·DANS LA PROVINCE DE L’EQUATEUR, LES FORCES PAYSANNES SE STRUCTURENT

Réunies au sein du Comité de réveil et d’accompagnement des Forces paysannes (CRAFOP), plusieurs organisations de la province de l’Equateur ont décidé de se doter d’un feuillet de liaison dénommé « Forces paysannes ». Ce support donne toute une moisson de renseignements sur ce cadre de travail entre plusieurs structures paysannes. Ainsi peut-on savoir que « le CRAFOP fonde ses interventions auprès des paysans sur les principes suivants : le paysan est le premier responsable de son progrès ; le paysan est le partenaire privilégié pour toute action de développement qui le concerne ; le paysan n’est ni ignorant ni savant ». Par ailleurs, le lecteur dégagera facilement le fort engagement de ce mouvement. Un encart le dit clairement : « Paysan, tu es le roi des rois. Par de durs labeurs de chaque jour, tu nourris le monde. Ton métier est le plus noble de la terre. Ne recule pas ».
En fait, dans son plan quadriennal en cours d’exécution, le CNONGD s’est résolu d’accompagner la structuration des organisations paysannes en un mouvement fort en RDC. En l’an 2000 à Kinshasa, il a organisé un Colloque national sur « Les stratégies paysannes de lutte contre la pauvreté en RDC ». Plus d’une centaine de délégués, dont au moins six représentants de chaque province, ont pris part à ces réflexions. Des structures paysannes fortes existent déjà au Nord-Kivu, au Sud-Kivu, au Bas-Congo notamment.