Médias et communications

OLPA stupéfait par l’interpellation d’un journaliste à Kinshasa

OLPA exprime sa grande stupéfaction après l’interpellation d’Hugues Michel Mukebayi, directeur de RD-Congo News de Kinshasa. Il a été interpellé, le 21 août 2014 vers 7 heures du matin (heure locale), à son domicile dans la commune de Bandalungwa à Kinshasa, par quatre agents de la Police judiciaire des parquets prétextant être à la recherche de John Tshingombe, directeur de publication de RD-Congo News. Ces agents porteurs de deux mandats d’amener l’un contre Mukebayi et l’autre contre John Tshingombe ont menotté le directeur du journal qu’ils ont conduit manu militari au Parquet général près la Cour d’Appel de Kinshasa-Gombe. OLPA exige sa libération immédiate.


OLPA s’insurge contre la suspension d’un journaliste de la RTNC à Kamina au Katanga

OLPA est révolté par la suspension illégale de Norbert Masumba, directeur à la RTNC Kamina au Katanga. Il a été suspendu de ses fonctions, le 6 août 2014 par M.Daddy Mulundu, Commissaire de District de Haut-Lomami. Dans une lettre datée du 6 août 2014, Daddy Mulundu accuse le journaliste d’insubordination et d’avoir diffusé « un communiqué de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) », parti d’opposition, sur les antennes de la RTNC/Kamina. OLPA exige la levée immédiate de cette mesure liberticide.


OLPA surpris par la convocation d’un journaliste au Parquet de Kinshasa

L’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique se déclare surpris par la convocation au Parquet de grande instance de Kinshasa-Gombe, d’Eliezer Tambwe, journaliste et animateur de l’émission « Tokomi wapi ? » diffusée sur Canal Kin Télévision à Kinshasa. Il a été convoqué, les 30 et 31 juillet 2014, au Parquet de grande instance de Kinshasa-Gombe consécutivement à une plainte de M. Bossekota, un homme d’affaires, qui accuse le journaliste d’imputations dommageables.


OLPA condamne l’interpellation d’un journaliste à Kinshasa

L’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA) condamne l’interpellation de Daniel Safu des Points saillants plus de Kinshasa. Il a été interpellé, le 24 juillet 2014 à 10 heures à Bandalugwa, par trois éléments de la Direction des renseignements généraux et services spéciaux (DGRS) de la Police nationale congolaise, en tenue civile sur plainte de M. Romain Felber, administrateur délégué du Grand hôtel Kinshasa (GHK) qui accuse le journaliste de diffamation et d’injures publiques. OLPA fustige la procédure cavalière qui a conduit à cette interpellation.


OLPA exaspéré par l’interpellation brutale des journalistes à Kinshasa

L’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique exprime son exaspération après l’interpellation brutale et violente des journaliste et cameramen de Molière TV à Kinshasa. Ils ont maltraités sur ordre d'un Capitaine de la Police nommé Ekutshu. OLPA exige une enquête pour sanctionner les coupables.


OLPA préoccupé par l’interpellation d’un journaliste à Kinshasa

OLPA est vivement préoccupé par l’interpellation d’Achico Ngaya Madingama, éditeur de Nouvelles du Soir de Kinshasa. Il a été interpellé, le 12 juillet 2014, par huit agents en tenue civile se réclamant de l’Agence nationale des renseignements (ANR) à la hauteur du Stade omnisports des Martyrs de Kinshasa. Il est accusé sur plainte de Moïse Mussa Kabwankubi, conseiller financier du Ministre des Transports et voies de Communication.


OLPA exige la levée de la suspension du journal la Griffe à Lubumbashi

L’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique condamne la procédure cavalière ayant conduit à cette suspension du journal la Griffe de Lubumbashi au Katanga. OLPA condamne également les menaces de mort proférées contre le directeur de la Griffe Zito Tetela. La Griffe a publié des articles mettant en cause Moïse Katumbi, gouverneur de la province du Katanga dans l’usage des prête-noms dans les opérations financières et dans la création d’une firme pétrolière au Panama depuis 2006.


OLPA préoccupé par la traque d’un journaliste à Bandundu-ville

OLPA est préoccupé par la sécurité du journaliste qui vit en clandestinité depuis le 5 juin 2014, après qu’il eut reçu plusieurs menaces d’arrestation orchestrées par les agents de l’Agence nationale des renseignements (ANR/Bandundu) sur instigation de Jean Kamisendu, gouverneur de la province de Bandundu. Ce dernier a ordonné l’arrestation du journaliste qu’il accuse de l’avoir traité de détourneur des fonds publics.


Syndiquer le contenu