MBOU-MON-TOUR

MBOU-MON-TOUR est une Ong de développement dont les principales activités s'exercent dans la province du Bandundu, plus précisement dans le District des Plateaux. Elle s'occupe principalement de la protection de l'environnement, de la lutte contre la pauvreté, de la défense des droits des couches vulnérables et de la santé.


Courriel

ongmboumontour@yahoo.fr

Adresse, téléphone et télécopieur

Quartier Kwenge I n°39 D/bis, Commune de Matete, Kinshasa, RDC
Tél. : (00243) 98337314-9992867-98166625

Présentation, historique et objectifs

L’ONG « MBOU-MON-TOUR » a été créée en 1997 par des cadres universitaires et des villageois suite à un constat malheureux fait par ses membres fondateurs, au cours d’une réunion tenue à Nkala, Collectivité des Batéké Nord, Territoire de Bolobo, District des Plateaux, Province de Bandundu, République Démocratique du Congo.

En effet, le Territoire de Bolobo était jadis gâtée par la nature avec une faune riche et variée. Mais aujourd’hui, cette nature qui constituait la principale source d’approvisionnement en gibier et poissons s’appauvrit du jour au lendemain.
Certaines espèces d’antilopes, de perdrix, de tortues, etc., se raréfient d’une façon drastique.

Les causes qui expliquent cette situation sont diverses.
Néanmoins, on peut citer :
• l’introduction dans ces milieux de l’arme automatique ;
• le recours aux poisons naturels ou aux pesticides organiques de synthèse pour la chasse et la capture des poissons ;
• l’utilisation des filets et nasses à petites mailles ;
• la capture des tortues et le ramassage de leurs œufs pendant la période de reproduction.
Choqués par cette situation à la fois triste, scandaleuse et révoltante, ces cadres universitaires et quelques villageois avaient décidé de créer, en avril 1997, une organisation non gouvernementale qu’ils ont dénommée « MBOU-MON-TOUR » (du nom de la rivière MBU MON TUR en langue locale) dans le but de participer à l’effort national afin de préserver ce qui reste comme espèces animales sauvages dans la contrée et permettre ainsi leur régénération, tout en incitant la population à consommer, par substitution, la viande domestique générée par l’activité agro-pastorale (élargie) ; laquelle constituera alors une nouvelle source d’approvisionnement en viande. Ainsi cette activité mettra la population à l’abri de la carence en protéines animales et réduira la pression sur la faune sauvage.
Grâce à la cotisation de ses membres, l’ONG MMT a, en avril 1997, monté sur pied une ferme bovine avec un noyau de 6 femelles et un mâle. A cause de la trypanosomiase, 17 bêtes ont péri en 2001. Aujourd’hui, le cheptel compte plus de 30 bovins.
A coté de cet objectif principal qui était à la base de sa création, l’ONG vise également :
• la lutte contre la pauvreté par l’amélioration du bien-être familial des populations villageoises. Elle mène cette lutte par l’encadrement qu’elle offre aux petits éleveurs par ses activités de métayage et de la vulgarisation de l’usage des produits vétérinaires ;
• la protection de l’environnement ;
• la défense des droits des couches vulnérables (enfants, femmes et paysans) ;
• l’amélioration des soins de santé primaire et la prévention des MST, notamment le SIDA ;
Le nombre de membres effectifs est evalué à plus de 300 personnes.
Son personnel se présente de la manière suivante :
- Kinshasa : 7 personnes dont 3 femmes et 4 hommes ;
- Bandundu : 5 personnes dont 3 femmes et 2 hommes.
Outre cet effectif, l'Ong compte plus de 15 volontaires.

Réalisations à ce jour

Actuellement, l’ONG « MBOU-MON-TOUR » possède :
- à Kinshasa :
• Une concession de 30 ha à Kinzono (Commune de Maluku) non encore mise en valeur ;
• Une porcherie à Kinkole (Commune de N’sele) avec bêtes ;
- dans la Collectivité des Bateke-Nord (Province de Bandundu) :
• Une concession de plus de 350 ha constituée d’une forêt avec savane où se trouve la ferme-école encore à l’état embryonnaire ;
• Un cheptel de plus de 30 bovins, des moutons, des chèvres, des porcs, des pigeons, des dindons, des poules, des canards, des pintades, tous de race non améliorée ;
• Des plantations de manioc et de maïs ;
• Un pulvérisateur à dos d’homme d’une capacité de 12 litres ;
• Des vélos.

