Cahier des Charges sur la Participation Citoyenne de la Jeunesse en République Démocratique du Congo

I. CONTEXTE ET JUSTIFICATION

La Jeunesse Congolaise vit dans une situation de précarité extrême. Celle-ci s’explique par le manque des structures adéquates devant assurer leur bien-être à plusieurs points de vue, notamment au niveau du système éducatif, sanitaire, culturelle, communicationnel, environnementale, sportif et démographique. A cela s’ajoute un cortège de fléaux qui rend inactif le processus du développement national et le système d’échange international.

Cette jeunesse ayant perdu tout espoir quant à
l’avenir meilleur du pays a finalement croisé les bras et abandonné son destin entre les mains des hommes politiques démagogues, flatteurs et sans aucune philosophie politique ni programme cohérent pouvant sauver le pays du retard de développement qu’il affiche. Ainsi elle a été manipulée par ces derniers qui n’avaient que comme objectif, rejoindre ceux qui s’enrichissent au sein des institutions de l’Etat.

Après l’organisation des élections pluralistes qui a abouti à la mise sur pied des institutions légitimes ayant un mandat constitutionnel et un programme d’action limité dans le temps et dans l’espace, la Réplique Démocratique du Congo vient de franchir une étape importante de la démocratisation du système de gestion des institutions publiques. Malgré cela, l’instauration de la bonne gouvernance reste encore un défi à relever. Celle-ci n’est possible que si toutes les couches de la population conjuguent les efforts pour l’éradication de cette tare constituant un frein au développement du pays. Malheureusement, la jeunesse congolaise est entrain de rater le rendez-vous car ses préoccupations n’ont pas encore trouvé des solutions.

Au vu de ce qui précède, le Collectif des Organisations des Jeunes Solidaires du Congo-Kinshasa en sigle
COJESKI-RDC ;

Conformément à la mission qu’il s’est assignée depuis sa création en octobre 1995, notamment celle de promouvoir l’ avenir de la jeunesse congolaise et la défense des droits de l’homme en général et ceux des jeunes en particulier ;

Préoccupé par la situation très catastrophique dans laquelle vit la jeunesse congolaise ;

Conscient, que la jeunesse congolaise doit jouer un rôle important pour l’instauration de la bonne gouvernance dans le mode de gestion des entités administratives fortement décentralisées ;

Sachant que la participation de la jeunesse dans la gestion des institutions tant nationales, provinciales que locales est le début de solution aux problèmes qui rongent la jeunesse congolaise ;

Déterminé à promouvoir la participation citoyenne de la jeunesse Congolaise ;

Tenant compte des recommandations issues :

- De la convention relative aux droits de l’enfant ;
- De la conférence Internationale pour la Population et
le Développement de 1994 ;
- Du programme d’action mondial pour la Jeunesse à
l’horizon 2000;
- De la déclaration et les objectifs du millénaire
pour le développement ;
- De la déclaration issue de la session spéciale de
l’Assemble Générale des Nations Unies sur le
VIH/SIDA (2001) ;
- De la stratégie de Dakar pour le renforcement
des capacités d’actions des jeunes ;
- Du programme national de santé des adolescents
et jeunes ;
- De l’atelier pédagogique sur les stratégies
de réduction de la pauvreté urbaine en milieu
des jeunes (2003) ;
- Des recommandations du rapport mondial sur la
Jeunesse 2005.

Déterminé à promouvoir la participation citoyenne de la jeunesse congolaise et de lui mettre au diapason de toute la jeunesse du monde,
Relève les problèmes majeures de la jeunesse et les recommandations y relatives :

II. PROBLEMES MAJEURES

Cette jeunesse comporte des forces et des faiblesses susceptibles de jouer sur sa participation citoyenne, ainsi que des opportunités et menaces qui l’environnent et qui influence sa participation oblative et captative.

