COJESKI-RDC et Nations Unies : vers des relations plus étroites.

STATUT CONSULTATIF SPECIAL DU COJESKI - RDC
AUPRES DU CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL
DES NATIONS UNIES (ECOSOC)

Le Conseil Economique et Social des Nations Unies (ECOSOC) dans sa session annuelle du 28 juin au 23 juillet 2004 à New York, vient de prendre une décision accordant le Statut Consultatif Spécial auprès de l’ECOSOC au Collectif des organisations des Jeunes Solidaires du Congo-Kinshasa (COJESKI-RDC).

Ce statut consultatif permettra désormais au COJESKI-RDC de jouer le rôle pionnier dans la mise en œuvre en RDC du système onusien de promotion et de protection des droits de l’homme. Il aura en outre et de manière spécifique la possibilité de saisir (à travers les rapports parallèles, les interventions écrites et orales) sur les questions relevant de leurs compétences, les Organes des Nations Unies, les mécanismes conventionnels et non conventionnels ainsi que les procédures qui suivent des Nations Unies :

- Le Conseil Economique et Social des Nations Unies (ECOSOC) ;
- La Commission des Droits de l’Homme des Nations Unies
( CDH );
- Le Haut Commissariat des nations unies aux Droits de l’Homme (HCDH) ;
- La Sous-Commission de la Promotion et de la protection des droits de l’homme ;
- Les Groupes de Travail sur : les Communications ( Procédure 1503 ), les Disparitions forcées, la Détention arbitraire, l’Application du Programme d’action de Durban contre le racisme, le Droit au Développement, les Personnes de descendance africaine, le Renforcement des mécanismes de la commission, les formes d’esclavage, les populations autochtones, les minorités, le projet de Déclaration des droits des peuples autochtones, le projet de Protocole sur les plaintes du Pacte sur les droits économiques et socio - culturel.

- Les représentants spéciaux du Secrétaire Général des Nations Unies sur : les enfants dans les conflits armés, les défenseurs des droits de l’homme, les personnes déplacées,… ;

- Le Comité des Droits Economiques, Sociaux et Culturels ;
- Le Comité Droits de l’Homme ;
- Le Comité Contre la Torture ;
- Le Comité pour l’Elimination de la discrimination à l’égard des femmes ;
- Le Comité des Droits de l’Enfant ;
- Les Rapporteurs Spéciaux sur différents pays,
- Les Rapporteurs spéciaux thématiques sur : la corruption, la torture, les exécutions sommaires, l’indépendance des juges et des avocats, les peuples autochtones et leurs relation à la terre, les produits toxiques, les formes contemporaines de racisme, la liberté d’opinion, la liberté de religion ou de conviction, le logement adéquat, les pratiques traditionnelles affectant la santé des femmes et fillettes, la santé physique et mentale, le terrorisme et droits de l’homme, la violence contre les femmes, la violence contre les enfants, la vente des enfants prostitution d’enfant et pornographie, la traite des êtres humains, le Droit à l’éducation, les travailleurs migrants et les droits de non-ressortissants, les Droits de l’homme et responsabilités humaines, la mobilisation et son impact sur la pleine jouissance des droits de l’homme, la notion d’action positive et son application pratique, les mercenaires, l’alimentation ;

- Les Experts indépendants sur : le Droit au Développement, l’ajustement structurel et dette extérieure, l’extrême pauvreté, ; la lutte anti-terrorisme ;

- Les Experts indépendants sur différents pays ;

Le COJESKI-RDC devient ainsi la première structure de jeunesse en Afrique et la première organisation de Défense des Droits de l’homme de la région africaine des grands-lacs à accéder à ce statut consultatif auprès de l’ECOSOC. Pour ce faire, Il attend de manière pratique et urgente accomplir désormais les devoirs suivants :

1. Faire désormais participer la jeunesse congolaise et Africaine aux différents programmes de mise en œuvre de la charte internationale des Droits de l’Homme ;

