DECLARATION DE LA SOCIETE CIVILE / FORCES VIVES DE LA RDC A L’ISSUE DE LA JOURNEE D’EVALUATION DES SCRUTINS DU 29 OCTOBRE 2006

Nous, Membre de la Société Civile (Secrétaire Exécutif National, Présidents et Délégués des Coordinations Provinciales de la Société Civile/Forces Vives de la RDC, Présidents et/ou Délégués des Associations et Syndicats Nationaux de Kinshasa) réunis ce Jeudi 02 Novembre 2006 dans la salle de réunion du PREFED à Kinshasa / Gombe en vue de l’évaluation des scrutins du 29 Octobre 2006.

- Considérant les événements malheureux qui ont endeuillé la Ville de Kinshasa du 20 au 22 Août 2006, avant et à l’annonce par la CEI des résultats provisoires de l’élection présidentielle 1er tour ; lesquels événements ont opposé les deux camps des candidats Joseph KABILA et Jean Pierre BEMBA restés en lice du second tour de l’élection présidentielle ;

- Considérant l’engagement pris par les 2 camps à travers « l’Appel conjoint » du 28 octobre et la « Déclaration d’intentions post-électorales » du 29 Octobre, pour une fin apaisée du processus électoral ;

- Vu le bon déroulement des scrutins du 29 octobre 2006 sur toute l’étendue du territoire national dans la paix, l’ordre et la sérénité ;

- Considérant les incidents malheureux signalés ça et là avant et le jour des scrutins, dont certains ont retardé la tenue des scrutins dans certains coins du pays, et d’autres ont même entraîné mort d’homes ;

- Considérant l’intolérance de certains acteurs politiques, leurs partisans ou sympathisants, intolérance distillée aussi par leurs médias respectifs le jour même des scrutins le 29 octobre 2006 ;

- Considérant le faible taux de participation de la population électrice aux scrutins du 29 octobre 2006 dû notamment à la faible sensibilisation de la population électrice et aux conditions météorologiques défavorables occasionnées par les pluies diluviennes ;

- Considérant le peu d’enthousiasme de la population électrice à l’élection provinciale du 29 octobre 2006 ;

- Considérant la campagne de démobilisation des électeurs par certains acteurs politiques et l’insuffisance de culture démocratique de la population congolaise ;

- Considérant le rôle traditionnel d’avant-garde joué par la Société Civile ;

De ce qui précède,
1.Félicitons et saluons la population pour sa participation significative et sa vigilance contre les tentatives de fraude dans certains centres de vote ;

2.Félicitons la CEI pour le déploiement des matériels sur toute l’étendue du territoire national et la prise en compte des observations lui faites au 1er tour en vue d’améliorer l’organisation des élections ;

3.Félicitons et remercions les partenaires internationaux pour leur soutien au processus électoral en cours.

4.Demandons,
a.La population Congolaise :

- D’attendre dans la sérénité l’annonce par la CEI des résultats provisoires des élections présidentielle 2ème tour et des provinciales ;

- D’accepter les résultats dûment annoncés par la CEI et proclamés par les juridictions compétentes ;
- De demeurer vigilante et d’éviter toute manipulation politicienne d’où qu’elle vienne ;

b.A la CEI :
- De maintenir le cap et de rendre public de manière progressive les résultats des élections sur le modèle du 1er tour ;

- D’impliquer davantage, à tous les niveaux de dépouillement, les témoins des 2 candidats dûment mandatés et les observateurs électoraux en vue d’une plus grande garantie de transparence des résultats ;

c.Aux deux candidats :
- De garder confiance en l’avenir : la victoire ne résoud pas tous les problèmes et l’échec n’est pas la fin du monde ;

- D’éviter le triomphalisme en cas de victoire et la violence en cas d’échec ;

- De respecter donc et de vulgariser auprès de leurs bases respectives les engagements pris notamment ceux de 28 et 29 octobre pour l’acceptation des résultats et la garantie de sécurité mutuelle ;

- D’instruire leurs lieutenants et médias respectifs de cesser de distiller des messages ou discours qui nous éloignent de la paix, de l’unité et de la réconciliation nationale ;

d.Aux partenaires internationaux :

- De continuer à accompagner, en toute impartialité le processus électoral et d’user de leur influence sur les 2 candidats pour accepter les résultats des urnes ;

e.A la police Nationale et aux Forces Armées de la RDC:

- De demeurer apolitiques et non partisanes en toutes circonstances.

f.Aux journalistes :

- De respecter l’éthique et la déontologie professionnelles dans la collecte, le traitement et la diffusion des informations électorales ;

- D’éviter de publier de fausses tendances électorales au mépris de la loi.

5Quant à nous, Société Civile/Forces Vives de la RDC :

- Nous invitons la population de respecter les verdicts des urnes tels qu’annoncés par la CEI et proclamer par les juridictions compétentes ;

Nous nous engageons :
- A sensibiliser davantage cette population sur les engagements pris par les 2 candidats pour l’acceptation des résultats et la garantie de sécurité mutuelle, engagement qu’ils ont pris tous les deux notamment le 28 et 29 octobre 2006.

Fait à Kinshasa, le 02/11/2006

1. KIBISWA KWABENE NAUPESS Séc. Executif National
2. SHAKODI FAZILI KITSHINDJA Président Soc.Civ Maniema
3. JASON LUNENO MAENE Président Soc.Civ N.Kivu
4. JOE SANDUKU Président Soc.Civ Katanga
5. DEOGRACIAS VALE Président Soc.Civ Prov.Or
6. N'SUTIER M.R. Président Soc.Civ Bandundu
7. ALEX MUKANYA Président Soc.Civ Kasai Or
8. JOSEPH EFENO Président Soc.Civ Equateur
9. LIEVIN TSHIMANGA Président Soc.Civ Kasai Oc
10.SASUKIDI MUKALA NTENDE Président Soc.Civ Bas Congo