Le «Marché de la Liberté» boudé par les vendeurs

Le « Marché de la Liberté », inauguré par le Président Joseph Kabila, le 16 janvier dernier, dans la commune de Masina (Est de Kinshasa), n’est pas encore opérationnel faute des vendeurs, a constaté le week-end l’APA.
Selon des vendeurs rencontrés sur le lieu, les conditions d’octroi d’échoppes sont jugées difficiles par les commerçants et seraient à la base de la désaffection constatée.
Le gouverneur de la ville de Kinshasa, David Nku Imbie, a lancé les activités du marché il y a plus de deux semaines, à l’occasion de la remise des clés au comité de gestion mis en place.
Celui-ci avait appelé par des communiqués les vendeurs à se faire enregistrer, assurant que les conditions étaient des plus abordables, soit, selon certains vendeurs, le paiement de 50$ US de garantie; ce qui paraît exorbitant pour la plupart de clients potentiels.
Le Marché de la Liberté est une initiative de feu le Président Laurent-Désiré Kabila, tendant à décongestionner le marché central de Kinshasa saturé et où convergent quotidiennement la quasi totalité des vendeurs de Kinshasa. Le but visé est de réduire les déplacements harassants et les difficultés de transport qu’éprouvent les habitants de l’Est de la capitale pour atteindre le centre-ville où est situé le marché central .
Les travaux de réalisation de ce marché moderne ont été confiés à l’entreprise « Forrest ».
Par ailleurs, les petits marchés installés le long du Boulevard Lumumba, appelés à disparaître au profit du nouveau marché public, poursuivent de plus belle leur activités, a constaté l’APA.

Envoyé par : Agence Presse Associée, "APA"