Message de la Societe Civile/Forces Vives du Bas Congo

MESSAGE DE LA COORDINATION PROVINCIALE DE LA
SOCIETE CIVILE FORCES VIVES DE LA RDC BAS – CONGO

Conformément au calendrier du Processus électoral en RDC revu par la CEI, et rendu public depuis le 30 avril 2006, les élections présidentielles et législatives nationales se sont effectivement déroulées normalement, le dimanche 30 juillet 2006, dans tous les bureaux de vote éparpillés à travers la province du Bas – Congo.

A cette occasion, la Coordination Provinciale de la Société Civiles Forces Vives de la RDC/Bas – Congo, se réjouit particulièrement du climat apaisé, du calme et de la sérénité dans lesquels se sont déroulées les différentes opérations du scrutin, malgré les quelques irrégularités mineures signalés ça et là, notamment le dédoublement de numéros de certains électeurs, à propos des quels la CEI a fourni des justifications évidentes.

Par ces élections, contrairement aux prophètes de malheurs, le peuple Congolais vient de démontrer, une fois de plus, à la face du monde, sa maturité politique et sa ferme volonté de changement de régime. Elles permettent ainsi de mettre fin à cette longue transition qui dure depuis 1990, et partant, à la crise de légitimité des institutions du pays et leurs animateurs, par la mise en place des institutions démocratiques, des dirigeants librement choisis et de représentants dûment mandatés par le peuple lui-même.

A cet effet, la Coordination Provinciale de la Société Civile Forces Vives de la RDC/Bas-Congo, tient à féliciter vivement et à remercier chaleureusement toutes les parties prenantes à ces élections, à savoir :
1. Le Chef de l’Etat qui a tenu à sa parole, celle de voir s’organiser ces élections au terme de la transition issue de l’accord global et inclusif de Sun City, et ce en dépit de multiples tergiversations des certains acteurs politiques et forces sociales, qui ont tenté de les contourner sous des prétextes divers.
2. La Commission Electorale Indépendante et son président, qui ont réussi, avec compétence et détermination, à conduire le processus électoral jusqu’au bout, malgré les difficultés de toute nature, les problèmes techniques et les contraintes d’ordre organisationnel, auxquels elle a dû faire face avec courage.
3. La MONUC, et à travers elle l’ONU et la communauté internationale, pour leur appui multiple, moral, technique, logistique et financier énorme.
4. La Police Nationale Congolaise et tous les autres services de sécurité qui ont veillé à la sécurisation et au bon déroulement des opérations.
5. Les opérateurs politiques et les autres forces sociales acquis à la volonté de tout le peuple congolais.
6. Toute la population des électeurs et électrices, du Bas – Congo, pour leur participation massive et spontanée au scrutin, dans l’ordre et la discipline.
La mobilisation générale de la population, à aller aux élections, est une preuve irréfutable de son désir ardent de changement.

Par ailleurs, en attendant la publication des résultats des élections, même provisoires, la Coordination Provinciale de la SOCI/FV/RDC/BC invite toute la population du Bas – Congo, à savoir gérer sagement cette période d’attente, sans sentiments ni passions exacerbées, sans faire confiance aux rumeurs, ni se laisser aller aux manifestations et intoxications de tout genre, afin de ne pas mettre en cause le succès de ces élections.

Face aux tendances qui se dessinent, elle exhorte la population à la prudence et à la patience, pour être fixée par la CEI, seule institution chargée d’organiser les élections ainsi que la cour suprême de la justice habilitée à proclamer les résultats définitifs fiables.

La Coordination Provinciale de la SOCI/FV/RDC/BC invite donc la population du Bas – Congo, à se préparer en conséquence, sans crainte ni agitation, à accepter avec fair-play les véritables résultats des urnes des présidentielles des législatives nationales.

Dans l’entre temps, il faut veiller à préserver le climat de paix, de concorde et de l’unité nationale chèrement acquise. La tolérance doit être de mise car, chacune et chacun doit savoir que dans un scrutin comme dans une compétition sportive, il y a toujours un gagnant et un perdant. Et le perdant devra attendre et mieux se préparer pour gagner le prochain tour. C’est cela la démocratie.

POUR LA COORDINATION PROVINCIALE

LE SECRETAIRE EXECUTIF LE PRESIDENT a.i

Clément LUNKEBILA NKAZI Edouard SASUKIDI