LES EGLISES DU COE SOLLICITENT L’ASSISTANCE DE LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE EN FAVEUR DE LA RDC

Kinshasa, 21 avr (APA) – Les Eglises de la République démocratique du Congo (RDC), membres du Conseil œcuménique des Eglises (COE), ont appelé la communauté internationale et les partenaires de la RDC à consacrer d’importantes ressources humaines, matérielles et financières à l’assistance, aux urgences et à la reconstruction de ce pays.
Cet appel est contenu dans les différentes recommandations formulées à l’issue de la première table ronde pour la paix et la réconciliation tenue par ces Eglises du 15 au 18 avril à Kinshasa.
Les Eglises demandent également à la communauté internationale d’accompagner le processus de paix et de réconciliation nationale en RDC pour la consolidation d’un Etat de droit et démocratique
Elles invitent les belligérants à cesser immédiatement les hostilités sur toute l’étendue du territoire national, notamment dans les provinces du Maniema, du Nord-Kivu et du Sud-Kivu et dans la Province Orientale.
Dans le même contexte, elles souhaitent le départ de toutes les troupes étrangères de la RDC en vue de faire respecter sa souveraineté et son intégrité territoriale.
La présidente du comité d’organisation de ces assises, la révérende pasteur Kisimba Mwamba Mikombe a déclaré qu’en ce moment précis de la fête pascale, tout est accompli par la foi du Seigneur Jésus-Christ pour que la paix revienne en RDC, voie obligée pour entamer la réconciliation entre ses fils sa reconstruction.
Pour le pasteur Kisimba, également présidente de la COE, le message de paix doit être une chanson de gloire. Elle a invité les participants à prier pour la conversion des ennemis de la paix en RDC.
M. Daniel Halldor, membre de la délégation des territoires occupés (Bukavu) a, quant à lui, lancé « un cri des détresse » sur la situation d’humiliation et de honte que traverse la RDC malgré les bonnes résolutions et déclarations de différents forums restées lettres mortes.
Cette situation, a-t-il affirmé laisse des plaies difficiles à guérir faisant allusion aux atrocités, dont sont victimes les populations de l’Est du pays. En ce jour où les Eglises commémorent la Pâques, il a demandé aux participants de prier comme Jésus : « Père pardonne leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font ».