DECLARATION DE LA SOCIETE CIVILE / FORCES VIVES RELATIVE AUX RESULTATS PROVISOIRES DU 2nd TOUR DE L’ELECTION PRESIDENTIELLE

Le Secrétariat Exécutif National de la Société Civile / Forces Vives de la RDC, réuni ce samedi 18.11.2006 dans la salle de travail du siège de la Société Civile sis au n° 3996 Blvd Lumumba Q/ FUNA Commune de Limete avec des organisations d’envergure nationale impliquées dans la sensibilisation et l’observation électorales afin d’examiner la situation sociopolitique après l’annonce ce mercredi 15.11.2006 par M. l’Abbé Apollinaire MALU MALU des résultats provisoires de l’élection présidentielle 2nd tour ayant mis en compétition MM. Joseph KABILA et Jean Pierre BEMBA,

Considérant les résultats provisoires du 2nd tour de l’élection présidentielle annoncés par la CEI créditant Joseph KABILA avec 58,5 % des suffrages exprimés contre Jean Pierre BEMBA qui a obtenu 41,95 % ;

Considérant l’attitude non triomphaliste observée dans le chef de Joseph KABILA qui s’est dit attendre la confirmation éventuelle desdits résultats par la Cour Suprême de Justice conformément à la loi électorale et en dépit des exhibitions isolées de certains de ses partisans;

Tenant compte de l’engagement patriotique pris par M. Jean Pierre BEMBA de contester, dans le respect des voies légales, les résultats provisoires et concrétisé par le dépôt de sa requête devant la Cour Suprême de Justice ce samedi 18.11.2006 ;

Considérant les points de vue, commentaires et appréciations des organisations et partenaires nationaux et internationaux ayant observé les élections ainsi que les rapports positifs reçus des coordinations provinciales de la Société Civile ;

La Société Civile / Forces Vives de la RDC note avec satisfaction :

1. Le calme et la sérénité observés sur toute l’étendue du territoire national depuis l’annonce des résultats provisoires en dépit de quelques actes isolés d’intolérance qu’elle condamne ;

2. Le début d’un atterrissage en douceur du long processus de transition et la naissance d’une nouvelle ère des recours à la légalité et aux principes démocratiques qui s’annoncent lentement mais sûrement au sein de la classe politique congolaise ;

De ce qui précède,

La Société Civile / Forces Vives de la RDC:
- Félicite M. Joseph KABILA pour avoir accepté sans triomphalisme les résultats annoncés et rend hommage à M. Jean Pierre BEMBA pour avoir choisi la voie de la légalité pour contester ces mêmes résultats ;

- Salue la maturité politique de la population congolaise qui montre clairement qu’elle aspire à la paix, à la démocratie et au développement durable;

- Loue les efforts de la CEI, spécialement ceux de son Président l’Abbé Apollinaire MALU MALU, pour sa persévérance à faire aboutir le processus électoral et pour la qualité appréciable de son travail qui va bientôt faire école dans l’histoire des élections en Afrique ;

- Admire le travail jusque là abattu par la Cour Suprême de Justice qui s’est montrée à la hauteur de sa tâche dans le traitement des dossiers des contentieux électoraux qui lui ont été soumis et l’invite à persévérer dans cette rigueur ;

- Invite les acteurs politiques, spécialement les partisans et collaborateurs de deux protagonistes, au sens élevé de responsabilité et de sagesse dans leurs propos et discours en public afin d’éviter tout escalade de violence dangereux pour la nation ;

- Engage la population congolaise, spécialement les leaders d’opinion, à ne plus lâcher son pouvoir de souverain primaire, à surveiller sans cesse les nouveaux élus en leur rappelant leurs promesses électorales, à constituer des comités locaux en vue de veiller à la bonne gouvernance de la nation ;

Enfin, la Société Civile/Forces Vives, rappelle aux deux familles politiques que la non accession de l’un des deux leaders en compétition à la magistrature suprême ne signifie pas la perte de contrôle et de l’exercice du pouvoir pendant la première législature de la 3e République. Car, les deux familles politiques se retrouveront certainement à la tête ou au sein des différentes institutions nationales, provinciales et locales. Concrètement et au regard du paysage politique qui se dessine, l’Union pour la Nation et ses partisans contrôleront certainement les assemblées provinciales et auront des gouverneurs et ministres provinciaux dans certaines provinces du pays. Il en est de même de l’Alliance pour la Majorité Présidentielle. En somme ce sera le peuple congolais et la démocratie qui auront gagné.

Fait à Kinshasa, 20 Novembre 2006
Pour la Société Civile/Forces Vives

KIBISWA KWABENE NAUPESS
Secrétaire Exécutif National