Déclaration du COJESKI-RDC relative aux massacres des adeptes de Bundu-Dia-Kongo à Luozi et à Seke Banza

Kinshasa, le 05 Mars 2008

N/Réf.:1061/COJESKI/ECN/08/uf

NOUS, Organisations, Mouvements et Associations des Jeunes de la République Démocratique du Congo oeuvrant au sein du Collectif des Organisations des Jeunes Solidaires du Congo-Kinshasa (COJESKI-RDC), profondément préoccupés par le cycle infernal des répressions sanglantes et des massacres répétitifs des adeptes du Mouvement Politico-religieux Bundu– dia–Kongo, dans la province portuaire du Bas-Congo ;

VUS les exactions, les actes de xénophobie, les actes de barbarie et les actes criminels perpétrés du 23 février 2008 à nos jours dans la province du Bas-Congo par certains inciviques sous le couvert des mouvements politico – religieux ;

CONSIDERANT avec regret le contexte sécuritaire actuel de la province du Bas-Congo, caractérisé par les faits non exhaustifs suivants :

-Une perméabilité des frontières ;
-Une libre circulation au Bas-Congo des ex combattants du FLEC (Front pour la libération de l’enclave de Cabinda), des ex combattants de l’UNITA (Union Nationale pour l’Indépendance totale de l’Angola), des ex combattants du Conseil National de la Résistance du Pasteur NTOUMI de la République du Congo ;
-La prolifération et la circulation des armes légères et à petits calibres ;
-Le sentiment d’animosité manifeste entre les forces de l’ordre et le Mouvement Politico-religieux Bundu-dia-Kongo ;
-Le désaveu du système judiciaire congolais et son remplacement par des tribunaux parallèles et populaires, animés par les adeptes de Bundu-dia-Kongo ;
-L’antipathie réciproque entre les églises traditionnelles locales et le Mouvement Politico-réligieux Bundu-dia-Kongo ;
-L’organisation des manifestations publiques par ces mouvements sans le respect de la loi en la matière ;
-Les répressions sanglantes et disproportionnelles des manifestations publiques par les forces de l’ordre ayant déjà causé plus de 100 morts depuis Juin 2006.

CONSIDERANT les conséquences néfastes de cette tragique et déplorable situation qui sont de nature à embraser toute la province du Bas-Congo et hypothéquer sa reconstruction. Il s’agit entre autres :

-De nombreuses familles à Luozi et à Seke-Banza sont aujourd’hui disloquées ;
-Des centaines des femmes et enfants chassés de leurs villages et contraint aujourd’hui à une errance sans fin à travers la forêt, parcourant de longues distances sans eau potable ni nourriture, exposés de surcroît aux nombreuses intempéries ;
-Des femmes et des enfants victimes du viol ;
-Des milliers d’enfants poussés à abandonner les études ;
-Des hommes et des femmes éloignés de leur milieu de vie
et lieu de production ;
-Des maisons pillées et brûlées ;
-Des perturbations du travail des opérateurs économiques.

ATTENDU que la province portuaire et cosmopolite du Bas-Congo a toujours été un havre de paix et ses populations au demeurant très pacifiques et pacifistes, ce qui suppose que des causes exogènes peuvent avoir fondamentalement influencé cet état de chose ;

TENANT COMPTE du rôle économique très vital que joue en ces jours la province du Bas-Congo dans le processus de développement national, rôle tributaire de sa situation légendaire de paix et de cohabitation pacifique de ses populations ;

EU EGARD aux récents événements survenus à LUOZI et à SEKE BANZA dans la province du Bas-Congo où des affrontements entre la Police Nationale Congolaise et les adeptes du Mouvement Politico-réligieux Bundu-dia-Kongo ont fait plus de 63 morts et d’innombrables blessés dont les femmes et les enfants aujourd’hui abandonnés à leur triste sort.

DECLARONS CE QUI SUIT :

1)Le COJESKI-RDC condamne avec la dernière énergie les massacres et autres répressions sanglantes qui ne cessent d’endeuiller la population du Bas-Congo en particulier et la population Congolaise en général ;

2) Le COJESKI-RDC s’engage à diligenter à dater de ce jour, une enquête indépendante à Luozi, à Seke Banza et sur toute l’étendue de la province du Bas-Congo pour identifier les causes lointaines, immédiates, endogènes et exogènes de ces massacres à répétition, dégager les responsabilités individuelles et collectives, et saisir le cas échéants les instances compétentes pour que la justice soit rendue pour tous. A ce sujet, le COJESKI-RDC invite les organisations de la Société Civile et autres mécanismes africains et onusiens intéressés, à se joindre à lui en vue de la concrétisation de cette enquête ;

