Déclaration du COJESKI-RDC relative à la persistance de l'insécurité et des conflits armés dans la province de l'Equateur en RDC

Kinshasa,le 05 Avril 2010

N/Réf.:1149/COJESKI/CN/10/jdk

NOUS, Organisations, Mouvements et Associations des Jeunes de la République Démocratique du Congo oeuvrant au sein du Collectif des Organisations des Jeunes Solidaires du Congo-Kinshasa (COJESKI-RDC), profondément préoccupés par les problèmes liés à la consolidation de la paix, à la sécurité et au développement dans la province de l’Equateur en République Démocratique du Congo ;

VU la Constitution de la République Démocratique du Congo tel qu’approuvé par le Peuple Congolais lors du referendum constitutionnel du 18 au 19 décembre 2005, spécialement aux dispositions de ses articles 1er, 2,
3, 5, 10, 11, 15, 22, 23, 24, 25, 26, 27, 32, 51,
52, 69,74 et 85 ;

ATTENDU que la sécurisation et le développement intégral de la population de l’Equateur relève de la responsabilité constitutionnelle du Gouvernement de la République et qu’aucune circonstance exceptionnelle ne peut déroger le gouvernement central de cette obligation découlant de son pouvoir régalien ;

ATTENDU que les conflits armés et l’insécurité qui freinent net tout élan de développement endogène de cette province capitale forestière de la République Démocratique du Congo, se sont caractérisés plus de quinze ans durant, par des actes d’agression, de haute trahison, d’occupation du territoire national, du pillage à souhait des ressources naturelles, des massacres des populations civiles sans défense, des morts parmi les populations congolaises, des mutineries dans l’armée, des violences sexuelles, du muselage de l’expression, des tortures, des milliers des déplacés de guerre; Bref, par la pérennisation des crimes imprescriptibles ainsi que par la sacralisation et l’institutionnalisation de l’impunité sous toutes ses formes ;

ATTENDU que les conflits armés dans la province de l’Equateur constituent une preuve éloquente du déficit d’animation des Institutions de la République ainsi que du déficit d’administration du territoire national par les institutions issues des élections générales et pluralistes de 2006 ;

ATTENDU que la guerre menée actuellement dans la province de l’Equateur par les insurgés ENYELE, serait une guerre instrumentalisée de l’intérieur tout comme de l’extérieur du Pays, guerre à vocation d’autodétermination mais aussi et surtout de positionnement politique et des revendications extraconstitutionnelles ;

ATTENDU que les problèmes de paix, de sécurité et de développement constituent des questions vitales pour la jeunesse congolaise en particulier ainsi que pour les générations futures de la République Démocratique du Congo en général ;

CONVAINCU que la résolution des problèmes de paix, de sécurité et du développement relève des attributions classiques de tout Gouvernement Responsable ; et qu’Au regard de tout ce qui précède ;

DECLARONS CE QUI SUIT AVEC EFFET DE SAISINE :

1) Au regard des crimes et autres ignominieux actes de brigandage perpétrés par les insurgés Enyele dans le district du Sud-Ubangi ainsi que dans la ville de Mbandaka en province de l’Equateur, ces derniers doivent plutôt faire l’objet d’une poursuite en justice sans autre forme de procès. Sans la justice et la réparation pour les victimes, la consolidation de la paix restera hypothétique et aléatoire ;

2) La paix et la sécurité dans la province de l’Equateur passent impérativement par la lutte contre l’impunité ainsi que par le vetting et/ou l’assainissement des Forces Armées de la RDC, de la Police Nationale Congolaise et de tous les services de sécurité du Pays. Ce vetting est un impératif pour la réussite de toutes les opérations militaires contre les insurgés de tout bord car notre Armée, notre Police et nos services de sécurité, continuent à regorger en leurs seins des auteurs des graves violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire, des auteurs de principaux crimes imprescriptibles perpétrés en République Démocratique du Congo. Ils doivent être exfiltrés et extirpés de ces Institutions Publiques car ils consacrent au quotidien la haute trahison et contribuent sans cesse au noyautage, à l’affaiblissement et à la satellisation des institutions de la République ;

