RDC : Le Gouvernement toujours muet face à l'occupation du Katanga par la Zambie

Le village Kapingo du Katanga occupé par les Zambiens depuis 2004.

Le village Kapingo, situé dans le groupement Moliro, collectivité de Manda, dans le territoire de Moba, district de Tanganyika dans la province du Katanga est occupé par les soldats zambiens depuis trois ans. Cette occupation a même été constatée par une délégation du ministère des Affaires humanitaires lors d'une tournée dans le Katanga au mois d'avril dernier. Des faits qui ont été confirmés par le Chef coutumier Manda en personne ainsi que M.M. Jean-Robert Imba Bofululu et Alidor Mfutu Mpembe administrateurs des territoires de Moba et de Pweto.

De même, les officiers militaires présents à Pweto ont attesté l'occupation de ce village depuis 2004 par des soldats zambiens qui ont aussi démoli plusieurs habitations du Kapingo.

Selon les informations recueillies à Moba, des autorités politico-administratives de la RDC se sont rendues en Zambie au début de l'année 2007 pour s'entretenir avec les autorités de ce pays pour envisager le retrait des troupes zambiennes de Kapingo. Rien ne semble avoir été fait car c'est le silence absolu qui a succédé à cette mission. C'est ainsi que plusieurs rapports administratifs et sécuritaires alarmants de Moba ont été adressés au gouvernement sans qu'aucune attention particulière ne leur soit accordée.
Il faut signaler que Kapingo se trouve à cheval entre la Zambie et la RDC, une frontière qui est séparée par le lac Mwelu wa Ntshipa réputé pour son eau très salée, laquelle serait à la base des convoitises des voisins zambiens.

L'Administrateur du territoire de Pweto, M. Alidor Mfutu a indiqué que les autorités zambiennes ont invité leurs homologues congolais à Kapingo dans la dernière quinzaine du mois d'avril 2007 pour discuter et trouver une solution à l'amiable. Aucune autorité congolaise ne s'y est pointée. Probablement par manque du quitus de leur hiérarchie, les autorités du coin ont pris l'option de ne faire que rapport au gouvernorat de province qui est resté indifférent on ne sait pourquoi. Alors qu'elles suggéraient une issue diplomatique à ce conflit frontalier.

Quant à eux, les officiers militaires basés dans cette partie du pays font état de plusieurs atrocités commises sur des paisibles citoyens par des soldats zambiens. Des congolais qui avaient fui Kapingo pour trouver refuge dans le village de Kalamba sont déclarés persona non grata dans les environs de Kapingo. Une fois surpris dans les alentours de Kapingo, ils sont arrêtés sans autre forme de procès et acheminés de l'autre côté de la frontière. Leur sort reste inconnu jusqu'à ce jour.

Risque d'affrontement entre soldats zambiens et congolais

Le chef coutumier Manda craint, de son côté, que les militaires congolais et zambiens ne s'affrontent dans les prochaines semaines, parce que la tension ne cesse de monter entre ces deux forces. Les militaires congolais, apprend-on, ne digèrent plus les méthodes utilisées par des soldats zambiens stationnés à Katwala à quelques centaines de mètres de Kapingo. Non seulement, ces derniers se livrent aux tracasseries contre les civils congolais, mais facilitent surtout la tâche à leurs compatriotes zambiens pour traverser la frontière sans payer le visa ou le laissez-passer.

L'occupation d'une partie du territoire de Moba vient s'ajouter à celle du territoire de Kahemba dans la province du Bandundu par des soldats angolais et de Aru (province orientale) par des éleveurs armés venus du sud Soudan appelés " Mbororo ".

Si l'occupation de Kapingo par les voisins zambiens est officiellement confirmée par le gouvernement de la 3ème République, il saute aux yeux que le territoire congolais fait l'objet de plusieurs convoitises de ses voisins. Les autorités devront alors explorer les stratégies pour protéger efficacement l'intégrité territoriale de la République démocratique du Congo (RDC).


Lien Internet suggéré

Brève description du lien

=============================================== Collectif des Organisations des Jeunes Solidaires du Congo-Kinshasa (COJESKI-RDC)= Réseau National de 340 Associations des Jeunes oeuvrant en RDCongo depuis 1995 dans les domaines de la démocratie, des droits de l'homme, de la bonne gouvernance, du développement durable et du Plaidoyer national,régional et international. ********************************************* Doté de la personnalité juridique, du statut d'observateur auprès de la Commission Africaine des droits de l'homme et des peuples / Union Africaine et Jouissant du Statut Consultatif Spécial auprès du Conseil Economique et Social des Nations Unies(ECOSOC). ********************************************** Plate-forme Jeunesse affiliée et membre de/du : -Conseil National de la Jeunesse de la RDCongo ; -Réseau National des ONGs des droits de l'homme de la Rép.Démocratique du Congo(RENADHOC); -Société Civile de la RDCongo ; -Bureau International de Paix (IPB); -Global Youth Action Network (GYAN) ; -Forum Mondial de la Société Civile (WCSF); -Campagne Mondiale pour la réforme des Institutions Internationales ; -Mouvement Mondial pour la Démocratie(WMD); -Youth Employment Summit (YES Network). ********************************** Bureaux de Répresentation en RDCongo : Bukavu,Uvira,Goma,Beni,Butembo,Kindu,kasongo, Kibombo,Matadi,Boma,Kisangani,Isiro,Buta,Bunia, Isangi,Mbujimayi,Lodja,Kananga,Tshikapa, Lubumbashi,Kolwezi,Dilolo,Likasi,Kambove, Sakania,Kamina,Mbandaka,Bumba,Gbadolite,Kikwit, Bandundu etIdiofa. Représentations à l'Extérieur du Pays : Johannesburg,Nairobi,Kampala,Kigoma,Cotonou, Bruxelles,Paris,Limoges,Rome,Palerme,New-York, Chicago,Berne,Genève,Londres,Ottawa, Montréal,Leipzig et Washington. ********************************************** Siège Administratif : N° 22, Avenue Cimbushi, Quartier Motel FIKIN,16ème Rue Résidentielle, Commune de Limeté,Ville de Kinshasa, B.P : 448 Kinshasa I / République Démocratique du Congo Tél. :+(243)998.121.369/998.278.317/998.666.310 Fax : + 0033.821.188.448/+(243)81.64.34.010 E-mail : cojeski_rdcongo@yahoo.com / cojeski.rdc@societecivile.cd/cojeski.rdc@ic.cd Sites Web : www.cojeski.org/www.societecivile.cd