Ce que l’ONG « MBOU-MON-TOUR » a déjà fait pour les villageois :
A cause de ses moyens très limités, l’ONG n’intervient que d’une façon ponctuelle. Parmi ces interventions, nous pouvons mentionner :
- à Kinshasa :
• la distribution de la drêche de brasserie aux éleveurs de porcs de Kinkole ;

- Dans la Collectivité de Batéké-Nord, Territoire de Bolobo (Province de Bandundu) :
• l’achat à Kinshasa et expédition aux villages des produits vétérinaires en faveur de petits fermiers ;
• l’assistance vétérinaire ;
* désinfection des animaux ainsi que leurs abris ;
* désinfection des foyers de mouches tsé-tsé ;
* pose des pièges de mouches tsé-tsé ;
* administration des soins aux bêtes (surtout chez les bovins pour lutter contre la trypanosomiase) ;
• construction des digues et des ponts en lianes et avec des troncs d’arbres pour relier les villages entre eux ou faciliter les déplacements des paysans qui vont aux champs pendant la période de grandes pluies ;
• campagne sur la protection des bonobo ;
• campagne de prévention du Sida ;
• sensibilisation de la population sur la protection de l’environnement ;
• métayage des pintades, des porcs, des canards et des vaches en faveur des paysans.

Programme

. Programme 2004-2007
• remplacer les ponts en lianes par les constructions en matériaux durables ;
• créer une ferme-école en vue d’initier les villageois aux pratiques semi-modernes d’élevage et de culture ;
• constituer, à partir de la ferme-école, un noyau de diffusion par métayage des races améliorées du petit bétail et de la volaille (poules et coqs améliorateurs de la race indigène) ;
• vulgariser l’usage des produits vétérinaires ;
• créer des centres de santé primaire ;
• mener, en milieu rural, la campagne de vulgarisation du code de la famille aux fins de lutter contre les formes de discrimination dont est victime la femme rurale, notamment en matière de succession ;
• mettre sur pied une pharmacie vétérinaire en vue d’aider les petits fermiers à lutter efficacement contre les maladies qui déciment les bêtes, notamment la trypanosomiase ;
• lutter contre l’exploitation abusive de la forêt par l’organisation des séminaires ;
• intensifier la campagne contre l’abattage systématique des bonobo et du trafic intense de leurs bébés dans le territoire de Bolobo, berceau du spécimen des bonobo. Point n’est besoin de signaler que le terme « bonobo » provient de la déformation du nom de Bolobo, territoire où l’ONG MBOU-MON-TOUR exerce ses principales activités. Il sera question de mettre sur pied un système d’observation des bonobo dans leur milieu naturel, pour des fins d’éco-tourrisme, cinématographique et de recherche. La visite sera payante et les revenus ainsi générés serviront notamment à relever le niveau de vie des populations locales (création des infirmeries et des écoles, adduction d’eau potable, etc.).

Responsables et structure

1. Assemblée générale
Elle est composée de tous les membres effectifs de l’ONG. Elle se réunit une fois par année et peut être convoquée en session extraordinaire.
2. Conseil d’administration
C’est l’organe d’orientation, de conception et de contrôle. Il se réunit une fois par trimestre et peut être convoqué en session extraordinaire. Il est composé de 8 membres. Son bureau se présente comme suit :
• Présidente : Colette BOLINGO
• Vice-président : Corneille YAMBU
• Secrétaire : Damas MBUAMA
3. Comité exécutif :
Il s’occupe de la gestion quotidienne de l’ONG. Il se réunit chaque semaine et se compose de la manière suivante :
• Président : Jean-Christophe BOKIKA
• 1er Vice-President : Vital MABOMI
• 2ème Vice –Presidente : Valérie KABAMBA
• Secrétaire général : Victor MITOKO
• Rapporteur : Josianne PATSAMU
• Rapporteur adjoint : Nicole MASAMBI
• Trésorière : Sylvie WASILA
• Conseiller : Baruc GAMAKOLO
• Conseillère : Christine OSAOBALA
• Conseiller : Jean de la Croix KASAMBA

Réseaux dont cette organisation est membre