RAPPORT DE PARTICIPATION AU 2ème FORUM NATIONAL DE LA SOCIETE CIVILE DE LA RDC

Pour le compte de l’UNESCO Club père Jacques Van HOOF « UMOJA », Sley NUMBI KALUME, promoteur et animateur de l’ONG – ASBL JEUNESSE AVENIR DU DEVELOPPEMENT, J.A.D. en sigle, formateur et éducateur civique des associations des jeunes, avons participé au 2ème Forum National de la société civile de la RDC du 26 au 29 Novembre 2019 à Pullman Hôtel.
Sous le thème : « Repenser le rôle des Organisation de la Société Civile en RDC », ce Forum qui se voulait inclusif, a réuni les délégués de toutes les 26 provinces y compris des représentants d’OSCs, des plates-formes et réseaux d’envergure nationale.
Ainsi, plus de 200 délégués, les animateurs de la société civile s’y sont fixé rendez-vous, sous l’accompagnement de Diakonia et ACTED, ce, sur financement de l’Union Européenne, a fin d’évaluer le parcours, depuis la mise en place du CCNSC-RDC au Thérésanium en 2013 jusqu’à ce jour. Aussi, réfléchir sur sa formalisation et la mise en œuvre de sa feuille de route.
Conforter par la présence des membres du Gouvernement Congolais et les Partenaires techniques et financiers, les organisateurs ont présenté aux animateurs de la société civile des discours d’orientation tant bien des membres du gouvernement, des experts et pratiquants que des partenaires financiers.
Suffisamment orientés par des discours officiels, les participants ont bénéficié de sept panels d’experts suivis, souvent, des débats. Débats d’une richesse certaine pour la vie des OSCs, du Cadre à formaliser et de la population congolaise toute entière une fois restitués.
Qu’il s’agisse de l’engagement et la responsabilité des OSCs, des défis et enjeux du partenariat avec les PTFs ou celui avec les autorités ou Institutions nationales voir encore les opportunités qu’offrent les numériques aux OSCs, sans oublier celui analysant la problématique de gouvernance et l’autonomisation de ceux derniers. Touts ces panels conduisaient à orienter l’action du nouveau Cadre dont la nature juridique, évoqué au 7ème et dernier panel, constituerai le point culminant d’aboutissement pour une interface crédible et performant pour le bien de la population tout entière y compris le respect de genre et des minorités.
Quand aux ateliers, cinq au total, ils ont étés le lien d’approfondir nos réflexions et de contribution d’idées pour assoir le cadre dans toute sa diversité et pour la pérennisation de son action en faveur de la population dans le cadre d’un partenariat responsable aussi bien avec les autorités nationales qu’avec les institutions ou organismes internationaux.
Avec la participation de tous, des options fondamentales ont étés levées pour la mise en place des outils de gouvernance du cadre, pour le partenariat OSC-pouvoir public, pour le partenariat OSC-PTFs et pour une déclaration dite de Kinshasa.
Quand à nous, nous avons estimé qu’une mise en œuvre loyale de toutes ces options, fera la fierté de notre cadre. Car, nos efforts ont étés engagés en donnant les meilleurs de nous dans la participation et des privations diverses.
Les antivaleurs incarnés par les « Wumelistes » doivent trouver dans la monture finale des documents légaux, des dispositifs chronométrées et contraignantes pour la sauvegarde de l’esprit de l’alternance et de la rotation selon les mécanismes approuvés par tous.
Recommandons le respect des participants en élaborant les textes légaux selon l’esprit et la lettre des options levées. En plus, compléter des garde-fous pour la pérennité de l’action collective des OSCs.
Proposons notre disponibilité à contribuer à la bonne marche des organes qui souffriront des manques des animateurs (voir les postes vacants) ou encore notre contribution au processus d’habillage des textes fondateurs.
Nous remercions le Comité Organisateur pour nous avoir conviés au Forum. Témoignons notre gratitude aux accompagnateurs qui ont su contribuer énormément à ce que nous gardions le cap de notre démarche sociale. Notre reconnaissance va aussi envers les partenaires financiers sans lesquels la qualité des travaux serait affectée. Félicitons enfin tous les participants pour l’intérêt porté au bon déroulement des travaux.

Nous terminons en souhaitant une bonne circulation d’information entre le Cadre et les OSCs . Celle-ci contribuera à la visibilité des actions menées par les animateurs du monde associatif.


Lien Internet suggéré

Brève description du lien

Ce le lien du Cadre de Concertation Nationale de la Société Civile de la République Démocratique du Congo. Un cadre d'échange, de consultation et de promotion des Organisations de la Société Civile congolaise.