Le refoulement des Congolais-RDC de Brazzavilles, Quid.

Vous pouvez bien comprendre que je me réserve
toujours le droit de ne pas faire sortir un communiqué a' bonne et due
forme sous le label du RIAO ,en dépit de ces quelques informations que
je met a' votre portée en appui aux travail combien louable abattu par
nos collègues de Brazzaville que je certifie la quintessence par la
présente .Si cela est vrai,il est tout aussi vrai de comprendre que
chacun a' sa manière de faire,vocation ou professionnalisme oblige
.C'est ici le lieu de mettre en exergue le fait que seuls les DDH sont
restés fidels aux principes ou idéal,a' l'unité pour une cause commune
et celle de défendre ou de protéger mordicus les Droits Humains
,pendant que les journalistes et même les pasteurs et autres couches
de la société civile versent dans la haine,la réciprocité des
insultes ou de défenses de son pays même dans le faux .
Ainsi,j'ai reçu une délégation des compatriotes venu de
Pointe-Noire ou' les opérations MBATA YA BAKOLO ont augmenté
l'intensité de la haine des Congolais de Brazzaville vis-a-vis des
ressortissants de la RDC qui s'est soldé aux représailles et a' la
chasse a' l'homme dont un homme (de la RDC) aurais été brûlé vif .
Cette situation a occasionné un grand mouvement des masses des
ressortissants de la RDC vers Brazzaville par des camions des dites
opérations ou par autres moyens des transports hyper facturés. ceux
qui ont des moyens payent pour se sauver, et les autres sont en
débâcle et c'est difficile de connaître leurs sorts .Encore faut-il
que le Gouvernement de la RDC mette les véhicules en marche sur ce
tronçon de plus de 500 km pour sauver ces vies humaines ?
En outre,Monsieur Jacques TABARUCHA ,par téléphone , m'a mis au
courant de l'arrestation des deux demandeurs d'asile au PSP de OUENZE
de puis vendredi .Je craint beaucoup que le virus de haine des
ressortissants de la RDC ne se propage aux niveaux des agents et/ou
fonctionnaires des institutions ou Organismes humanitaires
internationaux d'origine de Congo-Brazzaville qui occupent des postes
très importants dans des services ou clusters protection,assistance
communautaires,santé, eau- hygiène -assainissement. Nous devons faire
très attention a' cet aspect des choses car nombreuses sont les
déclarations ,des témoignages même ,de nature de non-assistance par
ces organismes,voire des paroles haineuses de la part des certains
responsables des dites institutions,quand bien même que nous ne
pouvons pas mordre sur des simples déclarations,il faut des enquête en
part entière par des commissions mixte société civile-organismes
internationaux pour mesurer la véracité et l'ampleur avant qu'il ne
soit tard . Un paradoxe c'est que, au prétendu Hotel COSMOS, il n'y a
ni porte,ni fenêtre,ni toilette,mais des personnes (hommes,femmes et
enfant) y débarque chaque jour,s'ajoutant aux autres tout en héritant
les poubelles et toutes sortes des saletés légués par tous les
prédécesseurs . Voilà pourquoi l'implication de tout un chacun s'avère
indispensable pendant ce juste moment,en amont donc,en vue de sauver
les vies humaines et épargner les deux peuples des ruses des
politiciens ou autres et en fin,arrêter cette fiction.
Cordialement.
Madame Chantal Nyota,
Chargée des Communications au sein de l'ONG Nationale des Droits de l'Homme de la République Démocratique du Congo à Kinshasa.
www.societecivile.cd/node/535