2. Accréditer les ONGs congolaises des droits de l’homme et celles de la région africaine des grands-lacs à toutes les rencontres périodiques et conférences mondiales des Nations Unies sur les questions des droits de l’homme ;

3. Exercer des pressions constantes au Gouvernement en vue de l’adhésion et de la ratification par la République Démocratique du Congo de plusieurs instruments juridiques internationaux relatifs aux droits de l’homme ;

4. Elaborer et publier des rapports parallèles sur différentes questions des droits de l’homme en rapport avec la situation en RDC et dans d’autres pays ;

5. Assister des particuliers pour déposer leurs plaintes auprès des instances compétentes de l’ONU et de l’Union Africaine (COJESKI-RDC jouissant également du statut d’observateur auprès de la Commission Africaine des droits de l’homme et des peuples) ;

6. Demander des interventions rapides dans des cas d’urgences auprès des organes, procédures et mécanismes spécialisés des Nations Unies ;

7. Recommander des visites sur place en RDC et dans d’autres pays par des Rapporteurs et Experts indépendants de l’ONU en vue d’une meilleure mise en œuvre des instruments juridiques internationaux déjà ratifiés ;

8. Proposer des réformes pertinentes dans la législation congolaise en vue de la mise en œuvre des instruments juridiques internationaux déjà ratifiés ;

9. Vulgariser en RDC les différentes décennies internationales d’éducation aux droits de l’homme ;

10. Contribuer à la promotion en RDC des Sacro-saints principes des droits de l’homme et de toutes les générations des droits de l’homme pour le bien être intégral de la population congolaise.

Pour rappel, Le Conseil économique et social est un des principaux organes des Nations Unies (art.7 de la Charte de l'ONU) Il est composé de 54 membres, élus par l'Assemblée générale pour une période de trois ans. Les sièges à l'ECOSOC sont répartis selon une représentation géographique avec quatorze sièges aux Etats Africains, onze aux Etats Asiatiques, six aux Etats d'Europe orientale, dix aux Etats d'Amérique latine et des Caraïbes et treize aux Etats de l' Europe occidentale et autres Etats ( Canada et USA ).

L’ECOSOC est renouvelé chaque année par tiers et le mandat de ses membres expire au 31 décembre de l’année indiquée entre parenthèses après le nom du pays. En 2004, l' ECOSOC est composé des Etats suivants qui ont adopté cette décision :

AFRIQUE :

Bénin (2005), Burundi (2004), Congo (2005), Ghana (2004), Jamahiriya arabe libyenne (2004), Kenya (2005), Maurice (2006), Mozambique (2005), Namibie (2006), Nigéria (2006), République-Unie de Tanzanie (2006), Sénégal (2005), Tunisie (2006), Zimbabwe (2004)

ASIE :

Arabie Saoudite (2005), Bangladesh (2006), Bhoutan (2004), Chine (2004), Emirats arabes unis (2006), Inde (2004), Indonésie (2006), Japon (2005), Malaisie (2005), Qatar (2004), République de Corée (2006)Arménie (2006), Azerbaïdjan (2005), Fédération de Russie (2004), Hongrie (2004), Pologne (2006), Ukraine (2004)

EUROPE ORIENTALE :

Arménie (2006), Azerbaïdjan (2005), Fédération de Russie (2004), Hongrie (2004), Pologne (2006), Ukraine (2004)

EUROPE OCCIDENTALE

Allemagne (2005), Australie (2004), Belgique (2006), Finlande (2004), France (2005), Grèce (2005), Irlande (2005), Italie (2006), Royaume-Uni (2004), Suède (2004), Turquie (2005)

AMERIQUE :

Belize (2006), Chili (2004), Colombie (2006), Cuba (2005), El Salvador (2004), Equateur (2005), Guatemala (2004), Jamaïque (2005), Nicaragua (2005), Panama (2006), Canada (2006), Etats-Unis (2006).

Fait à Kinshasa, le 28 Juillet 2004

Pour COJESKI-RDC,

Davy SHABANI W.
Chargé de Communication


Lien Internet suggéré

Brève description du lien

Site Web de la Jeunesse Congolaise