Quelle place pour la réduction des déficits dans l'Agenda post 2015 !

Selon l'ONU,2015 c'est l'année de la première évaluation des degrés d'atteinte des OMD. C'est aussi l'année de la proclamation des résultats obtenus par nos pays dans leur effort de Croissance et de Réduction de la Pauvreté.
Mais les gens des bas-quartiers insalubres de Kinshasa considèrent le mot "Pauvreté" comme une insulte à la dignité humaine.
Face à cette évolution des mentalités, un Auteur a analysé ce phénomène urbain du 21e siècle. En définitive,il accuse les DÉFICITS d'être la cause première de toutes les pauvretés possibles et imaginables.
Il propose dans son livre intitulé"Le suivi efficace des chantiers Infrastructures et Équipements" une méthode de réduction de la Pauvreté par le biais de la réduction des déficits.
Il met cet outil de travail à la disposition des Responsables des Exécutifs tant nationaux, provinciaux
,urbains que municipaux;des Programmes, Fonds et Agences du Système des Nations Unies;les Bailleurs Internationaux, les Partenaires au développement et à d'autres Acteurs tant institutionnels qu' individuels pour que ces derniers puissent s'approprier cette méthode de manière à :
- redynamiser leurs chantiers OMD spécifiques;
- et, surtout, à donner un nom de guerre à l' OMD numéro un : la réduction non pas de la Pauvreté, mais plutôt celle des DÉFICITs.
Meilleurs voeux et souhaits sincères pour l' agenda post 2015.

Jules Dinganga Landu
Coordinateur du Groupe d'Appui à la Normalisation et au Suivi des chantiers OMD d'Afrique (Gransaf)
Tél. +243 813 781 608