Rapport Janvier2008

I. PLANIFICATION D’ACTIVITES

Eu égard au mode de fonctionnement opté par les différents service au sein des sites de notre ONG/CAREO à Kamina, nous avons pu élaborer un calendrier d’activités ayant donné un meilleur reflex d’avenir, lequel s’est résumé en ces points ci-dessous :

1. Prise de contact avec les Autorités locales ;
2. Visites des sites ;
3. collecte des données des maisons écroulées ;
4. Enquête sociale des enfants vulnérables ;
5. Prélèvement des données de violences faites à la femme ;

1. PRISE DE CONTACT AVEC LES AUTORITES LOCALES

Pour bien démarrer les activités de l’année 2008 et mieux amorcer certains projets d’ordre agricole, social, humanitaire, médical technique et éducationnel, nous avons pris bon contact avec les Autorités politico-administratives de la place, notamment le Commissaire de District, l’Administrateur du Territoire de Kamina , le Chef de Cité, Le Médecin Inspecteur de district, les différents Chefs de service entre autres ceux de l’EPSP, CONDIFFA, Affaires Social, Agriculture, Sport et loisir, Jeunesse voire d’autres partenaires locaux ( World Vision International, Monuc, EFAO et Umcor) cela en guise de bien planifier toutes nos actions à mener dans nos sites. Nous avons été bien accueilli et encouragés par tous ces services.

2. VISITES DES SITES

a. Site des démobilisés de Guerre

Ce site se situe au Quartier centre Urbain au bout du Camp TABORA, il est composé des jardins et des champs des céréales (Arachides, Courges, soja, patates douces…).
Ce site nous a beaucoup plu à tel point nous avons constaté du sérieux dans les travaux exécutés par les vieux papas Ex militaires depuis la deuxième république. Ces papas nous ont encouragé et ont accepté de travailler avec toute confiance et conscience professionnelle le travail des champs durant leur reste de vie. Au cours de notre visite, nous avons pris le Cameraman, le photographe et le Journaliste de la RCK ayant facilité la tranche des questions, attester le dynamisme et les résultats de leurs démobilisations faites par la CONADER. A notre niveau nous avons déployer beaucoup d’effort à pouvoir recruter au moins 90 démobilisés très matures et des hommes forts doté d’esprit professionnel dont les uns sont des Agriculteurs et les autres les hommes des métiers.
Ces démobilisés de guerre ont acquis une formation de la part de notre spécialiste en agriculture, l’Agronome Alphonse NGONGO.
A l’issue de notre visite, ces démobilisés de guerre nous ont posé plusieurs suggestions et besoins en guise de mieux servir la nation Congolaise à travers les travaux de champs de manière à maximiser la production agricole localement. Cependant, ils ont solliciter une main forte à l’égard du Chef de l’Etat Congolais Joseph KABILA KABANGE, au Gouvernement congolais (Ministère des affaires Sociales et humanitaires), Aux Partenaires étrangers et gens Animés de bonne foi en semences, en matériels ou outils agricoles (tracteur, houes, faux, machettes, Arrosoirs…).

2. SITES DE KIABUKWA, KELAMBWE, MULEBA,

En fait, après avoir pris certains renseignement agricoles au service d’Agriculture de Kamina et d’autres Agronomes, nous nous sommes beaucoup borné à renforcer nos sites cités ci-haut lesquels se chargent à faire les cultures des céréales (haricot, arachide, maïs, Riz) et maraîchères (choux, tomates, ognons…). A notre avis, pour mieux produire de bonnes quantités des récoltes, nous prions au Ministère du plan, des Affaires Sociales et humanitaire de bien nous soutenir et nous approvisionner en tracteur et autres outils d’agriculture muni des semences.
NB. Nous avons beaucoup de sites même dans le territoire de Kabongo et ailleurs dans le territoire Kamina tel qu’à Kipukwe. Compte tenu du temps, nous ne sommes pas aller en visite, du moins nous attendons la suite des rapports qui nous seront transmis bientôt.

3. SITE DES ENFANTS ORPHELINS ET
ABANDONNES

L’ONG CAREO s’occupe des enfants orphelins et Abandonnés, au cours de ce mois, nous assisté beaucoup d’enfants se trouvant dans nos différents sites cités ci-haut. A part ça, nous encore recruté d’autres qui semblaient être abandonnés et nous avons renforcé leur encadrement du point de vue scolaire, sanitaire. Mais actuellement, nous n’avons pas de médicaments en stock, il faudra toujours une aide financière et matérielle au niveau du gouvernement et au niveau d’autres Partenaires locaux et internationaux. Ces Enfants méritent être équipés en objets scolaires, en fournitures alimentaires et en appui psychotechnique. Il y a 3 catégories d’âges. ( Cfr tableau ci-dessous).

