ATELIER SUR L’ELABORATION DE LA STRATEGIE PROVINCIALE EN MATIERE DE PREVENTION, GESTION ET TRANSFORMATION DES CONFLITS AU KASAÏ

Organisé par la MONUSCO/CAS en partenariat avec le Ministère provincial de l'intérieur et l'Unité de Médiation de la société civile, cet atelier a réuni trois jours durant, 50 acteurs issus de toutes les institutions et entités térritoriales de la province venus refléchir profondement sur les causes des conflits et proposer des voies de leur règlement pacifique.
D’une manière générale et de l’avis nombreux acteurs de terrain au Kasaï Occidental sur la question des conflits, il a été noté que ce phénomène a pris de l’ampleur depuis bientôt 3 ans et est la conséquence logique de l’existence des profondes divergences entre individus, groupes d’individus et communautés pour des intérêts divers.
Faute de maîtrise de leurs causes profondes, la réponse apportée ça et là laisse des frustrations qui ont fait que ceux- ci deviennent source d’insécurité et obstacles majeurs au développement local.
Les conflits observés au Kasaï Occidental sont de plusieurs natures notamment : fonciers, miniers, politiques, coutumiers, identitaires avec effets néfastes tant sur les individus, la sécurité, la paix et la gouvernance locale.
Face à cette situation, les ONG tant nationales qu’internationales, les Agences du système des Nations Unies, la MONUSCO, les mutualités ainsi que les autorités politico- administratives à tous les niveaux se sont mobilisés pour venir à bout de ce phénomène chacun à sa manière, mais hélas, on ne cesse d’enregistrer ça et là, des cas des conflits émergents et éclatants avec des conséquences fort déplorables rendant ainsi difficile la cohabitation intercommunautaire et le développement local. En guide de réponse, il fallait réunir tous les intervenants pour planifier des stratégies appropriées afin de faire reculer ces conflits de 80% pour que la paix et la sécurité soient rétablies sur toute l’étendue de la province.
C’est dans cette optique qu’avec l’appui de la MONUSCO, un atelier a réuni du 05 au 07/01/2011, 50 Acteurs étatiques, société civile, Autorité traditionnelle, les services de sécurité, Agences des Nations Unies afin de mettre en place un Plan Stratégique Provincial en matière de prévention, gestion, résolution et transformation pacifique des conflits.
Ce Plan Stratégique reprend en grandes lignes 5 axes à savoir : Prévention, Gestion, Règlement, Résolution et Transformation des conflits, leur type, la base légale, les acteurs, la procédure, les activités de relèvement communautaire ainsi que le coût d’intervention.
Au-delà de ceux-ci, les participants ont défini 4 principales actions à mener dont :
- L’identification des conflits ;
- La formation ou mieux le renforcement des capacités ;
- Le déploiement qui rend : la sensibilisation et la vulgarisation des textes pertinents ;
- Le suivi et évaluation.
Les différentes cellules, les responsables d’appui et de mise en œuvre, les résultats attendus ainsi que le coût ont été définis. Quelques recommandations ont été formulées par les participants dans le but de lutter efficacement contre la survenue des conflits au Kasaï Occidental.
Pour ainsi conclure, ce Plan est un important outil provincial de référence et de plaidoyer en matière de gestion et de transformation des conflits qui est mis à la disposition de tous ceux qui voudraient aider la province du Kasaï Occidental à réduire d’au moins 80% les conflits qui y ont élu domicile et impulser un développement durable.
La cérémonie d’ouverture a été auréolée par 3 allocutions magistralement tenues tour à tour par :
1 .Le coordonnateur de l’Unité de Médiation Kasaï occidental,
Prenant la parole pour la circonstance, le point Focal de l’Unité de Médiation a retracé le parcourt du travail de médiation a travers différentes entités territoriales du Kasaï Occidental et a remercié tous les participants venus de l’intérieur qui, selon lui, ont bravé le mauvais état des routes et la vétusté des moyens de transport pour répondre à l’invitation des organisateurs dans le seul but sacré de produire un outil de référence en vue de réduire a 80% les conflits de toute nature qui minent le développement du Kasaï Occidental.
