12 JUIN:L’ACVDP PLAIDE POUR LA REDYNAMISATION DU COMITE INTERMISTERIEL DE LUTTE CONTRE LE TRAVAIL DES ENFANTS

COMMUNIQUE DE PRESSE N° 003/ACVDP/2019
L’ACVDP PLAIDE POUR LA REDYNAMISATION DU COMITE INTERMISTERIEL DE LUTTE CONTRE LE TRAVAIL DES ENFANTS ET DE L’APPLICATION EFFECTIVE DE LA CONVENTION 182 DE L’OIT en RDC
En marge de la journée mondiale de lutte contre le travail des enfants célébrée chaque le 12 juin dont le thème cette année est « La seule chose qu'un enfant devrait faire travailler est son imagination » l’Action Contre les Violations des Droits des Personnes Vulnérables ACVDP en sigle plaide pour la mise en œuvre de la convention 182 de l’OIT ratifiée par la RD Congo et de l’application effective de la loi portant protection de l’enfant congolais ainsi que les arrêtés ministériels interdisant l’exploitation des enfants.
La place de l’enfant est dans l’école et non dans la rue pour exercer des activités lucratives et autres.

Selon l’OIT, En 2019, l’Organisation internationale du Travail célèbre 100 ans de progression de la justice sociale et de promotion du travail décent.

La seule chose qu'un enfant devrait faire travailler est son imagination. Pourtant aujourd’hui, encore 152 millions d’enfants sont encore astreints au travail des enfants. Le travail des enfants est présent dans pratiquement tous les secteurs, mais 7 de ces enfants sur 10 travaillent dans l’agriculture.

Cette année, la Journée mondiale contre le travail des enfants passera en revue les progrès accomplis en 100 ans de soutien de l’OIT aux pays pour combattre le travail des enfants. Depuis sa création en 1919, la protection des enfants est inscrite dans le Préambule de la Constitution de l’OIT. Une des premières conventions adoptées par l’OIT portait sur l’âge minimum (n° 7, 1919).

C’est ainsi que face à plusieurs formes de travail des enfants répertorié par l’ACVDP comme :
Bana kwata : Se réfère aux enfants qui opèrent aux abords des magasins où sont vendus les sacs de lait, du riz , de farine. Ils assurent le partage d’un sac et bénéficient d’une quantité qu’ils revendent. Ils attrapent donc les clients pour les magasins. « Kwata » terme Suku qui signifie attrape.

Bana Mbuengi : Se réfère aux enfants qui vendent du fufu des camions et bénéficiant ainsi
d’une commission.
Bana Ephé : Désigne les enfants qui vendent des cigarettes ou autres articles dans des
cartons à travers la ville, d’une manière ambulante.
Bana vernis : Désigne les enfants qui embellissent les ongles des femmes. (Manucure et pédicure)
Bana Nioka : Désigne les enfants de sexe féminin qui font la prostitution à travers la ville On les retrouve généralement dans les cimetières.
Bana Udjana : le phénomène «Ujana» en swahili signifie «jeunesse» ce phénomène est véhiculé par une «nouvelle» génération de filles âgées de 16 à 18 ans, désigne les enfants de sexe féminin qui se promènent à moitié nue en pleine journée, dans la ville province de Kinshasa depuis un certain temps.
Bana Cheko:Désigne les enfants commissionnaires des mousses (matelas en), on les retrouve souvent aux alentours des usines de fabrication des mousses en train de chercher les clients.
Bana Mayi : Ceux qui vendent des sachets d’eau. Désigne également les enfants maîtres-nageurs qui secourent les naufragés des baleinières.
Bana Dringo : Désigne les enfants qui attendent les acheteurs au grand marché enfin de les aider à transporter les marchandises ou la nourriture dans un carton jusqu’au parking.
Bana Tshekele : Désigne les enfants qui nettoient les haricots en décomposition en provenance de l’intérieur du pays.

Bana Bakamuke Sukali : Désigne les enfants de sexe féminin (adolescent) qui sont exploités sexuellement par les adultes.
Bana Nguba : Désigne les enfants vendeurs ambulants d’arachides non décortiqués, grillées ou crues. On les retrouve dans les bars, terrasses, les lieux de deuil ou de fête, les places publiques et autres endroits.
Bana Imbwa : Désigne les enfants qui se mettent en dessous de la parcelle du Beach NGOBILA de l’ONATRA dans le but de voler des marchandises ou les biens des passagers en partance ou en provenance de Brazza ville.
Bana Evoloko : Désigne les enfants qui se trouvent dans des parkings de taxis, taxis bus, bus et autres véhicules de transport afin d’aider les gens à se dénicher une place dans un véhicule.
Ba Kadogo : Désigne les enfants militaires de courte taille.
Bana Kuluna : Désigne tout enfant agresseur, voleur qu'on retrouve soit la nuit ou pendant la journée dans des avenues, rues et des places publiques entrain de d'agresser la population en raflant certains biens de valeurs.
Bana WEWA : Désigne les enfants conducteurs de taxi moto
Bana etiro : Désigne les enfants réparateurs des sacs à main ou valise par le remplacement des fermetures à glicières (étirette)
Bana cirage : Désigne les enfants qui cirent les chaussures à travers la ville de Kinshasa
Bana mabanga : Désigne les enfants casseurs des pierres, on les retrouve à Kinshasa et le long des grandes artères
Bana pétrole : Désigne les enfants qui vendent le pétrole à travers les Rues et les Avenues de la ville pendant la nuit en battant sur leurs bouteilles pour faire signe aux clients.

Nous recommandons au gouvernement sera mis en place dans les prochains jours de :
• Redynamiser le comité interministériel de lutte contre le travail des enfants,
• D’appuyer les actions des organisations qui travaillent dans ce secteur
Pour Cette année l’ACVDP compte lancer la campagne dite «Soutenons l’imagination des enfants et non au travail des enfants ».
Fait à Kinshasa, le 07 juin 2019
Crispin KOBOLONGO KONGUNDE
Président National