RAPPORT D’ACTIVITES 2002

L’ Organisation Non Gouvernementale Action et Foi pour le Développement « ONG-AFD » en sigle est appelée à jouer le rôle dans les domaines qui visent le développement économique et social.
Le présent rapport s’articule autour des activités ci-après :
1)la formation
2)la distribution des poussins
3)la vulgarisation agricole
4)l’éducation
5)la santé primaire
6)les activités de pains
7)la pirogue
8)Eau et l’assainissement
1.La Formation .
L’ONG-AFD a organisé une session de formation des éleveurs sur le module Poule. 230 éleveurs ont pris l’inscription à l’an 2002. La première session de formation a commencé le 18 août et s ‘est terminée le 15 septembre 2002. 165 finalistes ont bénéficié de l’AFD les Brevets de participation. Les autres candidats ont abandonné pendant la session mais certains ont manifesté le désir de reprendre la formation et une session spéciale des cours de rattrapage a été organisée. Ils étaient au nombre de 35 et après leur formation, ladite session a été aussi sanctionnée par les Brevets de participation. Donc 200 éleveurs ont été formés.
2.La Distribution des Poussins…
Tous les éleveurs formés ont bénéficié selon le domaine de chacun 3 à 5 poules, poussins, canards, cobayes et 10 kilos d’aliments à Kinshasa N’djili
A MBOLO MANENGA sur la route N’djili Brasserie, un lot important des œufs et des cobayes a été envoyé à 93 éleveurs recensés (adultes et enfants). Après l’éclosion des œufs, selon le rapport des bénéficiaires adressé à l’ONG-AFD, une mission d’inspection conduite par Coordinateur Général a été effectuée en date du 6 septembre 2002 pour se rendre compte de résultat du travail.
Ayant prévu dans cette descente des provisions en vaccin, une opération de vaccination des poules, poussins et canards a été improvisée à MBOLO MANENGA et à VUNDA, deux localités voisinages. L’actes posé a été salué par tous les éleveurs.
3.La Vulgarisation Agricole
a)Agriculture.
A MBOLO même, la délégation s’était rendue au champ d’un cultivateur pour se rendre compte de l’évolution de ses activités et après visité, quelques remarquables ont été faites sur les étangs et la culture des maniocs.
Au sortir du champ, une séance de travail a regroupé la délégation et les paysans qui sont confrontées à d’énormes difficultés quant à la scolarisation de leurs enfants et du lancement d’une pirogue sur la rivière N’djili qui facilitera les paysans à évacuer leurs produits agricoles. Une attention toute particulière a été accordée à leur demande.
L’AFD dans son calendrier d’activités a prévu une autre descente à LUSIO le 09 octobre 2002 où elle a été conduite par Maman NZUZI Thérèse, propriétaire du champ.
A l’issu de ce voyage, Maman Thérèse a fait visiter les différentes étapes de ses activités, spécialement la porcherie avec 4 loges inachevées, les jardins, les étangs et l’espace préparé où elle doit cultiver les maïs.
La délégation a promis à cette dernière un financement pour achever la construction de la porcherie et a apprécié l’emplacement dans toutes ses dimensions. A la fin, il lui a été demandée d’introduire un état des besoins au bureau pour études.
b.L’élevage
L’encadrement des éleveurs bénéficiaires des poules, coqs, canards et cobayes à Kinshasa et MBOLO MANENGA est bien suivi par le Vétérinaire de l’ONG. Le résultat est positif surtout aux enfants qui ont bénéficié des cobayes.
4.L’Education
Pour répondre positivement à la requête introduite en date du 06 Septembre par les paysans de la localité de MBOLO et VUNDA, une requête ayant trait à la reprise en charge de l’école, une visite a été programmée du 12 au 13 Octobre 2002 pour recenser les enfants et de se rendre compte de la viabilité. Aussitôt arrivée, une stratégie a été adoptée celle de parcourir tous les deux villages de porte à porte avant de répondre à leur préoccupation, ce qui a été fait. Découvrant qu’ils étaient plus de 90 enfants l’ONGD – AFD a accepté de prendre en charge cette école. Le premier geste posé est l’envoie d’un important nombre des fournitures scolaires et matériels didactiques notamment : les cahiers de préparation pour les enseignants, les boîtes de craies, les registres d’appel, les prévisions des matières, 99 bulletins d’élèves pour les 3 degrés, les compas, les mètres cannes et les rapporteurs.
Ladite école a commencé avec un effectif de 90 élèves pour l’année scolaire 2002-2003 et actuellement elle est en baisse pour des raisons de financement. Les parents payent difficilement les frais scolaires malgré la modicité de taux demandé.
