LES KASSAPARDS ET LA SANTE DE LA REPRODUCTION

Ci-dessous est le condensé des exposés recueillie lors de la conférence que la KEEP HOPE TO + FONDANTION en collaboration avec l'ASBL pluridisciplinaire Mwangaza ont organisés. En partenariat avec le District Provincial de Santé du Katanga; les interventions de Dr. Albert Mwembo Tambwe Gynécologue et obstétricien aux Clliniques Universitaire de Lubunbashi.
Dr Léon Irung Médecin responsable de programme de santé de la reproduction au Katanga se résume en ce qui suit: Santé de la reproduction
Vise le bien-être général, tant physique que mental et social des hommes et des femmes pour tout ce qui concerne l'appareil génital, ses fonctions et son fonctionnement tout le long du cycle de la vie.
Elle s'artuculle sur neuf composantes
1* Maternité à moindre risque: soins prénatals, accouchements sans risque, soins essentiels en cas de complications obstétricales, soins au nouveau-né, soins postnatal, allaitement maternel.
2* Information et services de planification familiale.
3* Prévention et prise en charge de la stérilité et des dysfonctionnements sexuels tant chez l'homme que chez la femme
4* Prévention et prise en charge des complications de l'avortement
5* Information des hommes en vue leur implication dans la santé de la reproduction et leur co- responsabilisation pour améliorer le rôle et le statut de la femme
6* Prévention et prise en charge des infections génitales notamment les IST y compris les infections à VIH et du SIDA
7* Promotion d'un développement sexuel sain à partir de la préadolescence, de rapports sexuels sans danger et responsables durant toute la vie et égalité entre les sexes
8* Elimination des pratiques néfastes telles que la mutilation sexuelle féminine, le mariage précoce, la violence au foyer et la violence sexuelle à l"encontre des femmes
9* Prise en charge des états non infectieux de l'appareil génital, tels que la fistule génitale, le cancer du col de l'utérus, les complications des mutilations sexuelles féminines et les problèmes de SR du troisième âge.
Ce qui est de décès maternelle, survient chez une femme enceinte ou dans les suites des couches et dont la grossesse se trouve être la cause directe, ou la cause aggravante d'un état préexistant, excluant toute cause accidentelle ou fortuite
La situation en RD Congo se résume de la manière suivante:
50 décès pour 100000 NV en 1990
870 décès pour 100000 NV en 1995
1837 décès pour 100000 NV en 1998
1289 décès pour 100000 NV en 2001
1085 décès pour 100000 NV en 2002
3000 décès pour 100000 NV dans les territoires occupés
Ces chiffres s’expliquent en raison de ,
4 TROP:
- Grossesses trop nombreuses: plus de 6 enfants
- Grossesses trop rapprochées: moins de 2 ans
- Grossesses survenues trop tard: plus de 35 ans
- Grossesses survenues trop tôt: moins de 16 ans
3 RETARD:
- Retard sur la décision de consulter les services de santé
- Retard pris pour arriver à l'établissement de santé
- Retard pris dans la prise en charge des urgences gynéco obstétricales
les principaux problèmes soit les défis à relever en matiére de santé de la reproduction en milieu éstudiatin sont:
- Manque d'informations sur la Santé de la Reproduction
- Avortements provoqués
- Mariages précoces
- Grossesses non désirées (30 %)
- IST/VIH-SIDA
- L'inégalité des sexes (accès inégal aux services de santé, éducation)
- Morbidité liée à la grossesse et aux avortements provoqués.
Pour que les étudiants arrivent à mener une vie sexuelle responsable c'est à dire une sexualité à moindre risque, la mise en place d'une structure de la santé de la reproduction est la solution ultime...

From KEHOFO
Coordonateur Principal
Dr Djo Matangwa
Phone 243818139216
dmatangwa@yahoo.fr