CONGO RDC : Préparatifs de la rentrée littéraire

Au Congo RDC, tout le monde sait qu’après la saison sèche, c’est la saison de pluies. Que la saison sèche correspond aux grandes vacances scolaires fet qu’après les vacances scolaires vient la rentrée des classes. Mais sur le thème de la rentrée littéraire, personne ne dit mot. On sait seulement que le mois d’octobre correspond à la rentrée académique. Et puis rien d’autre.
Depuis plusieurs décennies, aucun mouvement littéraire n’est signalé, aucune agitation des librairies, des bibliothèques et des salles des lectures, ne témoigne de la sortie massive des nouveaux titres sur les marchés Congolais du livre Congolais.
Pourquoi ce silence complice des écrivains congolais ? Ces écrivains qui ont pourtant un rôle éminent à jouer en ce temps de grande mutation. Certains observateurs disent que les écrivains Congolais ont démissionné de leur noble mission d’éduquer les masses. Certains Africanistes quant à eux disent que les Congolais préfèrent l’ambiance sonore, le bruit plutôt que la lecture attentive et silencieuse des livres. Certains chercheurs avancent qu’au Congo RDC, l’écriture ne nourrit pas son homme. L’écriture n’y est pas rentable. Vous pouvez bien m’écrire un livre, vous serez surpris de retrouver des pages entières de votre œuvre sur le trottoir, sur Internet, sur photocopie et vendues sans rétrocession aucune. Telle était la situation au 20e siècle. Mais, voici venu le 21e siècle dont on sait qu’il sera spirituel, religieux et Africain ce sera le grand siècle Africain avec son lot d’événements culturels et historiques. Ses changements, de mentalités et ses reformes dans tous les domaines. Ce sera le grand siècle Africain avec ses nouveaux textes, son nouveau contexte et ses nouveaux réflexes. Quelle sera la place de l’écrivain Congolais dans cette nouvelle dynamique ?
Conscients que le 21e siècle sera Africain et que l’écrivain Congolais y jouera un rôle éminent, des nombreux écrivains Congolais porteurs des projets culturels attendent plumes au poing le financement de leurs œuvres pour consacrer octobre comme étant le mois de la rentrée littéraire au Congo RDC. C'est-à-dire le mois de la sortie massive des nouveaux titres sur le marché Congolais du livre du même nom.
Plusieurs titres sont déjà annoncées, parmi eux le titre : « Et si le 21e siècle devenait le grand siècle Africain » c’est grâce au Fonds de Promotion Culturelle (FPC) du Ministère de la culture du gouvernement du Congo que le lancement de ce titre et de tant d’autres sera rendu possible.
Ainsi, octobre deviendra désormais non seulement le mois de la rentrée académique mais, aussi celui de la rentrée littéraire au Congo