Les enseignants désertent leurs postes à cause de l’impaiement des salaires. Après ce constat, une réunion des parents a été tenue en partenariat pour leur expliquer que l’ONG ne pourra pas résoudre seule tous les problèmes mais avec l’apport des parents. Pour surmonter ces difficultés, les parents doivent payer le minerval et jouer aussi la politique de cultiver un champ scolaire afin que les produits qui viendront de ce champ puissent être vendus et les recettes puissent servir au payement des salaires des enseignants.
5.La Santé Primaire.
Au cours de l’exercice 2002, vu le nombre très élevé des enfants sous alimentés qui meurent, le Comité Exécutif a signé un Protocole d’accord avec le Centre TATA MAPASA pour leurs soins. Les statistiques ci-dessous ont été enregistrées pour le mois d’août 2002. 60 enfants mal nourris ont été déclarés et l’AFD a débloqué la somme de 28.500 FC soit 80$ pour les soins. Toujours dans ce domaine, les 60 enfants ont bénéficié de l’aide en Soja, maïs et lait.
Par ailleurs, l’ONG – AFD s’occupe aussi de l’encadrement des jeunes adolescents qui reçoivent tant soit peu de financement pour leur permettre de résoudre leurs préoccupations. Il ressort plus souvent dans leurs demandes, des besoins en fournitures scolaires et en moyens de transport pour ceux qui étudient dans les Communes lointaines.
Elle s’occupe aussi de la Promotion d’un développement sexuel sain à partir de la pré-adolescence, des rapports sexuels sans danger et responsables durant toute la vie et de l’égalité entre les sexes.
En dépit de toutes ces doléances, nous ne passons pas inaperçu. 73 jeunes adolescents sont encadrés par l’ONG – AFD lesquels enfants nous assurons l’Education à la Vie Familiale pour la prévention du VIH/SIDA et des maladies sexuellement transmissibles.
A MBOLO MANENGA, après la réunion du 12 au 13 Octobre 2002 qui s’était terminée à 20h35’, la délégation a été obligée de passer la nuit dans cette localité et le matin 13 Octobre une autre réunion a été tenue avec l’infirmier de la place qui exploite un dispensaire et une pharmacie pour les soins de santé de la population. L’ONGD a promis une dotation pour ces activités.
6.L’activités des pains
L’ONG-AFD a sollicité un quota des pains à UPAK. Cette activité réservée aux femmes uniquement permet à ces familles de se prendre en charge. 100$ ont été débloqués et remis à Maman YENGENI Lucie. Sur ce, 35 femmes ont bénéficié de ce montant et une commission de 20 % des produits vendus a été accordée à ces dernières à la fin de chaque mois.
7.La pirogue
A l’issue de la réunion du 06 Septembre 2002, tenue à MBOLO MANENGA à laquelle l’ONG-AFD a accepté de prendre en charge le fonctionnement de l’école et le lancement de la pirogue sur la rivière N’djili, une pirogue a été jetée sous la surveillance du Chef Coutumier afin d’aider les paysans à évacuer leurs produits agricoles. L’AFD suit son fonctionnement attentivement.
8.Eau et assainissement
Afin de préserver la bonne santé de la population et aussi éviter des épidémies qui peuvent en résulter, l’ONG-AFD a pris l’initiative de construire des latrines publiques pour les maraîchères et maraîchers de N’DJILI CECOMAF.
A cet effet, un projet de demande de financement a été introduit à la Coopération Technique Belge « CTB/Projet AILD » (Appui aux Initiatives Locales de Développement ). Ayant répondu favorablement à la demande et aussitôt que le financement aie été accordé en date du 28 novembre 2002 et l’apport de l’ONGD, cette dernière, par le truchement du GROUPE MAS, a visité le site et a commencé les travaux.
Au cours de l’exercice 2003, les travaux ont été suspendus, une suspension entraînée par la perte de certains matériaux de construction à cause du conflit parcellaire qui avait opposé l’ONG et Monsieur MUDING le soi-disant propriétaire du site. Après le règlement du conflit par les Cours et Tribunaux et l’implication des Autorités Urbaines de la Ville de Kinshasa dans ce conflit, une décision a été prise par les donateurs au cours de la réunion du 08 décembre 2003 sur la finalisation du Projet.
Pour ce faire, la CTB/Projet AILD a accordé une autre tranche pour achever la construction et finaliser les travaux de finissage en cours.
CONCLUSION
L’ONG – AFD, de par le sérieux de sa gestion, la bonne volonté de son Comité Exécutif et l’expérience acquise, nécessite un suivi et un soutient financier des partenaires sûrs et aussi et l’Etat en matière de subvention et assainissement de secteur pour mieux faire.
Fait à Kinshasa, le 29 décembre 2002
LE SECRETAIRE GENERAL.
Mpukuta Thomas