Procès-verbal de la réunion du 26 février 2004 au Collège Boboto

L’an deux mille quatre, le 26e jour du mois de février, était tenue, au Centre du Collège Boboto, une réunion des ONGs-membres du Portail Internet de la Société Civile, sur invitation d'« Alternatives – Kinshasa ».

Faisant suite à la réunion précédente, tenue le 14 février 2004, quatre points étaient retenus à l’ordre du jour; à savoir :
1. Lecture et adoption du Procès-verbal de la réunion du 14 février 2004;
2. Fonctionnement des Comités de gestion et de mobilisation;
3. Autonomie du Portail;
4. Divers.

Etaient présents à cette réunion:

1. Joseph Tshibalabala, Sodec, 98392131
2. Crispin Kobolongo K., Action contre les violations des droits des personnes vulnérables (Acvdp), 98327625
3. Marcel Tote, Actions pour la protection et l’encadrement de l’enfant (Apee/Gbadolite), 0817126275
4. Tusey M.J., Ligue Congolaise des droits et développement de la femme (Licofed), 9943657, 98469977
5. J. Maurice Nyamayele, Atelier Théâtr’Action (Ata), 0818139149, 0816574316
6. Blandine Ngonga, Rdf/Base, 9910300
7. Liliane Kalumba, Syndicat Synar, 0815032903, 9942178
8. Olivier Nyembo, Démocratie, Civisme et Développement Intégral (Decidi), 0815013328, 0815172723
9. S. N’kiere May, Union de parents des enfants sourds du Congo (Upesc), 0818138481
10. Kaningu, Foepharco, 9925021
11. Sadala Letinale, Association des professionnels de la communication pour le développement (Aprocod), 0812506632, 0816601514
12. Alain Mutoka, Réseau Femmes et Communication, Rfc, 0815037373, 98341338
13. Françoise Mukuku, Sjs-Graj, 0818120350
14. Pasteur François Kyamingwa, Sjs-Kivu, 98762080
15. Seke Lukovi, Sadc Youth Movement – Drc et Parlement de la Jeunesse Congolaise (Pjc), 0815113791
16. Seke Lukovi, Coeca asbl, 98475527
17. Seke Lukovi, Fondation Congolaise, 0815100006, 0815180148
18. Job Nkuna, Pax Junior, 0813202880
19. Remy Mukengeshayi, Pax Juniors, 0813202880
20. Emmanuel Ndiadia Kandolo, FORCAS, 0815016341
21. Kathy Byenda, Projust Ngo, 0815008856, 9987008
22. Justin-P. Balegamire, BOR-ONGD, 0818136279
23. Sley Numbi Kalume, Jeunesse Avenir, 0818124325
24. Théo Kabanga, Code, 9934858, 0817007154
25. Rita Nyembo, Sjs, 0818120350
26. Corneille Kangangila, Amet, 98863978
27. Michel Mvondo, Recic/Kinshasa, 98163772
28. Alain Ngoy, Espoir pour tous asbl, 0815203199
29. Patrice Emery Bovile, Club Martin Luther King, Jr, 98419213
30. Mme Luanguy, Ong Kilima, 0815261825, 0815198695
31. André Kampanda, CMCD, 0816999915

La modératrice du jour, Mademoiselle Françoise Mukuku ( Si Jeunesse Savait ) ayant été reconduite compte tenu de l’esprit du travail inachevé en date 14 février dernier, Monsieur Seke Lukovi HM., Contact Point et Chairperson de Sadc Youth Movement–RDC, a assumé la tâche de Secrétaire-Rapporteur.

1. De la Lecture et adoption du Procès-verbal du 14 février 2004

Deux amendements ont été présentés par M. Joseph Tshibalabala de Sodec ( Ong membre du Comité de Formation ) qui avait fait voir que les discussions précédentes n’avaient pas tourné exclusivement sur la politique éditoriale mais aussi sur l’évaluation des activités avec Alternatives. Aussi, il avait précisé qu’il n’a pas été question du remplacement de M. Michel Lambert mais plutôt son intérim par M. Jean-Claude Mwepu.

M. Emmanuel Kandolo de FORCAS ( Ong membre du Comité d’Ethique) a, quant à lui, présenté une remarque de fond. Pour lui, la politique éditoriale était un produit du Comité d’Ethique, qui s'est réunit deux fois pour lever les options que devrait prendre en compte la politique éditoriale et que, pour finaliser le texte, le Comité d'Ethique a associé le Comité Formation à leur troisième réunion.

