LES ACTIVITES DE DEVELOPPEMENT FOULEES AUX PIEDS DES HOMMES ARMES A KABARE

Après la guerre de 15 jours qui a sécoué la ville de Bukavu, les membres des organisations paysannes de développement en territoire de Kabare au Sud-Kivu sont la cible des bandes armés.

En plus des viols perpettrés contre les femmes, les hommes amés pillent systèmatiquement les maisons de paisibles citoyens. Le bétail et les cultures sont volés et ravagés, les champs sont brûlés et les paysans se demandent finalement si ça vaut encore la peine de s'engager dans les travaux d'agriculture.
Parmi eux, on note ceux qui ont reçu des crédit en semances ou en géniteurs pour la promotion de leurs activités.
Ces crédits rotatifs accordés par des ONGD à ces paysans souffrent déjà de graves difficultés de remboursement.
A titre illustratif, ces malfrats ont investi dans la nuit du 7 au 8 juillet 2004 le domicile de Monsieur ZIHALIRWA NAMERE, membre du groupement paysan de Murhonda à Kabare. Ils ont volé six lapins et 80 kgs de haricot que ce dernier gardait pour le rembourcement du crédit rotatif lui accordé par l'ONG CDI ( Centre de Développement Intégré ).
Ce vol de bétail est très observé dans les villages Luduha,Kamisibi, Ngakwa etLurhala.

Les autorités politico-militaires du Sud-Kivu devraient s'engager davantage pour restaurer la sécurité en milieu rural afin de permettre aux paysans de vaquer paisiblement à leurs tavaux habituels. La sécurité alimentaire de leurs milieux respectifs et celle de la ville de Bukavu en dépend.

Pascal Chirhalwirwa N.M.

Ligue UHURU.