3)Invitons le Président de la République Démocratique du Congo à user de toutes ses prérogatives constitutionnelles pour mettre définitivement fin à l’insécurité, aux zones tampons, aux bandes armées, aux tragédies humanitaires et au sous-développement, qui déchirent actuellement la province de l’Equateur et qui prennent en otage la population sinistrée et abandonnée de cette province géostratégique du pays ;

4)Invitons le Président de la République ainsi que les Présidents de l’Assemblée Nationale et du Senat, à sursoir et à s’opposer à tout projet de révision constitutionnelle, pour n’est pas donner l’occasion à l’émergence des revendications extraconstitutionnelles et la voie à des inopportunes oppositions armées de tout bord ;

5) A la population de l’Equateur en particulier et à la population congolaise en général, de demeurer très vigilante en s’opposant sans réserve à tout aventurisme militaire pouvant conduire à la balkanisation du Pays, à la prise et /ou à la conservation du pouvoir par des voies et méthodes anticonstitutionnelles ;

6) Invitons la Communauté Internationale à aider la République Démocratique du Congo, à se doter d’une armée forte, républicaine, dissuasive et disciplinée, capable de défendre en tout temps et en tous lieux l’intégrité du territoire national contre les menaces sécuritaires aussi bien endogènes qu’exogènes.

En tout dévouement pour la défense de la démocratie et des droits humains.

Pour la Jeunesse Congolaise,

Le COJESKI-RDC,

Fernandez MURHOLA
Coordonnateur National


Lien Internet suggéré

Brève description du lien

=============================================== Collectif des Organisations des Jeunes Solidaires du Congo-Kinshasa (COJESKI-RDC)= Réseau National de 340 Associations des Jeunes oeuvrant en RDCongo depuis 1995 dans les domaines de la démocratie, des droits de l'homme, de la bonne gouvernance, du développement durable et du Plaidoyer national, régional et international. ********************************************* Doté de la personnalité juridique, du statut d'observateur auprès de la Commission Africaine des droits de l'homme et des peuples / Union Africaine et Jouissant du Statut Consultatif Spécial auprès du Conseil Economique et Social des Nations Unies(ECOSOC). ********************************************** Plate-forme Jeunesse affiliée et membre de/du : -Conseil National de la Jeunesse de la RDCongo ; -Réseau National des ONGs des droits de l'homme de la Rép.Démocratique du Congo(RENADHOC); - Société Civile de la RDCongo ; - Bureau International de Paix (IPB); - Global Youth Action Network (GYAN) ; - Forum Mondial de la Société Civile (WCSF); - Campagne Mondiale pour la réforme des Institutions Internationales ; -Mouvement Mondial pour la Démocratie(WMD); -Youth Employment Summit (YES Network); - Coalition Mondiale Contre la Peine de Mort/ World Coalition against the Death Penalty ; -Coalition pour la Cour Africaine des Droits de l'Homme et des Peuples / Coalition for an Effective African Court on Human Rights and peoples' Rights ; - SALAAMNET (African Civil Society early warning system to the African Union ). ********************************** Bureaux de Répresentation en RDCongo : Bukavu,Uvira,Goma,Beni,Butembo,Kindu,kasongo, Kibombo,Matadi,Boma,Kisangani,Isiro,Buta,Bunia, Isangi,Mbujimayi,Lodja,Kananga,Tshikapa, Lubumbashi,Kolwezi,Dilolo,Likasi,Kambove, Sakania,Kamina,Mbandaka,Bumba,Gbadolite,Kikwit, Bandundu, Masimanimba et Idiofa. Représentations à l'Extérieur du Pays : Johannesburg,Nairobi,Kampala,Kigoma,Cotonou, Bruxelles,Paris,Limoges,Rome,Palerme,New-York, Chicago,Berne,Genève,Londres,Ottawa, Montréal, Leipzig et Washington. ********************************************** Siège Administratif : N° 22, Avenue Cimbushi, Quartier Motel FIKIN,16ème Rue Résidentielle, Commune de Limeté,Ville de Kinshasa, B.P : 448 Kinshasa I / République Démocratique du Congo Tél. :+(243)998.121.369/816.601.290 E-Fax : + 33.821.188.448 E-mail : cojeski_rdcongo@yahoo.com / cojeski.rdc@societecivile.cd/cojeski.rdc@ic.cd Sites Web : www.cojeski.org/www.societecivile.cd