GUERRE A L'EST DE LA RDC: LE RJMP CONDAMNE L'ATTITUDE AMBIGUE DE LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE ET LA PASSIVITE DE LA RDC

DECLARATION ET MESSAGES DES PARTICIPANTS A LA SEMAINE DE LA PAIX 2008
V.1. DECLARATION.

- Nous, membres du Réseau « Jeunes dans le Monde pour la Paix » (RJMP en sigle), venus de différents coins de la République Démocratique du Congo notamment : Kinshasa, Kasaï oriental (Mbuji Mayi, Lusambo, Lubefu), Kasaï Occidental (Kananga, Dimbelenge et Demba) ;
- Réunis à Kananga à l’occasion de la Semaine de la Paix 2008 - organisée par notre Structure en partenariat avec Pax Christi International- et de la tenue notre 5ème Assemblée Annuelle Générale ;
- Sensibilisés et impliqués dans la promotion des cultures de paix et des Droits de l’Homme ;
- Particulièrement touchés par les graves violations et abus des Droits de l’Homme dans tous nos milieux de provenance et surtout dans les milieux ruraux de notre pays ;
- Profondément préoccupés par la reprise de la guerre dans le Nord et le Sud-Kivu autant que des activités criminelles des rebelles ougandais en Ituri, dans la Province Orientale ;
- Considérant les effets socio-économiques pervers de cette nouvelle guerre injustifiée et absolument injustifiable ainsi que des atrocités des rebelles ougandais sur le processus de reconstruction et du développement de la République Démocratique du Congo ;
- Excédés par le climat de terreur, les viols, les déplacements forcés des populations congolaises, les intérêts égoïstes de la Communauté Internationale les pillages à répétition des ressources de notre pays par les Multinationales, vrais acteurs de ces violences sous les masques de leurs divers agents locaux ;
- Considérant que seule la paix peut permettre l’amélioration des conditions de vie dans notre pays et des solutions durables à toutes nos divergences de vues ;
- Vu la Constitution de la République Démocratique du Congo, spécialement en ses articles 1er et 52ème;

DECLARONS SOLENNELLEMENT :

1. Notre engagement et détermination à toujours défendre et promouvoir les Droits de nos compatriotes et la culture de la paix dans les différents milieux où nous œuvrons ;
2. Notre désapprobation du comportement paradoxe des différents services étatiques en général et de ceux dits de sécurité en particuliers ainsi que la complicité constatée de leurs chefs hiérarchiques (voire des autorités politico-administratives) qui commettent des exactions et des atrocités sur les populations congolaises et restent impunis ;
3. Notre solidarité avec nos compatriotes du Nord-Kivu, du Sud-Kivu et du District de l’Ituri, victimes des violences criminelles et des barbaries des Multinationales et de leurs complices locaux ;
4. Notre soutien sans réserve, nos vifs remerciements et nos encouragements aux vaillants combattants des Forces Armées Congolaises qui, nuit et jour, se battent pour défendre l’intégrité territoriale et la cause de paix si gravement menacée sur le territoire national ;
5. Notre opposition catégorique au projet méphistophélique du Général Laurent NKUNDA BATUARE et ses sponsors, autant qu’aux activités des Lords Rebels Army (LRA) ougandais sur le territoire congolais, pour que jamais la République Démocratique du Congo ne se transforme en un enfer qui fait les délices des Diables ;
6. Notre désapprobation de l’attitude ambiguë de la Communauté Internationale, qui reconnaît la souveraineté de la RDC tout en poussant son Gouvernement à négocier avec les terroristes, ce qu’aucun pays de cette Communauté n’admet chez lui ;
7. Notre demande à la Communauté Internationale et surtout aux Organisations Non Gouvernementales des différents pays du Nord pour leur implication et des pressions sur leurs gouvernements respectifs en vue d’une collaboration, aide et une diplomatie sincères et responsables vis-à-vis de la République Démocratique du Congo ;
8. Notre désapprobation des hésitations suspectes de la MONUC, dont la déclaration de l’un de ses hauts militaires a été sympathique à l’égard du Général Laurent NKUNDA et dont le mandat consiste entre autres à imposer la paix en RDC voici bientôt huit ans, mais qui intervient que fort timidement et qui se perd dans une rhétorique peu convaincante face aux aboiements du leader du CNP, dont elle connaitrait parfaitement les motivations profondes, les cachettes, les forces et les sources d’approvisionnement ;
9. Notre désapprobation de la léthargie et de la passivité du Gouvernement Congolais face aux promenades de santé des rebelles étrangers sur le territoire congolais ;
10. Notre attachement au programme AMANI, comme issue pour le retour de la paix (non le retour au calme) dans les deux Kivu ;
11. Enfin, notre Foi en la souveraineté de la République Démocratique du Congo, en son unité et en sa grandeur car, au-delà de la conjoncture actuelle, le Congo redeviendra le Congo.

Fait à Kananga, le 08 octobre 2008.