Cette inquiétude avait été apaisée par la Modératrice ( Mlle F. Mukuku ) qui avait signalé que deux rapports avaient été lus bien qu’un seul Comité s’était préparé pour présenter le sien. Elle a ajouté deux amendements pour signifier premièrement qu’on n’avait pas parlé des sanctions mais plutôt du Comité d’Ethique qui a cette mission dans ses attributions. Ensuite, on avait statué sur des textes en anglais et en langues nationales au lieu des des textes en anglais seulement, suite aux préoccupations des Ongs membres qui souhaitaient voir des soumissions en d'autres langues dans le site.

M. Jean-Marie Mbuy d’Alternatives a ajouté que l’assemblée avait accepté les langues traditionnelles à condition de mettre plus d’attention sur leurs traductions françaises. Et M. Bruno a renchérit dans le même sens.

La Modératrice a évoqué le fait que la Secrétaire dans son Procès-verbal avait trop évoqué le concept « Commission » en lieu et place de « Comité ».

Aussi, sur demande de M. Emmanuel Kandolo, le nom « Banfumu », membre de Cari, devait être corrigé pour avoir été massacré ( Mbamfu ).

A l’issue des amendements, la Modératrice a demandé s’il fallait procéder déjà à l’adoption mais M. Emmanuel Kandolo a fait d’abord voir qu’il y avait trop de fautes et qu’il serait souhaitable, prochaiement, que le Secrétaire-Rapporteur du jour indiqué, après avoir dressé son P.V., l'envoie auprès du Président de la séance, pour correction et amendements préliminaires, avant de l'envoyer dans nos différents comptes e-mails ou l'afficher dans le site. Ceci nous évitera de perdre beaucoup de temps, en plénière, dans la correction de fautes d'orthographe et permet même l'ajustement du P.V. quant à son fond.

M. Emmanuel Kandolo a poursuivi pour dire que le Collectif de suivi peut encore tolérer mais pas forcément le lectorat.

Pour rencontrer l'idée M. Emmanuel Kandolo, M. Bruno d’Alternatives a signalé qu’on pourrait à la longue mettre les P.V. dans la rubrique " Propos de la Société Civile ", avec la mention " non encore amandé ".

La Modératrice a mis fin à ce premier point tout en signifiant que les deux remarques seront désormais prises en compte, et ce, après 13 voix « pour », 0 « contre » et 3 « abstention ». Ainsi a été adopté le Procès-Verbal.

2. Du Fonctionnement des Comités de gestion et mobilisation

La Modératrice a, pour introduire ce point, amené les esprits à comprendre que l'inexistence de la politique éditoriale avait poussé au report de l’Assemblée élective, laquelle devait avoir lieu en date du 14 février dernier. Ainsi, le Comité de Formation et celui d’Ethique pouvaient continuer sans heurts avec un nouveau mandat mais qu’il fallait revoir les deux Comités non actifs pendant toute la période de leur mandat ( 3 mois ). Aussi fallait-il revenir aux critères d’éligibilité, exigeant au moins 10 publications, être en règle de cotisation de 10 Usd ( dix dolars US ) par an et avoir mobilisé un membre au Portail Internet de la Société Civile Rdc.

M. Bruno, ayant pris la parole, a souhaité qu’on ne touche pas au Comité d’Ethique jusque-là composé de Forcas, Human Rescue, Apema et Decidi.

La Modératrice a justifié aussi la reconduction du mandat du fait que le Comité d’Ethique venait tout récemment d’être renforcé et qu’il ne serait pas prudent de mettre fin à son mandat.

M. Jean-Marie Mbuy ( Alterntives ), a aussi indiqué qu’il serait mieux, avant de parler de ces deux Comités ( Gestion et mobilisation ), qu’on sache le pourquoi de leur non fonctionnement effectif! Il s’est demandé s’il ne fallait pas changer les hommes!

Demandant la parole, M. Bruno ( Alternatives ), a fait voir que le Comité de Gestion n’avait jusque-là qu’une seule Ong-membre ( le Conafed ). Quant à celui de Mobilisation, on dénombre trois Ongs-membres, dont Cnong, Kamikaze et Cojeski. Toutefois, ajoute M. Bruno, l’Ong Kamikaze avait présenté des excuses pour être exclue du Comité.

M. Kanimbu de Foepharco a souhaité que les membres des Comités concernés lisent d’abord leurs rapports d'activités avant qu’on puisse procéder à la mise en place des nouveaux membres dans les Comités.