A. Forces et faiblesses de la jeunesse congolaise pour sa participation citoyenne

a. Forces

- La population congolaise est constituée en majorité
des jeunes (plus de 60 %) ;
- La jeunesse constitue une source importante de la main
d’œuvre pour la reconstruction et le développement du
pays ;
- La jeunesse congolaise est généralement prédisposée à
adhérer aux mouvements de revendications de ses
droits ;
- L’existence d’un leadership dans les milieux des
jeunes susceptible de les mobiliser en temps réel.

b. Faiblesses

- La jeunesse congolaise est constituée en grande partie
par les analphabètes;
- L’insuffisance d’initiative politique, ainsi elle est
à la merci de toute influence venant de l’extérieur et
souvent ne répondant pas à leurs intérêts ni à ceux
du pays ;
- Inefficacité de s’organiser pour la défense des
intérêts généraux ;
- L’oisiveté, l’attentisme et l’attrait à
l’enrichissement facile ;
- La vulnérabilité excessive aux infections sexuellement
transmissibles ;
- L’alcoolisme, le tabagisme et la consommation de la
drogue ;
- Pessimiste et désespérée pour un avenir meilleur du
pays et tendance à courir vers la recherche d’un
bonheur virtuel ;
- Intellectuellement moins entreprenant et
manifestement ignorant de son pays et du système
International.

c. Opportunités.

- L’existence des institutions légitimes et stables
issues des élections ;
- Le rétablissement progressif de l’autorité de l’Etat
sur toute l’étendue de la République Démocratique du
Congo ;
- Le retour progressif de la paix et de la coopération
internationale ;
- La présence du Chef de l’Etat appartenant à la
génération de la jeunesse d’aujourd’hui ;
- Le démarrage de la mise en œuvre du programme du
gouvernement ;
- Croissance numérique des institutions académiques à
travers le pays ;
- La présence d’entreprises de la Nouvelle Technologie
de l’Information et Communication (NTIC) dans une
bonne partie du pays ;
- L’organisation des élections locales prochaines.

d. Menaces

- La persistance des groupes armés nationaux et
étrangers ;
- La pratique de la corruption à tout le niveau de la
gouvernance en RDC ;
- Les violations massives des droits sociaux économiques
des populations ;
- La tendance à la sacralisation de l’impunité et la
banalisation de la vie humaine en République
Démocratique du Congo ;
- L’indifférence vis-à-vis des problèmes des jeunes;
- L‘absence d’une politique nationale de la jeunesse ;
- Faible création d’emploi ;
- Pas de politique de recrutement dans le secteur public;
- L’enclavement des milieux ruraux ;
- La fuite des cerveaux à l’étranger ;
- Le taux élevé de viols et violences commis à
l’égard des jeunes et de la jeune fille en particulier
dans plusieurs coins et recoins du pays ;
- Insécurité grandissante en République
Démocratique du Congo.

III.RECOMMENDATIONS POUR UNE PARTICIPATION
CITOYENNE RESPONSABLE

a. Aux jeunes

- Prendre activement part à la gestion citoyenne
des institutions politiques et administratives du
pays à tous les niveaux ;

- S’organiser ou adhérer aux groupes de réflexion, associations sans but lucratif, et autres organisations qui réfléchissent ou qui s’engagent à œuvrer pour la gestion saine et démocratique des institutions publiques ;

- Initier des contacts avec l’autorité établie dans le but de réduire l’écart existant entre dirigeants et dirigés pour la conjugaison des efforts pour la paix et la construction du pays ;

- Créer des noyaux d’actions pour la participation citoyenne de la jeunesse congolaise au niveau des quartiers, communes ou territoires, et des provinces ;

- Cultiver l’esprit d’entreprenariat individuel et collectif tant sur le plan scolaire, académique, professionnel et d’user davantage de leur génie créateur pour une contribution significative à la construction du pays.