3) Le COJESKI-RDC invite la jeunesse Ne Kongo de Luozi et de Seke Banza en particulier et celle de toute la province du Bas-Congo en général, à se mobiliser aujourd’hui plus que jamais, à tout mettre en œuvre pour éviter et s’opposer à toute sorte d’ instrumentalisation d’où quelle vienne et à laquelle elle est actuellement assujettie. Le Bas-Congo ne peut en aucune manière devenir une poudrière ou un bastion des violences ;

4) Le COJESKI-RDC recommande au Gouvernement de la République Démocratique du Congo à convoquer en urgence, une Conférence Nationale sur la Paix, la Sécurité et la Démocratie dans la Province du Bas-Congo. Cette Conférence devra examiner les questions endogènes et exogènes qui bloquent la paix, la sécurité et la démocratie dans la province portuaire du Bas-Congo. Le COJESKI-RDC est disposé à fournir au Gouvernement le projet des Termes de Référence d’une telle conférence. Le Gouvernement de la République Démocratique du Congo doit comprendre qu’en convoquant la conférence sur la paix à Goma pour les deux provinces du Nord-kivu et du Sud-Kivu, il venait de consacrer une jurisprudence fâcheuse ;

5) Le COJESKI-RDC rappelle au Gouvernement de la République Démocratique du Congo les conclusions et recommandations faites le 12 août 2006 par l’observatoire national des droits de l’homme (ONDH) dans son Rapport N° 012/ONDH/2006 relatif aux massacres à Matadi de 11 adeptes de Bundu-dia-kongo intervenu le 27 juillet 2006.

Pour la Jeunesse Congolaise,

Le COJESKI-RDC,

Fernandez MURHOLA
Coordonnateur National


Lien Internet suggéré

Brève description du lien

=============================================== Collectif des Organisations des Jeunes Solidaires du Congo-Kinshasa (COJESKI-RDC)= Réseau National de 340 Associations des Jeunes oeuvrant en RDCongo depuis 1995 dans les domaines de la démocratie, des droits de l'homme, de la bonne gouvernance, du développement durable et du Plaidoyer national, régional et international. ********************************************* Doté de la personnalité juridique, du statut d'observateur auprès de la Commission Africaine des droits de l'homme et des peuples / Union Africaine et Jouissant du Statut Consultatif Spécial auprès du Conseil Economique et Social des Nations Unies(ECOSOC). ********************************************** Plate-forme Jeunesse affiliée et membre de/du : -Conseil National de la Jeunesse de la RDCongo ; -Réseau National des ONGs des droits de l'homme de la Rép.Démocratique du Congo(RENADHOC); -Société Civile de la RDCongo ; -Bureau International de Paix (IPB); -Global Youth Action Network (GYAN) ; -Forum Mondial de la Société Civile (WCSF); -Campagne Mondiale pour la réforme des Institutions Internationales ; -Mouvement Mondial pour la Démocratie(WMD); -Youth Employment Summit (YES Network); -Coalition Mondiale Contre la Peine de Mort/ World Coalition against the Death Penalty ; -Coalition pour la Cour Africaine des Droits de l'Homme et des Peuples / Coalition for an Effective African Court on Human Rights and peoples' Rights ; - SALAAMNET (African Civil Society early warning system to the African Union ). ********************************** Bureaux de Répresentation en RDCongo : Bukavu,Uvira,Goma,Beni,Butembo,Kindu,kasongo, Kibombo,Matadi,Boma,Kisangani,Isiro,Buta,Bunia, Isangi,Mbujimayi,Lodja,Kananga,Tshikapa, Lubumbashi,Kolwezi,Dilolo,Likasi,Kambove, Sakania,Kamina,Mbandaka,Bumba,Gbadolite,Kikwit, Bandundu, Masimanimba et Idiofa. Représentations à l'Extérieur du Pays : Johannesburg,Nairobi,Kampala,Kigoma,Cotonou, Bruxelles,Paris,Limoges,Rome,Palerme,New-York, Chicago,Berne,Genève,Londres,Ottawa, Montréal,Leipzig et Washington. ********************************************** Siège Administratif : N° 22, Avenue Cimbushi, Quartier Motel FIKIN, 16ème Rue Résidentielle, Commune de Limeté,Ville de Kinshasa, B.P : 448 Kinshasa I / République Démocratique du Congo Tél. :+(243)998.121.369/816.601.290 E-Fax : + 33.821.188.448 E-mail : cojeski_rdcongo@yahoo.com / cojeski.rdc@societecivile.cd/cojeski.rdc@ic.cd Sites Web : www.cojeski.org/www.societecivile.cd