RAPPORT D’ACTIVITE DU 20 FÉVRIER 2011

RAPPORT D’ACTIVITE DU 20 FÉVRIER 2011
La Synergie des Organisations Non Gouvernementales d’Education Citoyenne a organisé ce dimanche 20 février 2011 un face à face : Élu – Électeurs autour du thème : « Le bilan parlementaire : quel est l’apport des Députés ? ».
Cette activité cadrait avec le lancement officiel de ce nouveau né des réseaux de la Société Civile Congolaise qui est la Synergie des Organisations Non Gouvernementales d’Education Citoyenne.
En effet, la démocratie participative, dans son volet électoral exige la sensibilisation et l’éducation civique des citoyens en vue d’une conscience collective.
Pour ce faire, les échanges entre Elus et Electeurs sont nécessaires en vue d’éclairer les opérateurs sociaux à proposer des stratégies pour une participation massive et effective aux prochaines élections.
Pour atteindre cet objectif, l’analyse des actions tant globales que personnelles des actuels élus, sous forme de regard croisé, est nécessaire pour faire face à l’ampleur de la déception qui se dessine dans l’ensemble de la population qui pensait que les élections étaient une panacée.
La Synergie des Organisations Non Gouvernementales d’Education Citoyenne a été honorée quant à ce par la présence de l’honorable MPASI-A- MBONGO DORA MICHEL, ainsi que sa délégation au siège de l’ONG JEUNESSE AVENIR, ONG membre de la Synergie.
Sous la modération de Maître Valère UTSHA Avocat à la Cour, l’auditoire formé de plus de 60 personnes, pour la plus part responsables des ONG et Associations œuvrant dans le district de TSHANGU, a commencé par chanter l’hymne national pour ensuite suivre la présentation de l’orateur et du programme du jour avant de passer enfin à l’exposé de l’honorable conférencier.
Prenant la porale, l’honorable MPASI-A- MBONGO DORA MICHEL a d’entrée de jeu fait savoir que le thème tel que formulé par les organisateurs seuls était embarrassant, en ce sens que parler de bilan, cela donne l’idée d’une balance entre ce qui est fait et ce qui n’est pas fait.
Mais qu’à cela ne tienne, l’orateur a fait savoir que le bilan parlementaire est positif, autant que l’apport des Députés nationaux, car ceux –ci ont fait ce que la loi leur recommande.
C’est en raison de cette affirmation que l’orateur a continué, pour dire aux participants, qui est un Député National et quelle est sa mission ?
L’honorable MPASI-A- MBONGO DORA MICHEL a porté à la connaissance des participants que le Député national est un élu du peuple, envoyé au parlement par ce même peuple. Il joue le rôle de courroie de transmission entre les décideurs et le peuple. Il a deux missions définies par la Constitution et le Règlement intérieur, à savoir :
1° voter les lois,
2° contrôler le gouvernement, les entreprises publiques et les établissements et les services publics.
Par rapport à ces deux missions, l’orateur a fait savoir que le parlement (dans le cas d’espèce l’Assemblée Nationale) a voté plusieurs lois, dont plusieurs promulguées par le Chef de l’Etat et a effectué plusieurs contrôle et produit plusieurs rapports de contrôle.
L’orateur a continué son exposé par une question selon laquelle pourquoi la fonction du Député est encore mal connue de la population.
A cette question l’Orateur a fait savoir que cette méconnaissance de la fonction ou mission du Député remonte de la campagne électoral où plusieurs candidats Députés ont promis monde et merveilles aux électeurs, tel est le cas de la construction des ponts, routes, centre de santé, rétablissement des l’électricité etc.
L’orateur a fini son exposé en informant aux participants que les vacances parlementaires sont un moyen pour le Député national de communique avec sa base pour non seulement faire rapport de son travail au parlement, mais aussi recueillir leurs désidératas, lesquelles vacances parlementaire sont sanctionnées par le rapport de vacances parlementaires que doit produire chaque Député.
En effet, sur pied de l’article 112 du Règlement Intérieur impose à chaque Député de séjourner pendant au moins 30 jours dans sa circonscription électorale.
Après l’intervention de l’orateur, le moment était venu pour les échanges qui ont tourné essentiellement autour de :
- La motivation de l’orateur à devenir homme politique,
- La non visibilité des Députés à la base lors des vacances parlementaires,
- De la source des rapports des vacances parlementaires présentés par les Députés qui ne sont pas en contact avec leur base,
- De la problématique de la sanction des Députés qui ne viennent pas à la base lors de leurs vacances parlementaires,
- De la non visibilité des actions des Députés dans le District de TSHANGU etc.
Il sied de relever que face aux contraintes du temps plusieurs questions n’ont pas été posées et nécessitent une autre activité de la même nature dans les jours avenir.
Après cette phase d’échanges, les organisateurs, à savoir La Synergie des Organisations Non Gouvernementales d’Education Citoyenne ont adressé un mot à l’endroit des participants.
Par la bouche de l’un de leur, en la personne de monsieur SLEY NUMBI, les organisateurs ont circoncis le cadre d’organisation de la présente activité qui s’inscrit dans le cadre du lancement officiel des activités de ce nouveau né des réseaux de la Société Civile Congolaise qui est la Synergie des Organisations Non Gouvernementales d’Education Citoyenne.
Les objectifs de la Synergie ont été présentés, dont l’objectif global est d’encourager la démocratie participative.
C’est à cette fin que les activités d’éducation civique et électorale, de formation des observateurs, de formation sur la lutte contre la corruption, de la bonne gouvernance et de vulgarisation des différents textes de lois sont programmées cette année qui est de surcroit une année électorale.
Au nom des organisateurs, monsieur SLEY NUMBI a fait savoir aux participants que les membres de la Synergie, fort de la grande expérience acquise de leur partenaire IFES (International Foundation for Electoral systems) sont disposés à travailler en collaboration avec toutes les institutions et structures publiques ou privées,nationales ou internationales.
Fait à Kinshasa, le 25 février 2011

Pour la Synergie
Sley NUMBI et Valère UTSHA