Les Participants (voir la liste à la fin)

V.2. MESSAGES.
Tout au long de leur marche, les participants avaient en mains des papiers sur lesquels on pouvait lire les différents messages ci-dessous repris et qui furent remis aux destinataires ensemble avec leur déclaration

1. Nous compatissons avec nos compatriotes de la Province Orientale, du Nord et Sud Kivu qui sont de nouveau victimes des attaques et guerres injustes ;
2. Nous disons non à la partition de la RDC, à la guerre injuste de Laurent NKUNDA, à l’exploitation illégale et au pillage systématique de nos richesses ;
3. Nous soutenons sans réserve nos vaillantes Forces Armées Congolaises qui se battent au front pour la souveraineté de la RDC ;
4. Nous n’autorisons plus le Gouvernement à négocier avec un rebelle quel qu’il soit, et quelle que soit la pression et d’où qu’elle vienne ;
5. Nous exigeons de nos Institutions et du Gouvernement Congolais la protection et la promotion de tous les droits des Congolais ;
6. Nous sollicitons l’appui sincère de la Communauté Internationale et exigeons le départ de tous les traîtres de la terre congolaise !

MOT PRONONCE PAR MONSIEUR EDEL MARTIN KABUTAKAPUA , PRESIDENT ADMINISTRATEUR DU RESEAU « JEUNES DANS LE MONDE POUR LA PAIX » (RJMP EN SIGLE), A L’OCCASION DE LA CLOTURE DE LA SEMAINE DE LA PAIX 2008 COUPLEE A LA 5ème ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE LE DIMANCHE 12 OCTOBRE 2008 A KANANGA.

• Monsieur le Chef de Bureau Urbain Représentant de Madame le Maire de la Ville de Kananga
• Monsieur le Commandant du Détachement Belge à Kananga
• Distingués invités
• Mesdames et Messieurs les participants
• Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs (tout protocole observé)

De prime abord je tiens à présenter les excuses des organisateurs pour ce retard avec lequel nous commençons la cérémonie de clôture de la Semaine de la Paix 2008 couplée à l’Assemblée Générale 2008 du RJMP. Cela est dû aux circonstances indépendantes de notre volonté.

Distingués invités, Mesdames et Messieurs,
Ouverte officiellement le mardi 07 octobre 2008, la Semaine de la Paix 2008 au Kasayi couplée à la 5ème Assemblée Générale Ordinaire du RJMP s’achève dans un instant.
A cette occasion, je tiens à exprimer la profonde gratitude du Conseil d’Administration du Réseau, de tous ses organes et la mienne propre à tous ceux qui, de près ou de loin, ont contribué à la réalisation de ces deux événements.
Je pense particulièrement aux responsables de Pax Christi International, dont la fidélité aux rapports de partenariat qui nous unissent a rendu possible les activités prévues.
Je pense aussi à Monseigneur Evariste LUFUTA MUJANYI, Vicaire Général de l’Archidiocèse de Kananga et Représentant personnel de Son Excellence Monseigneur l’Archevêque de Kananga, pour avoir présidé le culte d’action de grâce lors de l’ouverture de cette Semaine de la Paix 2008 et de solidarité avec nos compatriotes de l’Est qui sont victimes des attaques de diverses rébellions.
La gratitude du RJMP s’adresse aussi à la MONUC/Kananga par le biais de ses Divisions des Affaires Civiles et de Droits de l’Homme pour avoir facilité le transport respectivement routier des participants en visite d’immersion à la Mission Catholique Muamba Mbuyi (à +/- 35 kilomètres de la Ville de Kananga) et aérien de nos membres venus de Kinshasa et du Kasaï Oriental ainsi que pour leurs exposés durant la Semaine de la Paix.
Mes vifs remerciements vont aussi et à titre particulier aux distingués formateurs pour la haute facture de leurs communications. La profondeur de leurs exposés, jointe au souci de pratique de leurs illustrations, autorise à affirmer la viabilité de la formation que les participants ont reçue sur la problématique de la paix et des droits humains en République Démocratique du Congo. Et j’ai la certitude que leurs capacités à protéger et à promouvoir les Droits de l’Homme et la paix dans leurs milieux respectifs s’en sont trouvées effectivement renforcées.

Enfin, j’adresse mes sentiments de reconnaissance aux structures membres de la Société Civile du Congo, partenaires fidèles et proches du RJMP (JEUCOTRADE, APLAMA, REVOSDI et ALAKAN ), aux membres du Conseil d’Administration et à ceux de tous les organes du RJMP pour leur collaboration à la tenue de ces assises, surtout pour leur participation active aux activités de la Semaine de la Paix 2008 couplée à la 5ème Assemblée Générale de notre Réseau.
Ces hommes et ces femmes, dont bon nombre sont venus d’autres provinces et de différents Territoires de la Province du Kasaï Occidental, ont bravé les difficultés de logement et de restauration pour focaliser leur attention sur l’essentiel : l’acquisition des connaissances et des stratégies pour la défense et la promotion des Droits de l’Homme et de la paix en RDC. Le Conseil d’Administration et moi-même garderons longtemps le souvenir de ce dévouement, de cet engagement, de ce haut sens d’abnégation. Je leur adresse à cette même occasion mes sincères félicitations.