La Modératrice, Mlle F. Mukuku, a souhaité qu’il ne serait pas intéressant d’attendre ces rapports au moment où les Ongs-membres de ces Comités n’ont jamais été dans la salle lors des réunions du Colectif de suivi depuis le debut de leur mandat. Et M. Emmanuel Kandolo a commenté dans le même sens et a souhaité que les Comités thématiques soient davantage renforcés dans l'idée de respecter le quota de 7 Ongs membres prévu par Comité, nonobstant le critère d'avoir publié au moins dix fois dans le site. Question de voir les différents Comités à pied d'ouevre et, seulement après, on pourra revenir aux critères d'éligibilité, car alors on risquerait à cette allure de ne pas aboutir. C’est le cas pour les structures existantes autres que le Collectif de suivi, a-t-il ajouté, où on n’est toujours pas formel au début en vue de permettre l’adhésion et/ou l'effecitvité sur terrain.

Faisant la comptabilité, on a trouvé que le Comité de Formation avait déjà comme membres: Sodec, Si Jeunesse Savait, tandis que le Comité d'Ethique a vait Forcas, Decidi, Apema et Human Rescue comme membres.

Mais ayant sollicité une motion d’ordre, M. Jean Marie Mbuy a fait voir qu’on pouvait se retrouver dans une réunion extraordinaire pour mettre fin à cette affaire de deux Comités qui n'étaient pas opérationnels ( gestion et mobilisation ).

La Modératrice a donc continué à soutenir l'idée de M. Emmanuel Kandolo pour dire qu’il faut renforcer les différents Comités surtout que les Ongs qui sont éligibles, partant des publications régulières sur le Portail Internet, ne savent pas être présentes aux réunions du Collectif de suivi et encore que, présentement, le nombre des ONGs éligibles ne dépassait pas 16!

M. Sley Numbi de Jeunesse Avenir (JA) a souhaité, pour accélérer le débat, qu’on énumère les 16 Ongs éligibles pour que, au cas où elles seraient dans la salle, on sache si elles se retrouvent déjà dans un Comité ou un autre Comité, et le cas échéant, juger s’il faudra intégrer celles qui souhaiteraient prendre part aux acitivités des Comités thématiques.

M. Jean Marie Mbuy d’Alternatives, a fait remarqué qu’on était déjà dans le bain du mode de scrutin et que les conditions, bien que contraignantes, y revenir serait remettre en question le plan directeur qui définit l’éligibilité. Néanmoins, a-t-il ajouté, s’il faut assouplir les critères d'éligibilté, faudra-t-il aussi être persuadé que les choses évolueront avec les nouveaux membres car le Collectif, dans un avenir proche doit être à même de devenir autonome et faire preuve de pouvoir fonctionner par ses propres moyens. Car, en effet, Alternatives en tant que structure de droit étranger ne peut bénéficier des subsides ou fonds au profit des structures congolaises, cela revient à dire qu’il faudra que ces dernières aient l’esprit d’organisation pour que les efforts des bailleurs sollicités par Alternatives soient canalisés et que le Collectif ait de l’avant.

M. Sley a rassuré M. JM Mbuy d’évoluer sur la même longueur d’onde sauf que dans cette matière il faudra trier et voir qui ajouter tout en respectant le plan directeur.

La Modératrice, Mlle F. Mukuku, a dit qu’il va être difficile de parler à la place des Ongs absentes.
M. Boville, du Club Martin Luther King, et Bruno avaient aussi commenté là-dessus.

Sur ce, M. JM Mbuy a fait remarquer avant le vote les préalables qui exigent de miser sur les conditions. A cela, il a tout simplement répondu que c’est pour éviter certaines choses et en bénéficier d’autres.

La Modératrice a ajouté pour dire qu’il est difficile à une Ong membre qui n’a jamais publié de pouvoir persuader ou donner le meilleur d’elle-même aux autres. M. Kandolo a même évoqué le fait que la participation devra être active, voilà en quoi se résume le leitmotiv.

M. JM Mbuy, à la question du « pourquoi » des absences des Ongs éligibles, s’est demandé s’il n’était pas question d’une mauvaise définition de tel ou tel élément.

M. Kandolo a fait voir le cas de Conafed où la dame qui la représentait, trop prise avec le temps, l’Ong membre ne sait plus répondre aux réunions. De même pour Kamikaze où le numéro 1 a des nouvelles fonctions au sein d’une institution officielle.

La Modératrice, F. Mukuku, s’est demandé pourquoi alors assouplir les critères au moment où les gens sont disposés mais restent occupés (?).

M. Bruno a signalé que depuis décembre 2003, il n’ y a eu que 2 Ongs qui se sont retrouvées dans les critères d’éligibilité, parmi lesquelles : Pax Junior ; au moment où il faut 28 Ongs membres pour représenter les 4 Comités.

