Déclaration du Comité International des Sages sur le processus Electoral en RDC

Kinshasa, le 21/11/2006

Déclaration du Comité International des Sages

Nous, les membres du Comité International des Sages, adressons nos salutations chaleureuses au peuple de la République Démocratique du Congo en ce moment historique par leur excellente participation au deuxième tour de l’élection présidentielle. Nous voudrions par la même occasion féliciter le Président Kabila suite à la proclamation préliminaire par la Commission Electorale Indépendante de sa victoire au second tour de l’élection présidentielle. Nous félicitons également le Vice-président Jean Pierre Bemba pour son comportement digne pendant cette période importante, surtout pour avoir choisi de contester les résultants seulement par les voies légales.

Pendant les derniers mois, le people de la République Démocratique du Congo, l’Afrique et le monde entier ont, à juste titre, focalisé leur attention sur ces élections importantes. Tous ceux engagés dans l’organisation de ces scrutins peuvent être fiers de cette réussite, en particulier le personnel de la Commission Electorale Indépendante, dirigée par l’Abbé Malumalu, les hommes et femmes de la Police Nationale Congolaise, les milliers d‘observateurs électoraux et les millions des congolais qui, ayant voté, ont rempli leur devoir civique. Le peuple congolais mérite pleinement sa chance, la première depuis 40 ans, de choisir librement les individus qui le mèneront vers une nouvelle ère. Il a fait son choix dans le calme et la dignité. Prochainement, un nouveau gouvernement sera mis en place et une nouvelle ère commencera.

Bien que le succès de ce processus politique doit être célébré, nous devons reconnaître que ce progrès n’est autre que le premier pas d’une voie nécessaire a un avenir meilleur. La souffrance persistante du peuple congolais devrait maintenant devenir le centre de notre attention. Le pays a connu un traumatisme sans pareil. Le courage et la force avec lesquels les congolaises et congolais ont surmonté ces difficultés devraient servir de modèle au reste du monde. Au vu de l’opportunité présente de paix et stabilité, le peuple congolais pourrait devenir un modèle pour toute l’Afrique. La principale et première responsabilité des nouveaux dirigeants de la République Démocratique du Congo, et surtout du nouveau Chef d’Etat, est de s’assurer que les besoins du peuple soient considérés et qu’une réponse y soit apportée. Ce serait occulter la tragédie des années passées si les demandes des congolais étaient perdues dans le triomphe de gagner ou de la déception de perdre que pourrait suivre la proclamation des résultats définitifs par la Cour Suprême de la Justice.

Nous ne nous faisons pas d’illusion : ce qui précède n’est pas une tache facile. La République Démocratique du Congo a enduré plusieurs années de faibles investissements, de mauvaise gestion et de guerre. Ceci ne se fera pas non plus du jour au lendemain. Cependant, il ne devrait pas y avoir des doutes quant à sa faisabilité. La communauté internationale est unie dans son engagement et sa détermination pour continuer d’appuyer la République Démocratique du Congo. Nous, les membres du Comité International des Sages, continuerons à faire tout notre possible afin d’assurer que cette détermination ne s’affaiblisse pas. Ceci dit, la responsabilité principale afin d’assurer le progrès demeure avec le peuple congolais lui-même. La résistance et l’esprit entreprenant du peuple serviront au mieux le pays dans des années à venir. Chaque citoyen congolais a la responsabilité de laisser les différents historiques au passé et de travailler ensemble pour le bien de tous.

Cette responsabilité est d’autant plus réelle pour les dirigeants nouvellement élus de ce pays. Bien que l’élection présidentielle donne lieu nécessairement à un vainqueur et un perdant, la réalité telle que reflétée par les résultats préliminaires est telle que chaque candidat a gagné l’appui de millions de ses compatriotes. Le nouveau Gouvernement aura besoin de l’appui de tous pour réussir. Il appartient donc aux nouveaux dirigeants de tendre une main d’amitié à leurs anciens adversaires, afin que tous les congolaises et congolais puissent être réunis pour faire face à leur avenir commun.

Nous félicitons les deux candidats pour leur comportement pendant la campagne électorale. En particulier, nous applaudissons la série d’actes d’engagement qui ont été signés par leurs représentants. Nous voudrions par la même occasion leurs rappeler en particulier la déclaration signée le 29 octobre, le jour même du scrutin. Le gagnant s’est engagé à garantir le respect de l’intégrité physique, de l’intégrité des ses propriétés et de ses avoir financiers du perdant. Le perdant a promis au gagnant de ne recourir qu’aux procédures légales établies pour contester les résultats et soutenir la mise en place des institutions de la troisième République. Le deux se sont engagés à appeler publiquement leurs partisans au calme.