Il a remercié la MONUSCO ce partenaire incontournable qui s’emploie à la stabilisation et au développement de la province et à réitéré les mêmes remerciements l’autorité provinciale pour tout son appui politique à la tenue de cet important atelier qui a réuni toutes les sommités de la province a savoir : les honorables députes provinciaux, les membres du gouvernement provincial, les autorités territoriales, les services de sécurités, les chefs traditionnels ainsi que les acteurs de la société civile pour une réflexion profonde sur la situation des conflits au Kasaï Occidental.
Il a enfin présenté la situation des conflits dans la province ainsi que les objectifs poursuivis par le présent atelier et a invité les participants à penser des stratégies pour bien gérer et transformer pacifiquement les conflits dans la province.
2. Le Chef de Bureau de la MONUSCO/KANANGA :
Dans son mot, le Chef de section affaires civiles représentant le chef de bureau MONUSCO/Kananga a rappelé la mission dévolue a la MONUSCO dans le cadre de la recherche de la paix et s’est dit satisfait de la formation à ce jour de 342 médiateurs communautaires des conflits après plusieurs missions conjointes de sensibilisation sur la gestion des conflits à travers la province. Il a réitéré son engagement à accompagner tous les acteurs pour disposer d’une province pacifiée, prête pour son développement. Aux participants de cet atelier, il a dit que l’usage de la force pour se faire justice ne saurait être une voie de salut et a indiqué que le recours aux institutions républicaines serait la meilleure. Ce qui nécessite la production d’un outil de référence pour venir à bout de tous ces conflits avec effets néfastes au Kasaï Occidental
3. Le mot d’ouverture de son Excellence Monsieur le Gouverneur de Province :
Tout en reconnaissant la place très sombre qu’occupe la province du Kasaï Occidental en matière de poche de conflits intercommunautaires, le Gouverneur de Province a exprimé sa satisfaction quand a cet apport substantiel de la MONUSCO au Gouvernement pour la recherche d’une solution durable aux fréquents et persistants conflits de plusieurs ordres. Avant d’exhorter les participants à une réflexion ardue, l’autorité provinciale avait martelé que les propositions concrètes et réalistes issues de cette rencontre permettrons non seulement de réduire sensiblement les conflits mais aussi et surtout de jeter les bases pour un développement durable.
Les travaux ont hissé à la tribune 4 Brillants exposés avec, des orateurs férus et rompus des matières qui ont tour à tour arrosé la mémoire des participants et, une transition a été consacrée avec un discours moral d’interpellation tenu à leur intention à la manière des philosophes de la Grèce antique sur les aréopages, les invitant à faire le distinguo et à relever les accointances entre les notions de paix et de justice dans les résolutions pacifiques des conflits, à la fin une interrogation : de la paix et de la justice qu’est ce qui passe avant l’autre, dans les résolutions pacifiques des conflits ? Véritable leçon de délectation intellectuelle.
Les Exposés suivants ont été tenus :
1. Présentation générale de la cartographie des zones des conflits dans la Province et leurs effets. Par sieur Anaclet TSHIMBALANGA Point Focal Unité de Médiation Kasaï occidental.
2. Les conflits au KASAI OCCIDENTAL (nature, causes et acteurs) et leurs mécanismes de résolution (forces et faiblesses).Par Delphine BILOWA coordinatrice CARITAS/KANANGA.
3. Rapport Paix et Justice : Les dilemmes dans les négociations de paix. Par Edel Martin KABUTAKAPUA, Président Provincial de la Société Civile du Congo (SOCICO).
4. Résolution des conflits liés au contrôle des ressources naturelles : regard sur les différents codes (foncier, minier, forestier et eau).Par Hilaire NGOIE Président du Tribunal de Paix de KANANGA.
5. Quels Mécanismes pour la prévention, gestion et résolution des conflits au Kasaï Occidental. Par son Excellence Monsieur le Ministre Provincial de l’intérieur.