Face à cette difficulté, la Modératrice a demandé s’il fallait vraiment assouplir les conditions.

M. Nkuna de Pax Junior s’est dit s’il faudra assouplir, sur quelle base cela pourrait-il se faire ?

Ainsi, M. Miche Mvondo de Recip/Kinshasa a demandé aussi la prise en compte des Ongs présentes aux réunions du Portail convoquées par Alternatives.

La Modératrice, F. Mukuku, a fait voir qu’il serait difficile d’être persuadé de l’intérêt que portera une Ong présente aux réunions par le simple fait de sa participation.

M. JM Mbuy, pour répondre à M. Michel Mvondo, précisé que le carrefour étant virtuel, on n’est pas forcément obligé de miser exclusivement sur la présence physique car il faudra des actions virtuelles, c’est la base de l’outil.

M. Seke de Sadc Youth Movement (Rdc) a suggéré de ne pas revenir aux conditions d’éligibilité pour ne pas mettre en cause le plan directeur mais de frayer une brèche pour un seul mandat afin de sauver l’organisation, après quoi il faudra rester dans les normes.

La Modératrice, Mlle F. Mukuku, a salué cette suggestion qui pourra asseoir la Caisse (Gestion) et la Mobilisation.

M. Kaningu s’est posé la question de comment remplacer tout un Comité éligible mais brillant par les absences aux réunions. Il a suggéré qu’Alternatives écrive aux Ongs membres des dits Comités ; s’il y a refus, cela serait alors dû à la mauvaise foi et on adopterait.

La Modératrice a apaisé les inquiétudes de M. Kanimbu pour dire que ce serait la nième fois si on venait à faire cela.

M. Justin-Pascal Balegamire de Base Observatoire pour la République (Bor) s’est apitoyé sur les amis (Ongs) qui n’étaient pas présents et s’est demandé si c’était par un hasard. Il s’est aussi interrogé sur les raisons de la perte d’énergie ou de volonté car chercher à connaître le « pourquoi » de cette démobilisation ou de cette démotivation permettrait de remédier la question et pousserait à assouplir les critères.

La Modératrice est revenue sur la brèche de M. Seke de sauver la suite en tolérant avec souplesse un seul mandat sans faire tomber les critères.

M. Kandolo a fait remarqué qu’il serait souhaitable d’assouplir jusqu’à ce que la crise se dissipe.

M. Seke qui a rétorqué, pour ne pas laisser libre court à plus d’un mandat, a fait voir qu’il ne faudra pas oublier le sacrifice à consentir aussi dans ce genre de choses. Tolérer plusieurs mandats avec cette léthargie, qu’en serait-il alors dès que les opportunités se pointeront, il va être difficile de savoir qui est dévoué, puisqu’il faudra s’impliquer dans la logique d’Alternatives qui, occupée à plusieurs projets, doit se libérer du Portail pour aider les Ongs membres à bénéficier des opportunités destinées aux Congolais.

M. JM Mbuy d’Alternatives a fait voir qu’il fallait assouplir pour qu’à la fin dudit mandat les Ongs responsabilisées fassent un effort pour être actives et remplissent les critères si possible. Il a évoqué le cas de M. Michel Mvondo qui pourrait être actif avec le temps sans pour autant laisser cette particularité devenir la règle.
Face donc à la compétition des Sociétés Civiles africaines et considérant notre position (du Sud), il a insisté qu’il faudra chercher l’excellence pour attirer l’attention de tous.

Le Pasteur François de Si Jeunesse Savait / Kivu a préféré qu’on puisse laisser au Comité d’Ethique protéger cette exception.

M. Bruno a répondu pour dire que c’est d’ailleurs sur demande du Comité d’éthique qu’il a été demandé de revoir le dossier des Comités à problème.

M. N’kiere May de l’Upesc, de son côté, a dit qu’il ne s’agit même pas d’assouplir les conditions mais juste une situation de fait qui permet aux Ongs membres présentes de faire un effort afin de remplir les critères. Aussi, faudra-t-il un effort supplémentaire de leur part après cette ouverture.

M. JM Mbuy a appuyé la contribution de M. N’kiere et immédiatement après il a été procédé au vote.

La Modératrice a donc dépouillé 21 voix « pour », 0 « contre » et 3 « abstention » pour surseoir les critères d’éligibilité pour l’assemblée élective du jour.

M. Sley a évoqué la question de la disponibilité et de la volonté pour les élections à faire. Qui le sera et en vertu de quoi pour renfoncer quels Comités ?