STATISTIQUES DES ENFANTS ORPHELINS VULNERABLES ET ABANDONNES

SITE PERIODE NOMBRE
DES GARCONS NOMBRE DES FILLES OBSERVATIONS
KAMINA JANVIER 2008 62 99 ENFANTS ORPHELINS
53 47 ENFANTS VULNERABLES
38 45 ENFANTS ABANDONNES
TOTAL 153 191
KYABUKWA JANVIER 2008 9 7 ENFANTS ORPHELINS
29 32 ENFANTS VULNERABLES

TOTAL 38 39
KITENGE JANVIER 2008 90 63 ENFANTS ORPHELINS
88 70 ENFANTS VULNERABLES
67 83 ENFANTS ABANDONNES
TOTAL 245 116
KELAMBWE JANVIER 2008 21 16 ENFANTS ORPHELINS
41 32 ENFANTS VULNERABLES

TOTAL 62 48
MULEBA JANVIER 2008 22 14 ENFANTS ORPHELINS
72 65 ENFANTS VULNERABLES

TOTAL 94 79
TOTAL GENERAL 592 764

5. COLLECTE DES DONNEES DES MAISONS ECROULEES DANS LA
CITE DE KAMINA

Dans le cadre social et de l’assistance humanitaire, notre ONG CAREO a beaucoup veillé sur la prise des informations et données relatives aux accidents provoqués par les pluies violentes et abondantes ayant fait écrouler plusieurs maisons et désagréger les biens mobiliers, certains membres de familles à Kamina dans tous les quartiers.
A notre passage, nous avons eu l’audace de prendre les cameramen, les photographes, les journalistes de la RCK, les membres de la société Civiles et certains Chefs de Quartiers et Chefs de cellules de manière à bien propager les informations et témoigner franchement les sorts odieux de ces accidents malheureux ayant frappé notre population de la cité de Kamina. Nous avons au moins récolté les données de 380 maisons écroulées.
Au cours de notre visite, nous avons constater une grande destruction des mobiliers et enregistrés certaines blessures et cassures des mains et des jambes de quelques personnes victimes. Grand nombre de ces personnes dorment à l’extérieur à cause de manque d’abri, ils pleurent et crient « donnez-nous des bâches, des ciments, des matériels de construction et autres aide, nous avons perdu nos appareils téléviseurs, radiophoniques et consort.)
Pour terminer, ces habitants malheureux, ont déplorer l’absence de services d’environnement, cadastral hygiénique au niveau de la cité de Kamina, aussi ils ont déclaré ouvertement un laisser aller de la part du Gouvernement Congolais en matière d’assistance et de contrôle des services adéquats. A cet effet, la plupart de ces gens ont sollicité la main forte du Chef de l’Etat Congolais Joseph KABILA KABANGE, de la Maman Olive LEMBE, du Ministère des Affaires Sociales et Humanitaires, de Moise KATUMBI TSHAPWE et d’autres organisations Internationales habilitées à assister les personnes vulnérables et accidentées.
En dépit de l’abondance des pluies, Comme raisons avancées, nos géographes, géologues, topographes et spécialistes en environnement voire la population accidentée, continuent à reprocher les responsables de service de l’Etat en matière d’environnement, de cadastre… qui n’assument pas leurs fonctions convenablement, du fait qu’ils ne font pas des caniveaux, de dispositifs devant bien faire couler des eaux vers les rivières, car l’eau stagne partout et détruit complètement leurs maisons, d’où l’Etat doit les assister.

LES STATISTIQUES DES MAISONS ECROULEES

PERIODE QUARTIER NOMBRES DES MAISONS NOMBRE DES PERSONNES DANS LE MENAGE OBSEVARTIONS
JANVIER 2008 CENTRE URBAIN 25 248
53 46 360
52 28 168
RVA 28 236
BEL AIR 22 189
82 34 289
CONGO 38 318
ALLIANCE 31 213
KATUBA I 24 196
KATUBA II 26 290
KAMALONDO 12 110
SOBONGO 21 179
14 18 156
INDUSTRIEL 04 34
KINKUNKI 23 224
TOTAL 380 3210

6. PRELEVEMENT DES DONNEES DE VIOLENCES FAITES A LA
FEMME

A ce sujet nous avons eu beaucoup des plaintes de la part des femmes violées, menacées, harcelées au cours de cette période. Les unes ont été blessées, les autres ont eu des châtiments, des coups. Dans ça nous avons enregistré 12 cas.