Nos enfants sont-ils sécurisés sur internet?

Grâce à certains fournisseurs d’accès, internet est en train de se faire une place dans notre vie de tous les jours. Pour certains – même s’ils sont encore ultra-minoritaires, nous l’avons déjà dans nos maisons. Les cybercafés des grandes villes ne désemplissent pas de clients se recrutant dans diverses catégories sociales et ayant divers centres d’intérêt. Il y a des adultes et des jeunes, des travailleurs, des étudiants et des élèves, des diplômés d’université et des nouveaux apprenants… Avec le boom de la téléphonie et la diversification des offres de services des opérateurs du secteur, internet commence déjà à bouleverser nos habitudes de vie. Des changements qui suscitent espoir quant aux nombreuses opportunités qu’offre le cybermonde. Mais aussi des inquiétudes liées non pas seulement à la peur de l’inconnu mais aux usages peu orthodoxes que certains font d’internet. D’où les questions que de nombreux parents se posent, surtout en cette période de vacances. Faut-il laisser mon enfant se hasarder seul dans ce labyrinthe aux nombreuses surprises ? Quels avantages peut-il en tirer pour son éducation, sa formation ?
Ce dossier aborde et même répond à ces préoccupations, à ces inquiétudes. Partant des avis exprimés par les parents, il passe en revue les avantages et les inconvénients d’internet. Nous avons aussi, bien entendu, interrogé les parents congolais qui nous ont donné leur expérience ou leur perception d’internet. Mais, notre pays n’ayant pas encore le recul nécessaire pour analyser le phénomène dans toute sa profondeur, nous nous sommes inspiré de l’expérience de pays comme les Etats-Unis ou la France qui ont déjà intégré internet dans la vie de tous les jours. A l’issue de la lecture du dossier, les parents sauront sans doute désormais à quoi s’en tenir et pourront prendre des décisions en connaissance de cause.

"Je le fais accompagner au cybercafé", avoue une mère

De nombreux parents congolais ne savent pas encore à quoi s’en tenir, vu la nouveauté que représente internet dans notre société. Chacun y va donc de sa méthode pour garantir la sécurité à son enfant sur internet. Ci-dessous quelques exemples qui illustrent le désarroi de certains parents mais aussi leur volonté à trouver des voies de sortie face à une situation devant laquelle ils n’entendent pas baisser les bras. «Pour mes enfants, faute de connexion internet à domicile j’ai pris un abonnement à un cybercafé et par, mesure de prudence, je les fais accompagner d’une grande personne pour surveiller qu’ils n’accèdent pas à n’importe quel site. J’avoue qu’en cas de navigation à domicile c’est quand même assez compliqué», reconnaît Geneviève Inagosi, journaliste et mère de famille. «Ici aux Etats-Unis, par exemple, il y a des films de sensibilisation des parents pour veiller sur leurs enfants lorsqu’ils sont connectés et ce qu’ils font de l’internet. Beaucoup de petites filles ou fillettes sont victimes de pédophilie, de viol et les contacts sont pris sur internet. A Kinshasa, je me rappelle avoir chassé des enfants de 14, 13 et 12 ans d’un cyber à Matonge-Victoire parce qu’ils avaient payé seulement pour voir les porno. Et le gérant ne savait pas. Quand je me suis rendue compte de ce qu’ils faisaient, je leur ai dit que je connaissais leurs parents et transmettrais l’info. Donc, l’internet est comme un couteau à double tranchant. Moi lorsque je dois envoyer des photos c’est un enfant de 10 ans qui m’aide à brancher et à insérer puis enregistrer les photos», explique pour sa part Céline Butuena, journaliste congolaise vivant aux Etats-Unis. Pour Jérôme Mulamba, cadre dans une entreprise de la place, les parents doivent prendre le temps de bien introduire leurs enfants dans le monde des nouvelles technologies. En d’autres termes, leur expliquer clairement ce qu’ils peuvent en gagner et les risques qu’ils courent s’ils y vont pour chercher autre chose que ce qui peut leur être utile. «Etant donné qu’on ne peut pas les surveiller à tout bout de champs et à défaut de disposer de logiciels de surveillance partout où ils passent, il faut utiliser leur conscience», conseille-t-il. Pour lui, la bonne information est un outil important pour faciliter la relation entre les enfants et l’internet. Et pour ceux des parents qui ne connaissent pas non plus grand chose de ces nouvelles technologies, il conseille d’orienter les enfants vers des structures - et il y en a de plus en plus - qui encadrent les jeunes dans ce secteur.
La question de la sécurité des enfants sur l’internet est, il faut le reconnaître, une préoccupation mondiale. Le Secrétaire général de l’Union Internationale des Télécommunications (UIT), M. Hamadoun Touré s’est entretenu à ce sujet avec le fondateur de Microsoft, Bill Gates. Evoquant le Programme mondial cybersécurité mis en place par l’UIT, il a insisté sur l’importance de la sécurité de l’Internet pour les enfants et a parlé de ses projets de création d’une coalition mondiale pour assurer la protection des enfants dans le cyberespace.
La République Démocratique du Congo qui est en train de se doter d’une législation adaptée en la matière devra instamment veiller sur cet aspect des choses. Aux parents aussi de s’impliquer.

Vous pouvez lire la suite de ce dossier dans l'édition n°02 du mensuel Medi@tic paraissant à Kinshasa
Contacts: 0998235242
media.tic01@gmail.com

Gratien KITAMBALA