Liste des Meilleures Universités Africaines 2009 : la RDC déclassée

L’année 2009 a marqué une étape importante, celle de la fin d’une décennie. Partout de par le monde, ce fut l’occasion propice de jeter une rétrospective sur les événements marquants, de faire une analyse introspective des différents secteurs et de se fixer des nouveaux cap.
Pour notre Pays qui cette année va célébrer le cinquantenaire de son accession à la souveraineté nationale ; l’Heure sera également au Bilan.
Les Bilans il y’en aura beaucoup. Certains s’avéreront mitigés, d’autres négatifs, d’autres par contre malgré la crise multisectorielle que traverse notre Pays afficheront des états meilleurs et inciteront au progrès.

Dans le Secteur de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, les Autorités ont depuis l’an dernier arrêté des résolutions fermes visant à viabiliser l’image de l’appareil éducatif universitaire de notre Pays, car le constat que reflète la grande partie des Universitaires Congolais ne nous honore pas et jette le discrédit sur notre Système.

A Kinshasa comme en Province, des audits ont été diligenté pour vérifier la viabilité de certains établissements d’Enseignements Supérieurs. Les résultats nous les connaissons. Plusieurs Universités fermés ; des filières supprimées ou transférés ; bref, une opération qui aura permis d’y voir un peu clair dans cet essaim d’Universités Congolaises.
Si les efforts du Ministre Mashako sont louables, le plus dur à mon avis reste encore à faire.

Il reste à stimuler la Recherche, Promouvoir des enseignements dignes de ce nom au lieu de former des automates, Ingénieurs beaucoup plus théoriciens que praticiens dont les chances d’insertions dans le monde du travail sont très minces du fait de l’inadéquation de leurs instructions aux exigences de la vie professionnelle.

Sans compter une absence de Politique d’Orientation qui guide de plus en plus de personnes vers des filières supposés plus juteuses au détriment d’autres dans lesquels des carences en spécialistes s’observe déjà.

Faut-il nécessairement faire l’Informatique à l’Université pour réussir sa vie au Congo, le Droit ou les Sciences Financières ?
Est-ce que ce trop plein de diplômés que l’on déverse chaque année parmi le flot des chômeurs déjà existants auront-ils une chance de trouver du travail ?

Depuis 6 ans maintenant, un Classement mondial des Universités est établie par des Organismes Privés et des Centres Spécialisés. Ce classement a depuis son établissement fait de l’Afrique un Continent ou le niveau d’éducation frôle le zéro.
Bien sur cela est uns situation générale, car il y‘a des Universités en Afrique qui se distinguent du lot et jouissent malgré tout d’une bonne réputation internationale. Ce classement place les Universités Américaines en tête de listes, taquinées par quelques Universités Britanniques ; la Prestigieuse Université de HARVARD aux Etats-Unis étant de nouveau plébiscité pour l’année 2009 comme la Meilleure Université au Monde.
Inutile d’y revenir.
Quant est-il de l’Afrique ?
Là c’est une toute autre histoire.
Ce classement nous révèle fort malheureusement que la soi-disant réputation avérée de certaines de nos Universités ayant à une époque revêtue un certain prestige ne relève plus aujourd’hui que du mythe.

Des 100 meilleures Universités Africaines, l’Afrique du Sud caracole en tête avec l’Université de Cape Town plébiscité meilleure Université du Continent (même si sa place sur l’échiquier mondial 378ème, est beaucoup plus modeste).

A notre grande surprise,alors que l’on s’attendait à voir l’un des grand noms de nos Université, la seule Université Congolaise présente dans le TOP 100 AFRICA est une Université Américaine en Ligne, qui suivant sa congolité se place à la 82ème position.

Le Classement se fait suivant les critères scientifiques et techniques suivants :
- le nombre de publications dans des revues scientifiques
- les prix décernés aux chercheurs (Prix Nobel, Prix Scientifiques)
- le Nombre de Publications annuelle
- les publications étudiantes (revues étudiantes, Magazines, Webzines)
- le nombre de thèses défendues chaque année
- la qualité du Site Internet
- la qualité de l’enseignement
- l’éthique et la probité morale et intellectuelle
- la Documentation disponible (Bibliothèques)
- la capacité d’accueil des étudiants (auditoires, dortoirs)
- le nombre de Centre de Recherches et des Services Techniques
- la Facilité d’insertion des étudiants dans la vie professionnelle
- le nombre de Professeurs titulaires de Chaires
- le Budget alloué à la Recherche
- les Inventions, Brevets et autres activités similaires réalisées

Au vu de tout ceci, vous pouvez aisément comprendre comment la plupart de nos Universités ne peuvent pas prétendre à quoi que ce soit sur l’échiquier international.
En décortiquant ces éléments un à un, l’on se rend vite compte que l’on est au plus bas de l’échelle. Même les Universités des Pays limitrophes (Rwanda, Ouganda, Tanzanie) reçoivent de bonnes notes.
Quand est-il de nous ?

Corruption érigée en système, Monnayage des Points, qualité de l’enseignement médiocre dans certaines filières et totalement aux antipodes du progrès dans d’autres (tenez : pour l’informatique par exemple, on en est encore à apprendre à ces pauvres étudiants des langages obsolètes), des années kilométriques qui s’enchaînent jusque dans les classes terminales ; des défenses de travaux de fin de cycle qui se déroulent en quinze minutes chronos dans un mélange de français et de langues locales.

La situation étant devenu à la limite de l’insupportable, le Gouvernement avait même décidé d’instituer des cours d’Expression Orale et Ecrite en Langue Française obligatoire dans toutes les classes de recrutement des différentes filières.

Est-il concevable qu’un étudiant ayant passé son Bac et ayant été admis à l’Université puisse éprouver des difficultés dans l’Expression Orale et Ecrite de la Langue Officielle de l’Enseignement ?

Le tout couronné par un mythe illusoire de l’excellence par le diplôme.
Trêve de commentaire, on aura beau chanté et crier, l’action du Gouvernement pour l’assainissement du Secteur de l’Education doit être fait dans la plus grande urgence. Il y’a péril en la demeure. Encourageons néanmoins ces quelques Institutions qui essaient malgré tout de relever la tête. Qu’elles persévèrent dans leurs travails.
Il est temps de remettre définitivement de l’ordre et redémarrer sur de nouvelles bases.

En Fonction des Critères de Sélection, voici comment se présente les 10 meilleures Universités de la République Démocratique du Congo (RDC) par ordre d’importance :

1. American University of Kinshasa (www.auk-congo.edu)
2. Université Catholique du Congo (www.univcac.net)
3. Université de Kinshasa (www.unikin.cd)
4. Université Catholique de Bukavu (www.ucbukavu.org)
5. Université Protestante au Congo (www.upc-rdc.cd)

6. Université de Lubumbashi (www.unilu.ac.cd)
7. Institut Supérieur de Commerce (www.isc-kinshasa.net)
8. Université Catholique de Graben (www.ucgraben.org)
9. Université Notre Dame du Kasaî (www.ukardc.org)
10. Université Libre des Pays des Grands Lacs (www.ulpgl.net)

KALONJI BILOLO Trésor Dieudonné
Assistant à la Recherche
tresorkalonji@yahoo.fr