La Modératrice, F. Mukuku, a apaisé M. Sley pour dire que la finalité des élections ne serait pas incompatible à sa préoccupation.

Mme Pakuli Luangi (Kilima) avait encore sollicité l’énumération des critères lesquels étaient lus par M. Seke, Secrétaire-Rapporteur du jour.

M. Kandolo a souhaité que les nouvelles Ongs membres connaissent l’outil et la Modératrice a rassuré que si le Comité de Gestion s’y investit tout évoluera sans heurt. Et, à M. Bruno d’insister que le Comité Ethique et Formation seraient recommandés pour les détenteurs de la connexion Internet. Complété par M. JM Mbuy, Alternatives a rassuré avoir des solutions mais souhaiterait que le Collectif puisse d’abord suggérer les siennes.

Après distribution par M. Seke des feuillets aux Ongs désireuses de postuler, le résultat présenté par Mlle la Modératrice, F. Mukuku, avait donné :
- Pour le Comité de Mobilisation : Pax Junior, Amet, Kilima, Aprocod, Rdf/Base, Upesc et Sadc Youth Movement/Dem Rep of Congo ;
- Pour le Comité de Gestion : Recic/Kinshasa, Ata, Jeunesse Avenir (JA), Cmcd ;
et pour le renforcement,
- au Comité Formation : Club Martin Luther King, Licodfe, Rfc, Bor et Fondation Congolaise ;
- puis au Comité d’Ethique : Coeca asbl.

Le vote étant inutile puisqu’il n’y a pas eu un Comité très sollicité face au quota, le résultat était adopté, le mandat ne pourra prendre fin que 3 mois après, soit la semaine du 23 au 29 selon Mlle Françoise et Bruno, mais il a été souhaité de la décaler à la première semaine de juin.
Finalement, les Ongs présentes avaient pris connaissance des dispositions pratiques, du nombre de réunions par mois, des dispositions sur les Invitations et échanges entre équipe thématique.

3. De l’autonomie du Portail

M. Mbuy qui avait déjà évoqué cela dans la salle souhaitait une capacité d’organisation. Des Comités pouvant faire rapport à chaque 30 jours pour permettre la mobilisation des moyens.
Quant à M. Bruno, il a fait savoir que les stagiaires avait fait l’essentiel en formant les Ongs bénéficiaires de compétences souhaitées et qu’il serait mieux d’aider les prochains stagiaires à trouver un plus, avait ajouté M. JM Mbuy, tout en insistant sur les sacrifices à consentir pour être à même de supporter les petites charges (déplacement ou rafraîchissement) des formateurs (Comité Formation). La modératrice a insisté qu’il fallait participer aux 10 usd prévus à remettre au Comité de Gestion et à M. Kandolo d’ajouter que le Comité de Gestion ne gère pas seulement mais doit chercher aussi les moyens pour le Portail.

M. JM Mbuy a donné la nouvelle positive des contacts pris avec l’Union Européenne pour étendre le travail dans l’arrière pays. Cela nécessiterait l’implication de tous.

4. Divers

Après la parole donnée par Mlle F. Mukuku, M. Kandolo de Forcas était ravi de voir Alternatives embaucher les membres du Portail, particulièrement un de leurs membres qui serait en fonction depuis longtemps mais avait souhaité que l’opacité dans le fonctionnement soit évitée avec les nouvelles offres.

M. JM Mbuy d’Alternatives a souhaité donner le droit de réponse suite à « l’opacité » évoquée par M. Kandolo . Il a préféré que ce dernier ne laisse pas les gens sur leurs gardes car Alternatives est un partenaire qui n’a fait que pourvoir un outil de travail au Collectif.

La Modératrice a insisté pour dire que le Portail est juste un projet parmi tant d’autres que le partenaire Alternatives exécute. Pour terminer, elle a apaisé les préoccupations de M. JP Balegamire de Bor sur les lieux de perception des cotisations. Bref, Alternatives n’a jamais perçu l’argent des Ong mais pourra admettre qu’il y ait un guichet à son siège où les Ongs membres du Comité de gestion pourraient contribuer comme prévu, a ajouté M. JM Mbuy.

Sur ce ton, la Modératrice de la réunion avait remercié l’assemblée pour la présence et avait levée la séance.

Prévue à 11 heures (a.m.) , la réunion avait pris fin à 13h52’.

Fait à Kinshasa, le Secrétaire-Rapporteur,

SEKE LUKOVI Hylde-Mbuta
SADC YOUTH MOVEMENT-Dem Rep of Congo
Cellphone : +243-815113791, +27-835463169