• Monsieur le Chef de Bureau Urbain Représentant de Madame le Maire de la Ville de Kananga
• Monsieur le Commandant du Détachement Belge à Kananga
• Distingués invités
• Mesdames et Messieurs les participants
• Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs (Tout protocole observé)

De différents rapports des délégués de nos Sections, Sous-sections et Cellules, il ressort que la situation générale des droits humains et de la paix en RDC est plus que préoccupante.
En effet, nous devons honnêtement admettre qu’il n’y a pas de paix véritable là où manque l’eau potable, un droit élémentaire des citoyens. Il n’y a pas de paix véritable lorsque les agents et fonctionnaires de l’Etat sont acculés à attendre, de longs mois durant, des salaires infrahumains. Il n’y a pas de paix véritable lorsque les citoyens éprouvent de la peine pour circuler librement à travers leur propre territoire ou pour avoir ne serait-ce qu’un repas convenable par jour. Il n’y a pas de paix véritable lorsque le Gouvernement est incapable de maîtriser un citoyen qui laisse libre cours à sa folie pour mettre toute une sous-région à feu et à sang, semant ainsi des déplacés, des maladies nouvelles, en un mot, la destruction à l’heure de la reconstruction.
Que dire des barrières clandestines, des tracasseries, des extorsions, des conflits coutumiers et fonciers qui minent particulièrement les provinces du Kasaï Oriental et Occidental ? La reconstruction est-elle possible dans cette atmosphère des grèves, de détournements des deniers publics, de misère et de faim, ou de la reprise des activités des groupes armés à l’Est ? Ou encore dans les activités de ces groupes armés étrangers que nous n’arrivons pas à neutraliser ?
Autant de questions, Mesdames, Messieurs, auxquelles les participants à cette Semaine de la Paix doivent répondre et au sujet desquels ils doivent aider nos autorités à répondre.
C’est dire, Mesdames, Messieurs, que la tâche qui vous attend, qui nous attend, est hardie puisque, en notre qualité des défenseurs des Droits de l’Homme et de bâtisseurs de paix, nous avons le devoir civique de nous impliquer dans le processus de la restauration d’un Etat de Droit en RDC. Notre salut à tous en dépend.
C’est ici, Mesdames, Messieurs, qu’au nom du Conseil d’Administration, de tous les organes et de tous les membres du RJMP, je sollicite l’appui financier, matériel et moral de tous nos partenaires en vue de nous permettre d’améliorer nos performances sur le terrain. Nous disposons de ressources humaines viables et capables d’apporter leur contribution à l’édification d’un Congo où il fait bon vivre. Seuls les moyens financiers nous font défaut.
Je me permets de vous révéler que plus de 7 jours durant, le Réseau a affronté de graves difficultés pour le logement, la restauration et le déplacement de ses membres venus des autres provinces et de l’intérieur de la Province du Kasaï Occidental. A ces difficultés s’ajoutent celles de transport pour l’arrivée à Kananga et le retour chez eux de nos hôtes. Nos cotisations se sont avéré une goutte d’eau dans la mer. Il est regrettable que nous n’ayons reçu l’assistance ni du Gouvernement Provincial ni d’autres institutions privées auxquelles nous nous sommes adressés. J’émets le vœu de voir, dans un avenir proche, nos institutions publiques et privées soutenir les organisations non gouvernementales dans leurs efforts de reconstruction de la Nation, car il existe des ONG qui contribuent effectivement au processus du développement de la Nation.
Aux participants de la Semaine de la Paix 2008 commémorée à Kananga, j’aimerais dire que les difficultés que vous venez de vivre doivent servir de leçon : la défense des Droits de l’Homme et de la paix n’est pas chose aisée. De nombreux compatriotes y ont même sacrifié leur vie. L’essentiel est de contribuer à la garantie de la dignité de l’homme. L’histoire ne manquera pas de récompenser à leur juste valeur les libérateurs et protecteurs des créatures de Dieu : l’histoire glorifie Jésus-Christ, Martin Luther King, Gandhi, Patrice Emery LUMUMBA, Nelson Mandela. C’est tout dire !

• Monsieur le Chef de Bureau Urbain de la Ville de Kananga
• Monsieur le Commandant du Détachement Belge à Kananga
• Distingués invités
• Mesdames et Messieurs les participants
• Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs (Tout protocole observé)

Il ne me reste qu’à réitérer aux uns et aux autres les sentiments de reconnaissance du Conseil d’Administration, des organes et des membres du RJMP pour leur contribution à la commémoration de la Semaine de la Paix 2008 couplée à la 5ème Assemblée Générale du RJMP.
J’ai dit et je vous remercie.

☻Edel Martin KABUTAKAPUA