b. Aux autorités nationales

- D’impliquer les jeunes à la gestion du pays tant au niveau des institutions nationales, provinciales que locales ;
- D’instaurer une politique de recrutement des jeunes au sein des entreprises publiques et de la fonction publique ;
- De promouvoir une culture d’excellence et de méritocratie dans tout processus de recrutement des jeunes et d’appui aux initiatives de la jeunesse ;
- De créer des structures d’encadrement des jeunes notamment des centres culturels, sportifs, et des loisirs, des bibliothèques modernes,…
- De moderniser les institutions scolaires et académiques publiques et d’améliorer le système d’octroie de bourses pour étudiants ;
- D’œuvrer en synergie avec les organisations des jeunes pour l’encadrement et la promotion de la jeunesse ;
- D’organiser un système de formation paramilitaire obligatoire pré universitaire ;
- D’adopter une loi sur la politique nationale en faveur de la jeunesse en République Démocratique du Congo ;
- D’accélérer la procédure de recrutement des nouveaux magistrats ;
- D’appuyer financièrement, matériellement, et techniquement les organisations et mouvements des jeunes congolais ;
- De privilégier chaque fois dans le cadre de la coopération au Développement, la signature des contrats bilatéraux et multilatéraux qui intègrent la solidarité intergénérationnelle ;
- De contribuer à l’accès des jeunes aux Nouvelles Technologies de l’Information et de Communication (NTIC).

c. Aux différents leaders des mouvements
politiques du pays

- De cesser de recruter les jeunes au sein des groupes armés et milices pour des revendications égoïstes ;
- De mener une politique de réconciliation Nationale et de privilégier avant tout l’intérêt supérieur de la Nation ;
- De promouvoir et de défendre en tout lieu et en tout temps les attributs fondamentaux de la République.
- De s’impliquer dans des programmes d’éducation civique de leurs militants.

Fait à Kinshasa le 28 juillet 2008

Pour la Jeunesse de la République Démocratique du Congo,

Pour les organisations et mouvements des Jeunes de la Province du Bandundu affiliés au COJESKI-RDC,
M. Davin NZWANGA, Coordonnateur Provincial

Pour les organisations et mouvements des Jeunes de la Province du Bas-Congo affiliés au COJESKI-RDC,
M. Pamphile MBWANGI, Coordonnateur Provincial

Pour les organisations et mouvements des Jeunes de la Province de l’Equateur affiliés au COJESKI-RDC,
M. Gauthier BASANGO LOSIMA, Coordonnateur Provincial

Pour les organisations et mouvements des Jeunes de la Province de Kinshasa affiliés au COJESKI-RDC,
Mlle Yolande KHONDE, Coordonnatrice Provinciale

Pour les organisations et mouvements des Jeunes de la Province de Kasaï Occidental affiliés au COJESKI-RDC,
M. Trudon NTUMBA KABEYA, Coordonnateur Provincial

Pour les organisations et mouvements des Jeunes de la Province de Kasaï Oriental affiliés au COJESKI-RDC,
Dr. Hilaire MUSASA HANSHI, Coordonnateur Provincial

Pour les organisations et mouvements des Jeunes de la Province de Katanga affiliés au COJESKI-RDC,
Ir. Simplice TAMBWE, Coordonnateur Provincial

Pour les organisations et mouvements des Jeunes de la Province du Maniema affiliés au COJESKI-RDC,
M. AMURANI YUMA, Coordonnateur Provincial Adjoint

Pour les organisations et mouvements des Jeunes de la Province du Nord-Kivu affiliés au COJESKI-RDC,
M.Jean-Pascal MUGARUKA,Coordonnateur Provincial a.i.

Pour les organisations et mouvements des Jeunes de la Province Orientale affiliés au COJESKI-RDC,
M. Bienvenu MOSIMBA,Coordonnateur Provincial

Pour les organisations et mouvements des Jeunes de la Province du Sud-Kivu affiliés au COJESKI-RDC,
M. Adrien ZAWADI,Coordonnateur Provincial

Pour la Coordination Nationale du Collectif
des Organisations des Jeunes Solidaires du
Congo-Kinshasa (COJESKI-RDC)
M. Fernandez MURHOLA, Coordonnateur National
Mlle Lilas PEMBA NZUZI, Animatrice Nationale
M. USENI FATAKI, Animateur National
M. DJAFARI SELEMANI, Animateur National
Ir. Léon KEKYA, Secrétaire Général

Pour le Conseil National de la Jeunesse de la
République Démocratique du Congo
M. Diaman KAMBETCH Dominique

Pour la Jeunesse Féminine de la province du BANDUNDU
Mlle Deborah MAYANDA

Pour la Jeunesse Féminine de la province du Bas-Congo
Mlle Noelly BULUMONAMO NKUBUKULU

