POURQUOI INVESTIR MASSIVEMENT DANS INGA III ! (1)

Théorème No 1 :
Aujourd'hui, le potentiel hydroélectrique de la RDC n'est exploité qu' à hauteur de 1% (Un pour cent ) !

Démonstration:
Sur une douzaine de Centrales hydroélectriques dont dispose la RDC, il n'y a qu' une demie douzaine qui participent de façon significative à la formation du bouquet hydroélectrique national. Il s' agit de :

1. Inga II : 8 groupes, 1.424 Mégawatts installés. En service depuis 1982.
2. Inga I : 6 groupes, 351 Mégawatts installés. En service depuis 1972.
3. Nseke : 4 groupes, 260 Mégawatts. En service depuis 1956.
4. Zongo : 3+2 groupes, 105,3 Mégawatts. En service depuis 1955.
5. Nzilo : 4 groupes, 108 Mégawatts. En service depuis 1953.
6. Mwadingusha : 3+3 groupes, 56 Mégawatts. En service depuis 1930.

En admettant que l'autre demie douzaine composée des Centrales de : Ruzizi I et II, Koni, Tshopo, Sanga et Mobayi , forment un bouquet énergétique estimé à 145 Mégawatts. On a de ce fait une production hydroélectrique brute de 2.449,7 Mégawatts. Arrondissons-le à 2.450 Mégawatts. Soit 2,45 % de potentiel exploité par rapport au fabuleux potentiel de 100 Gigawatts.

Mais, attention! Face au délabrement plus ou moins avancé et à la faible MAD (Mise à disposition) de la plupart des Centrales citées ci-avant, le déficit de production s'élève aujourd'hui à quelque chose comme 55%. De sorte que le potentiel hydroélectrique exploité à ce jour se situe autour de 1%. J'ai bien dit "un pour cent". (CQFD)

D'où l'intérêt de la construction d'Inga III pour rehausser ce taux de 1 à 10% d'ici 2030.
Et comme Inga III aura deux chutes distinctes. Avec Inga III Basse chute, nous aurons d'un coup 4.800 Mégawatts.
Et avec Inga III Haute chute, nous aurons quelque chose comme 3.000 Mégawatts. Soit un bouquet énergétique total de 7.800 Mégawatts (7,8% de taux d'accroissement par rapport à nos 100 Gigawatts potentiels).

Ce qui fait que, en travaillant dur pour rattraper le train des déficits de façon à le ramener à zéro; en travaillant dur sur les infrastructures existantes (Réhabilitation, Extension. ..) et les infrastructures non encore existantes (c.à. d les Projets); en travaillant dur avec une nouvelle base rythmique imprimée à l'Agenda"Énergie durable pour Tous"; en travaillant dur sans "crise financière" ni "cas de force majeure", nous atteindrons l'horizon 2030 avec au moins 10% arrachés au gisement de 100 Gigawatts.

Et voilà, la première raison majeure d' investir massivement dans Inga III. La seconde raison majeure vous sera livrée d'ici peu.En attendant, nous vous recommandons vivement la lecture du Livre:LE SUIVI EFFICACE DES CHANTIERS INFRASTRUCTURES ET ÉQUIPEMENTS.

Jules DINGANGA LANDU
jules.dinganga@facebook.com
-Ancien Cadre Dirigeant à la Gecamines/Kolwezi. (N.B. Kolwezi est l'aboutissement de la ligne THT CC venant d'Inga. Ligne longue de 1.774 Kms.
-Promoteur du Gransaf: Dix ans sur le portail de la Société Civile"Alternatives"
-Auteur du Livre cité ci-avant. Livre qui conseille la MÉTHODE du ZÉRO DÉFICIT et du DÉFICIT ZÉRO dans la formulation des Projets.