Grace au CNONGD: Ngiri-Ngiri a défini son plan de développement

La commune de Ngiri-Ngiri, par le truchement de son bourgmestre S. Malula Kyomba, a procédé jeudi dernier au lancement d'une conférence de développement, sous le thème " pour un développement endogène et participatif de Ngiri-Ngiri ". Cette rencontre, qui entre dans les objectifs des autorités du pays est la 2ème d'une série de 24 conférences qu'organisent le Cnongd et le Crongd/Kinshasa, à travers toutes les juridictions municipales de la capitale.

La tenue de cette conférence, a déclaré M. Malula prouve la détermination de l'équipe dirigeante de cette entité décentralisée à procéder à l'intégration réelle et effective de la population "ngiri-ngiroise" à sa prise en charge. Elle donne à cette population l'occasion d'entrer en contact avec les acteurs de différents secteurs de la vie communale. " Notre souci permanent, bien que motivé par des paramètres financiers, est celui de développer notre commune ", a-t-il souligné.

Les activités en atelier organisées jeudi 14 au samedi 16 novembre 2002, poursuivaient plusieurs objectifs spécifiques. A savoir : impliquer toutes les couches de la population dans les différentes étapes de la planification des actions de développement de la commune; initier et exercer les acteurs de la société civile à la planification participative des actions de développement dans une région circonscrite qui est la commune; tester l'approche de travail des Ongd par zone de développement en milieu urbain, mobiliser la population dans la gestion de la période de transition politique vers son nouvel ordre politique; doter la population des mécanismes de défense de leurs droits; exercer les partenaires travaillant dans les autres communes à la méthodologie.

Venu représenter le gouverneur de la ville, Mfulu Massaka, vice-gouverneur a encouragé cette démarche qu'elle a qualifiée de judicieuse. " Ces assises constituent un cadre privilégié de concertation de toutes les force vives de la commune de Ngiri-Ngiri pour élaborer son plan d'actions qui doit aboutir à son développement endogène et participatif. De ce fait, les actions que mènera l'autorité municipale étant le résultat d'une négociation préalable, permettront de rencontrer facilement les préoccupations réelles des habitants de la commune et l'engagement de tous pour leur réalisation ", a-t-elle dit.

Mme Mfulu Massaka a tenu à rappeler aux participants la nécessité de mettre à profit ces assises, non seulement pour réfléchir sur les problèmes spécifiques de la commune, mais surtout pour faire une analyse sans complaisance de tous les secteurs de la vie.

Philo Makiese
Kinshasa
Le Phare (Kinshasa)
Publié sur le web le 18 Novembre 2002