Pour la Jeunesse Féminine de la province de l’Equateur
Mlle Marthe KASONGO

Pour la Jeunesse Féminine de la province du Katanga
Mme Bibich MAFIK MANKAND

Pour la Jeunesse Féminine de la province du Nord - Kivu
Mlle SAFI RWANGANO Olga

Pour la Jeunesse Féminine de la province du Kasaï Oriental, Mlle Thérèse BILONDA

Pour la Jeunesse Féminine de la province du Kasaï Occidental, Mlle Rosette AMBERE KATEGA

Pour la Jeunesse Féminine de la province du Sud-Kivu
Mlle Gracia Kelly MULINGANYA

Pour la Jeunesse Féminine de la province du Maniema
Mlle Wivine ATCHUMONA

Pour la Jeunesse Féminine de la province Orientale
Mlle Martine MAYANI

Pour la Jeunesse Féminine de la province de Kinshasa
Mlle Ange KIDIBU

Pour la Solidarité Jeunesse Francophone (SJF)
M. Gabriel MBIKAYI

Pour les mouvements estudiantins de la RDC
(UNIKIN): M. KIZITO CIBEMBE

Pour les mouvements estudiantins de la RDC
(Université de Kisangani) : M. King LOMBEYA

Pour l’Association Nationale des Enfants
Soldats démobilisés de la République
Démocratique du Congo (ANESOD)
M. Christophe BENDERA


Lien Internet suggéré

Brève description du lien

=============================================== Collectif des Organisations des Jeunes Solidaires du Congo-Kinshasa(COJESKI-RDC)= Réseau National de 340 Associations des Jeunes oeuvrant en RDCongo depuis 1995 dans les domaines de la démocratie, des droits de l'homme, de la bonne gouvernance, du développement durable et du Plaidoyer national,régional et international. ********************************************* Doté de la personnalité juridique, du statut d'observateur auprès de la Commission Africaine des droits de l'homme et des peuples/Union Africaine et Jouissant du Statut Consultatif Spécial auprès du Conseil Economique et Social des Nations Unies(ECOSOC). ********************************************** Plate-forme Jeunesse affiliée et membre de/du : -Conseil National de la Jeunesse de la RDCongo ; -Réseau National des ONGs des droits de l'homme de la Rép.Démocratique du Congo(RENADHOC); -Société Civile de la RDCongo ; -Bureau International de Paix (IPB); -Global Youth Action Network (GYAN) ; -Forum Mondial de la Société Civile (WCSF); -Campagne Mondiale pour la réforme des Institutions Internationales ; -Mouvement Mondial pour la Démocratie(WMD); -Youth Employment Summit (YES Network); -Coalition Mondiale Contre la Peine de Mort/World Coalition against the Death Penalty ; -Coalition pour la Cour Africaine des Droits de l'Homme et des Peuples / Coalition for an Effective African Court on Human Rights and peoples' Rights ; - SALAAMNET (African Civil Society early warning system to the African Union ). ********************************** Bureaux de Répresentation en RDCongo : Bukavu,Uvira,Goma,Beni,Butembo,Kindu,kasongo, Kibombo,Matadi,Boma,Kisangani,Isiro,Buta,Bunia, Isangi,Mbujimayi,Lodja,Kananga,Tshikapa, Lubumbashi,Kolwezi,Dilolo,Likasi,Kambove, Sakania,Kamina,Mbandaka,Bumba,Gbadolite,Kikwit, Bandundu, Masimanimba et Idiofa. Représentations à l'Extérieur du Pays : Johannesburg,Nairobi,Kampala,Kigoma,Cotonou, Bruxelles,Paris,Limoges,Rome,Palerme,New-York, Chicago,Berne,Genève,Londres,Ottawa, Montréal,Leipzig et Washington. ********************************************** Siège Administratif : N° 22, Avenue Cimbushi, Quartier Motel FIKIN, 16ème Rue Résidentielle, Commune de Limeté,Ville de Kinshasa, B.P : 448 Kinshasa I / République Démocratique du Congo Tél. :+(243)998.121.369/816.601.290 E-Fax : + 33.821.188.448 E-mail : cojeski_rdcongo@yahoo.com / cojeski.rdc@societecivile.cd/cojeski.rdc@ic.cd Sites Web : www.cojeski.org/www.societecivile.cd