En outre, le rôle de l’opposition politique doit être honoré et respecté. Le candidat perdant a un rôle important à jouer dans la sauvegarde et la consolidation de l’unité nationale qui est indispensable à la reconstruction du pays. Nous sommes entièrement confiants que les deux candidats présidentiels avanceront avec un esprit de réconciliation et de collaboration, pour assurer l’avenir de tous les congolaises et congolais. Cependant, il peut y avoir des individus dans les deux camps qui n’auront pas le même engagement envers leur pays. Nous faisons appel à tous les dirigeants de la République Démocratique du Congo d’assumer leur responsabilité personnelle et de dissuader ces éléments égoïstes et destructifs.

Avec le pouvoir, viennent les responsabilités. Les partenaires africains et du monde entier sont prêts à offrir leur soutien aux dirigeants de la République Démocratique du Congo, et en particulier, aux nouvelles institutions et à tout le peuple congolais. Si la période post-électorale devait être marquée par la violence et la corruption, beaucoup de l’assistance reçue aurait été en vain. Des actions responsables en vue d’assurer la paix et la prospérité pour tous les congolais résulteront dans le respect et l’assistance du monde a la République Démocratique du Congo. Nous espérons et sommes confiant que tous ceux qui sont élu pour diriger la République Démocratique du Congo, le gouvernement ainsi que l’opposition, assumeront leur responsabilité et apporteront des réponses aux attentes du peuple.

Nous, les membres du Comité International des Sages, saisissons cette occasion pour renouveler nos félicitations au people de la République Démocratique du Congo. Il s’est comporté avec une grande dignité tout au long de ce processus. Néanmoins, le processus n’est pas encore terminé. En effet, le processus électoral ne sera officiellement clos que lorsque tous les contentieux électoraux seraient terminés. Jusqu’à là, nous renouvelons notre appel à tout le peuple congolais d’attendre calmement et avec patience le verdict final de la Cour Suprême de la Justice.

La réussite du processus électoral est également le résultat des efforts considérables consentis par les nombreuses institutions de la société civile congolaise. Nous sommes heureux d’avoir collaboré avec les confessions religieuses, les organisations non gouvernementales, les media, les syndicats, les organisations des femme et de la jeunesse, ainsi que avec des responsables politiques. Nous voudrions par la même occasion exprimer notre gratitude sincère à ces partenaires qui, par leur travail et sincérité dans l’effort, ont fortifié l’opportunité d’avoir un processus électoral pacifique et ordonné.


Lien Internet suggéré

Brève description du lien

=============================================== Collectif des Organisations des Jeunes Solidaires du Congo-Kinshasa (COJESKI-RDC)= Réseau National de 340 Associations des Jeunes oeuvrant en RDCongo depuis 1995 dans les domaines de la démocratie, des droits de l'homme, de la bonne gouvernance, du développement durable et du Plaidoyer national,régional et international. ********************************************* Doté de la personnalité juridique, du statut d'observateur auprès de la Commission Africaine des droits de l'homme et des peuples / Union Africaine et Jouissant du Statut Consultatif Spécial auprès du Conseil Economique et Social des Nations Unies(ECOSOC). ********************************************** Plate-forme Jeunesse affiliée et membre de/du : -Conseil National de la Jeunesse de la RDCongo ; -Réseau National des ONGs des droits de l'homme de la Rép.Démocratique du Congo(RENADHOC); -Société Civile de la RDCongo ; -Bureau International de Paix (IPB); -Global Youth Action Network (GYAN) ; -Forum Mondial de la Société Civile (WCSF); -Campagne Mondiale pour la réforme des Institutions Internationales ; -Mouvement Mondial pour la Démocratie(WMD); -Youth Employment Summit (YES Network). ********************************** Bureaux de Répresentation en RDCongo : Bukavu,Uvira,Goma,Beni,Butembo,Kindu,kasongo, Kibombo,Matadi,Boma,Kisangani,Isiro,Buta,Bunia, Isangi,Mbujimayi,Lodja,Kananga,Tshikapa, Lubumbashi,Kolwezi,Dilolo,Likasi,Kambove, Sakania,Kamina,Mbandaka,Bumba,Gbadolite,Kikwit, Bandundu etIdiofa. Représentations à l'Extérieur du Pays : Johannesburg,Nairobi,Kampala,Kigoma,Cotonou, Bruxelles,Paris,Limoges,Rome,Palerme,New-York, Chicago,Berne,Genève,Londres,Ottawa, Montréal,Leipzig et Washington. ********************************************** Siège Administratif : N° 13 bis, Avenue Masimanimba, Quartier Lodja, Commune de Kasavubu, Ville de Kinshasa B.P : 448 Kinshasa I / République Démocratique du Congo Tél. :+(243)998.121.369/998.278.317/998.666.310 Fax : + 0033.821.188.448/+(243)81.64.34.010 E-mail : cojeski_rdcongo@yahoo.com / cojeski.rdc@societecivile.cd/cojeski.rdc@ic.cd Sites Web : www.cojeski.org/www.societecivile.cd