Les exposés ,celui sur la cartographie ayant dénombré et typifié 208 conflits sur 122 sites en 2010, ainsi que celui ayant analysé la nature ,les causes, et les acteurs des conflits, ont facilité la continuité des travaux avec les différentes présentations des états des lieux, par les Administrateurs des Territoires et Maires des villes de Kananga et de Tshikapa, sur les différents conflits qui gangrènent leurs juridictions et y obstruent les efforts de développement.
Il a été observé dans les 10 territoires et les 2 villes de la Province, les indicateurs suivants des conflits de toutes natures, au cours de l’année 2010 :
Mais, il siéra de noter qu’actuellement, il y a une relative stabilisation de la situation en Province, sauf quelques zones de tension et des menaces futures des conflits, avec des élections qui pointent à l’horizon, d’où la nécessité de se doter d’une stratégie de prévention, gestion et résolution des conflits.
Après les présentations des états des lieux sur la situation des conflits dans les villes et territoires, 3 carrefours ont été institués autour des grandes orientations de l’atelier aux fins de mettre sur pieds une stratégique provinciale, carrefours dont la mise en commun a fourni le plan stratégique qui reprend les éléments ci-après QUI CONSTITUENT UNE REPONSE DE QUALITE AUX CONFLITS :
Apres avoir typifié les conflits en trois catégories à savoir : conflits latents, conflits superficiels et conflits ouverts, 3 axes prioritaires ont été arrêtés dans le plan,
1. LA PREVENTION DES CONFLITS
Dont la finalisation est la gestion harmonieuse des relations interindividuelles et intercommunautaires.
2. LA GESTION DES CONFLITS
Dont la finalisation est la prise en charge des tensions interindividuelles et intercommunautaires.
3. LA TRANSFORMATION DES CONFLITS
Dont la finalisation est l’identification et la meilleure résolution des conflits.
Ce Plan Stratégique Provincial est conçu après avoir observé de 2008 à 2010 l’évolution de différents conflits à travers les différentes entités territoriales de la province du Kasaï Occidental par l’Unité de Médiation de la Société Civile appuyée par la MONUSCO/CAS à travers son programme de gestion et résolution des conflits communautaires.
Le gouvernement provincial qui a élaboré et publié son Plan d’Action Provincial Quinquennal a demandé aux différents intervenants de l’enrichir au besoin avec des propositions concrètes. C’est ainsi que l’élaboration de ce Plan Stratégique Provincial de prévention, gestion, résolution et transformation pacifique des conflits au Kasaï Occidental vient d’être conçu dans un environnement caractérisé par des conflits récurrents à divers endroits.
La situation de pauvreté accrue de la population, les identitaires, la politisation à outrance du pouvoir coutumier, les querelles pour des limites, les terres et de propriété des terres arables en passant par celles au contrôle des ressources naturelles en majeure partie à la base de ces différents conflits communautaires.
RECOMMANDATIONS FORMULEES PAR LES PARTICIPANTS
1. Vulgariser les textes légaux pertinents (constitution, loi foncière, code de la famille, code forestier, code minier …).

2. Lotir et équiper les hinterlands des villes de KANANGA et Tshikapa ainsi que les territoires en infrastructures de base.

3. Que la médiation sociale respecte les techniques et méthodes d’approche, en matière de gestion et résolution des conflits.

4. Constater par écrit, tout accord intervenu entre les protagonistes d’un différend coutumier et insister sur le strict respect dudit

accord par ces derniers.
5. Elaborer un recueil de décisions judiciaires, administratives, réglementaires, édits, circulaires, relatifs au pouvoir coutumier.

6. Doter les cadres territoriaux d’une logistique conséquente en moyens de locomotion et de communication aux fins de les
rendre efficaces dans la gestion de leurs entités respectives.

7. Aménager et entretenir les voies de communication aux fins de rendre tous les sites de la Province accessibles.
Anaclet TSHIMBALANGA
Président TDH et Point Focal Unité de Médiation Kasai Occidental.Tél +234 (0)819071729