des sources sûre . Beaucoup de témoignages font
étant des morts d'hommes parmi les ressortissants RDC en détention
dans la maison d'arrêt sans procès suite a' ses opérations. Ayant
assisté a' toutes sorte des tortures et autres traitement inhumains et
dégradant qui ont occasionné plusieurs cas de décès parmi ces
ressortissants de la RDC,ils constituent des témoins gênants qui sont
voués a' l'extermination pour effacer le tableau .A cet effet,on leurs
donnerais du pain sec avec de l'eau mélangée au Javel et en peu de
temps ils ont des apparences squelettique avec nombreux cas des morts
qui sont enterrés la nuit . Hier,une femme en ceinte a accouché a'
même le sol au port (beash) de Brazzaville .Aujourd'hui les après midi
on a enregistré quelques cas des décès au même endroit suite aux
étouffement ou hyperoxy .18 serais morts dans l'eau après que le pont
s'est cassé pendant l'embarquement dans le bateau a' destination de
Kinshasa . On a enregistré des cas des réfugiés ou
demandeurs d'asile rapatriés par la force a' Kinshasa malgré leurs
document valides octroyés par le CNAR en partenariat avec les UNHCR
dont le cas de la demoiselle Dorcas TSHIBAMBI (18 ans) demandeur
d'asile a' Brazzaville depuis 2008 avec sa maman et sa jumelle qui
passent la nuit avec beaucoup d'autres réfugiés ou demandeurs d'asile
dans l'enceinte du Bureau UNHCR-Brazzaville. Cette fille s'est
présenté au Bureau UNHCR-KINHA ou' on lui a promis de la ramener a'
Brazzaville pour sécurité . Donc,nous vivons l'enfer
.Moindre débordement,un baie de sang .
Pour l'ONG Nationale des Droits de l'Homme dénommée HUMAN RESCUE/DRC,
Madame Chantal Nyota,
Chargée des Communications.
www.societecivile.cd/node/535