RESPECTONS LE DROIT A L'EDUCATION DES ENFANTS CONGOLAIS

COMMUNIQUE DE PRESSE N° 005/ACVDP/2005
L’Action Contre les Violations des Droits des Personnes Vulnérables (ACVDP) point focal de la CME/RDC et membre de la coordination de la CME/RDC déplore la violation de l’article 28 de la convention relative aux droits de l’enfant ratifié par la RDCongo. Ce dernier stipule que l’éducation surtout au niveau fondamental doit être gratuite et obligatoire. En effet, ça fait déjà 21 jours que la rentrée scolaire fixée au 05 septembre 2005 n’est pas encore effective, les enfants congolais sont toujours à la maison à cause de la grève des enseignants qui demandent l’ application de l’accord signé entre le gouvernement et les enseignants l’année dernière.
Protégeant l’intérêt supérieur des enfants congolais , craignant une année blanche, tenant au respect de calendrier scolaire qui dure 220 jours, l’ACVDP
- demande au gouvernement de trouver très rapidement la solution aux revendications des enseignants et à publier avant la reprise des cours, un nouveau calendrier scolaire qui tiendra compte du temps perdu ;
- encourage les enseignants dans leurs revendications et souscrivent à la suppression totale de la prises en charge des enseignants par les parents ;
- invite les deux parties à faire preuve de sagesse en regardant l’intérêt supérieurs de la nation qui passe par une bonne éducation des enfants ;
- tient au respect des acquis de la semaine d’action de la CME 2005 par le gouvernement.

Fait à Kinshasa, le 26 septembre 2005 Crispin KOBOLONGO KONGUNDE
Président