DECLARATION DES MEMBRES DE LA SOCIETE CIVILE / F.V A L’ISSUE DE LA CONCERTATION NATIONALE SUR LE PROCESSUS ELECTORAL EN RDC

DECLARATION DES MEMBRES DE LA SOCIETE CIVILE / FORCES VIVES A L’ISSUE DE LA CONCERTATION NATIONALE SUR LE PROCESSUS ELECTORAL EN COURS EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

Nous, Membres, Présidents et Délégués du Secrétariat Exécutif National et coordinations provinciales de la Société Civile / Forces Vives de la RDC, réunis du 13 au 15 septembre 2006 au Centre Protestant d’Edition et de Diffusion (CEDI) à Kinshasa en vue de l’évaluation des élections présidentielle et législatives et la planification du 2e tour et des élections provinciales,

Considérant la participation massive de la population congolaise aux scrutins du 30 juillet 2006 ;

Considérant les événements malheureux de Kinshasa qui ont endeuillé la ville du 20 au 22/08/2006 lors de l’annonce des résultats provisoires de l’élection présidentielle par la CEI ;

Considérant qu’il y a lieu de prévenir ce genre d’événement en mettant au point des nouvelles stratégies de mobilisation de la population et d’appui à la prévention des conflits électoraux et post électoraux ;
Considérant le rôle d’avant-garde joué par la Société Civile / Forces Vives pour l’aboutissement heureux du processus électoral :
- Félicitons le Peuple congolais pour son engagement responsable et sa participation massive au
processus électoral, principalement aux élections présidentielles et législatives ;

- Invitons la population congolaise à ne pas céder aux discours de division ;

- Encourageons et félicitons la CEI pour son indépendance, de même que son Président pour sa
détermination et son attachement aux valeurs de la société Civile ;

- Félicitons la Police Nationale Congolaise pour avoir sécurisé le processus électoral en
général et les scrutins du 30 juillet 2006 en particulier ;

- Remercions la MONUC et l’EUFOR ainsi que tous les partenaires internationaux pour leur appui
massif au processus ;

- Invitons la MONUC et l’EUFOR à aider notre armée à mettre hors d’état de nuire toutes les
bandes armées et à déloger le Général NKUNDA BATUARE de tous les espaces occupés par ses
milices avant le prochain scrutin ;

- Fustigeons toute forme de violence ou projets de violence qui entameraient ou tendraient à
porter un coup d’arrêt au processus électoral en cours

- Invitons les deux candidats présidents au second tour à demander solennellement et
publiquement pardon au peuple congolais pour les événements du 20 au 22 août
et à s’engager à ne plus récidiver ;

- Invitons les deux candidats et leurs états majors à mener une campagne électorale pacifique,
responsableet non conflictuelle ;

- Invitons les candidats et tous les acteurs politiques à accepter les résultats des urnes
dûment annoncés par la CEI et proclamés par la Cour Suprême de Justice ;

- Appuyons la HAM et lONDH dans leurs efforts respectifs de faire respecter la déontologie du
journaliste et les droits de l’homme.

- Demandons aux animateur/trices et membres élus des institutions de la République à jouer
pleinement leur rôle en prenant en compte les aspirations profondes de la population à la
paix et au développement durables.

Quant à nous, Société Civile / Forces Vives, nous nous engageons une fois de plus à accompagner et à mobiliser davantage la population congolaise dans le processus électoral par une sensibilisation multiforme.

Fait à Kinshasa, le 15 sept. 2006
Pour la Société Civile / Forces Vives


Fichier attachéTaille
Les Présidents et Délégués des Coordinations Provinciales de la Société Civile.doc38.5 Ko